DE | FR

Fin du certif' Covid? 10 cantons ont répondu à Berset, voici la tendance

La semaine dernière le Conseil fédéral a mis en consultation deux variantes – une lente et une rapide – qui permettraient un abandon des mesures de lutte contre le Covid-19. Les cantons ont jusqu'à ce mercredi pour répondre, mais certains l'ont déjà fait et ils semblent plutôt d'accord.
08.02.2022, 22:3709.02.2022, 18:46
Suivez-moi

Mise à jour! Tous les cantons ont donné leur avis, par ici pour les dernières infos 👇

Mercredi dernier, le Conseil fédéral a mis deux variantes en consultation pour assouplir les mesures anti-Covid, tout en précisant qu'il décidera selon la situation épidémiologique. La consultation auprès des cantons, des partenaires sociaux, du Parlement et des organisations dure jusqu'à ce mercredi.

Une dizaine de cantons ont déjà répondu au Conseil fédéral, rapporte 24Heures. Les autres doivent encore donner leur avis, mais parmi ceux qui ont déjà parlé, une tendance très nette se dessine sur la fin des mesures anti-Covid.

Pourquoi lever les mesures?

Malgré un taux de contamination record, le Conseil fédéral a fait, mercredi dernier, le constat que les soins intensifs n'étaient pas sous pression. C'est le risque de saturation de ces derniers qui a toujours conduit la politique de lutte contre le Covid-19. Aussi, si tout va bien à ce niveau-là, il est temps de penser à la levée des mesures.

Pour en savoir plus sur les règles en vigueur en Suisse 👇

Alain Berset, ministre de la Santé, et Ignazio Cassis, président de la Confédération, ont donc présenté les deux options pour sortir de la situation que nous vivons. Elles ne s'appliqueraient, bien sûr, que si la situation épidémiologique restait bonne.

Le gouvernement prendra une décision lors de sa séance du 16 février. Le rendez-vous est pris, mais que contiennent ces deux variantes? Explications 👇.

Variante 1: suppression des mesures en une seule fois

En substance, le gouvernement indique dans ce cas de figure:

«L’ordonnance Covid-19 situation particulière pourrait être intégralement abrogée au 17 février 2022»

Toutefois, le Conseil fédéral se montre prudent: «Une ouverture d’une telle ampleur comporterait un risque épidémiologique, car elle pourrait relancer la propagation du virus». Une telle option ne serait donc envisageable que:

  • Si la vague de contamination a atteint son pic.
  • Si l’immunité au sein de la population est suffisamment élevée.
  • Si le nombre de contaminations et d’hospitalisations diminue.

En clair, dans ce cas de figure, toutes les mesures de protection suivantes tomberaient:

  • L'obligation de présenter un certificat dans les restaurants, les manifestations et les établissements de loisirs et de culture.
  • L'obligation de porter le masque dans les transports publics, les commerces et les autres espaces intérieurs accessibles au public.
  • Les restrictions lors de rencontres privées.
  • L'obligation d’obtenir une autorisation pour les grandes manifestations.

Certaines mesures resteraient en place:

Il est important de souligner que dans le contexte de cette variante 1, le Conseil fédéral consulte les cantons sur l’opportunité de conserver l’obligation du port du masque dans les transports publics, le commerce de détail et les établissements de santé. Des mesures resteraient en place toutefois:

  • Le «parapluie de protection» prévu pour les grandes manifestations resterait en place, précise le Conseil fédéral. Un retour à de nouvelles restrictions ne peut pas être exclu.
  • L’isolement des personnes positives au coronavirus serait maintenu.
  • Enfin, ce scénario impliquerait des mesures supplémentaires visant à protéger les personnes vulnérables.

Variante 2: suppression des mesures en deux étapes

Dans le cas où, au 16 février, la situation devait être trop incertaine, le Conseil fédéral souhaiterait alors procéder à un allègement des mesures Covid par étapes, afin de pouvoir réévaluer la situation après chaque nouvel assouplissement.

Première étape

Dans ce contexte, les assouplissements suivants pourraient entrer en force à compter du 17 février:

  • La suppression de l’obligation de présenter un certificat dans les restaurants, les manifestations et les établissements de loisir et de culture. Il serait obligatoire de consommer assis dans les restaurants.
  • La suppression des restrictions pour les rencontres privées.
  • La suppression de l’obligation d’obtenir une autorisation pour les grandes manifestations en plein air. Les cantons auraient la possibilité d’imposer une autorisation obligatoire, par exemple pour le carnaval.
  • La règle des 2G s’appliquerait en lieu et place des 2G+ actuels dans les discothèques, piscines couvertes, activités sportives intenses et fanfares.

Deuxième étape

Les mesures de protection restantes seraient levées dans un second temps, à savoir:

  • L’obligation de porter le masque.
  • La règle des 2G et l’obligation d’obtenir une autorisation pour les grandes manifestations à l’intérieur.

Ces suppressions engendreraient l’abrogation de l’ordonnance Covid situation particulière, comme pour la variante 1, décrite au point précédent.

Alors, qu'est-ce que les cantons ont décidé?

Dix auraient déjà donné une réponse, selon 24Heures, les autres ont encore tout ce mercredi pour le faire. Toutefois, parmi tous ceux qui l'ont déjà fait, on note un point commun: ils militent pour la variante 1, proposée par le Conseil fédéral mercredi 2 février dernier. Parmi eux, on compte déjà deux cantons romands: Berne et Fribourg.

Le canton de Vaud est également favorable à la levée des mesures, écrit mercredi le Conseil d'Etat. Mais sous certaines conditions: seulement si l'évolution de la situation épidémiologique et hospitalière est «favorable».

«Si la situation sanitaire ne le permet pas, le Conseil d’Etat invite le Conseil fédéral à appliquer la variante 2»
Le gouvernement vaudois

Même son de cloche chez les autorités fribourgeoises, qui prônent également l'adoption de la variante 1:

«Si les contaminations et hospitalisations journalières continuent d’augmenter, alors une levée des mesures en deux étapes est idoine.»

Au sujet de la fin du certificat Covid

Plusieurs cantons estiment que le certificat n'a plus trop de sens au niveau national à l'heure actuelle pour ce qui est d'entrer dans certains établissements. Dans ce contexte, la plupart des gouvernements cantonaux approuvent donc sa suppression.

Toutefois, ce n'est pas sa fin, car il serait encore appliqué pour les grandes manifestations. Là, les cantons ne sont pas tous d'accord. Une tendance nette pour la fin de la 2G+ dans certains cas semble s'imposer, mais quant à savoir si, à la place, il s'agira d'appliquer la 2G ou de la 3G, la question reste relativement ouverte.

A propos du masque

C'est ici que les débats vont faire rage. En effet, la variante 1 propose la fin du masque, mais certains cantons semblent y être attachés, au moins pour certains lieux. Trois groupes se distinguent:

  • Continuer de porter le masque jusqu'à la fin de l'hiver.
  • En finir avec le masque partout, sauf dans les transports publics.
  • Tout supprimer, retour à la vie normale.

Aucune tendance claire ne se dessine, mais vous, qu'en pensez-vous? Petit sondage 👇

Qu'est-ce que la fin du certificat Covid implique pour les voyages?

Si la suppression du certificat Covid en Suisse est retenue par le Conseil fédéral, il demeurera obligatoire pour entrer et voyager dans certains pays.

Sur l'entrée en Suisse

Le Conseil fédéral propose, notamment, de supprimer les mesures sanitaires aux frontières lors de l’entrée en Suisse. En d’autres termes, l’obligation de dépistage pour les personnes non vaccinées et non guéries, ainsi que la collecte des coordonnées à l’entrée en Suisse pourrait être levée.

A propos du certificat Covid

Par ailleurs, le certificat Covid suisse, notamment destiné aux touristes ou délivré après un test sérologique ou un test rapide antigénique, disparaîtrait également avec les variantes 1 et 2.

Toutefois, les certificats reconnus par l’Union européenne (UE) continueraient d’être émis, car ils resteraient nécessaires tant que d’autres Etats imposent des restrictions à leurs frontières. Certains pays pourraient aussi continuer de requérir un certificat pour entrer dans un restaurant ou un musée. Les Suisses auront donc toujours leur certificat Covid.

Serons-nous tous dépressifs à cause du Covid?

Plus d'articles sur la fin du Covid

Covid: Comment nos politiciens préparent la fin de la pandémie

Link zum Artikel

A 3 jours de lever les mesures Covid, quelle est la situation en Suisse?

Link zum Artikel

Sommes-nous prêts à vivre sans Covid dès jeudi? «Non, je ne pense pas»

Link zum Artikel

L'après-Covid sera terrible

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les Romands auront-ils bientôt droit à un congé parental?
Genève et Neuchâtel ont récemment déposé une initiative dans ce sens. Zurich en revanche a dit «non». Le Parti socialiste vaudois (PSV) suit ses voisins romands et veut offrir 34 semaines aux jeunes parents.

Lundi 16 mai, 15'479 signatures ont été récoltées par le Parti Socialiste vaudois (PSV) pour l’initiative «pour un congé parental vaudois», lancée en janvier 2014. Les signatures doivent encore être validées, mais le résultat s’annonce favorable. Si tel est le cas, l’initiative sera déposée le 7 juin prochain à la Direction des affaires communales et droits politiques à Lausanne.

L’article