ciel couvert
DE | FR
Suisse
Certificat Covid

Les effets du raccourcissement de la durée du certificat Covid

Des centaines de milliers de Suisses vaccinés vont perdre leur certificat Covid

Restaurant Inhaberin Claudine Brunner kontrolliert ein Covid-Zertifikat im Restaurant LaSalle wo die 2G-Regel gilt und nur Gaeste die gegen das Coronavirus Covid-19 geimpft oder genesen sind Zutritt h ...
Bild: keystone
A compter du 1ᵉʳ février, le certificat Covid ne sera plus valable 365 jours, mais seulement 270 jours. Des milliers de personnes qui avaient reçu leur vaccin l'année passée devront désormais se faire booster pour aller au restaurant.
26.01.2022, 11:48
Anna Wanner / ch media
Plus de «Suisse»

La dernière décision du Conseil fédéral aura, dès la semaine prochaine, des conséquences immédiates pour les personnes qui ont été vaccinées, mais qui n'ont pas reçu leur rappel vaccinal, le fameux booster.

En effet, le Conseil fédéral a décidé que le certificat de vaccination ne serait valable plus que 270 jours – et non plus 365 jours, comme jusqu'à présent. Il a justifié cette décision par un alignement sur le droit européen:

«De cette manière, le certificat Covid suisse continue à être reconnu dans l'Union européenne.»

Le 1er février, la validité raccourcie entrera en vigueur. Cela signifie, pour les personnes qui se sont fait vacciner avant le 6 mai 2021 et qui ne peuvent pas attester d'une troisième dose ou d'une infection au Covid, que leur certificat ne sera plus valable.

Combien de personnes concernées en Suisse?

Certains cantons s'attendent à une augmentation de la demande de vaccination à court terme. Par exemple, Saint-Gall a décidé de prolonger l'exploitation de centres de vaccination temporaires. Le canton estime qu'à compter de la semaine prochaine, environ 40 000 personnes perdront leur certificat le même jour.

Berne a annoncé, hier, qu'environ 18 000 habitants n'auront plus de certificat valable le 1er février. En Thurgovie, on estime le nombre de personnes concernées à environ 25 000.

Le nombre de Suisses concernés ne peut être qu'estimé, car les cantons ne savent pas qui, parmi les personnes doublement vaccinées, ont été boostées ou guéries.

On estime qu'environ 40 à 60% des personnes vaccinées seront touchées par cette mesure. A titre de comparaison, 51 000 personnes se sont fait vacciner à Lucerne jusqu'en mai dernier et 40 000 à Bâle-Campagne. Extrapolé à la Suisse, cela représente des centaines de milliers de personnes qui ne pourront bientôt plus manger au restaurant si elles ne se font pas booster.

Attention aux voyages

Et ceux qui veulent partir en vacances d'été sans booster et sans mauvaise surprise auront meilleur temps de contrôler que leur deuxième vaccination remonte à moins de 9 mois. Le début des vacances varie selon les cantons. Une chose est sûre: de plus en plus de personnes sont concernées, car un nombre important de personnes ont reçu leur seconde dose en mai et juin 2021.

Le conseiller fédéral Alain Berset a, certes, laissé entrevoir la fin de l'obligation de certificat. Et le Conseil fédéral discutera, le 2 février, de possibles assouplissements. Toutefois, le nombre élevé d'infections actuel assombrit l'espoir d'une suppression rapide du certificat de vaccination.

Eric Zemmour révèle pourquoi il a échappé au service militaire
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Camps de ski et ramadan: Vaud a trouvé un compromis prometteur
Les autorités scolaires vaudoises et l'association faîtière des musulmans du canton ont trouvé une solution permettant aux élèves de déroger au jeûne durant les camps de ski. Pourquoi il faut saluer cet accord.

Dans le présent dossier, il y a deux manières de voir le verre: à moitié plein ou à moitié vide. Voyons-le à moitié plein. En pointant ce qu’il y a d’encourageant. Une «solution» – c’est 24 Heures qui nous l’apprend ce jeudi – a été trouvée entre l'Etat de Vaud et l’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM) de manière à dispenser les élèves musulmans pratiquants de l'«obligation» du jeûne durant la période des camps de ski.

L’article