DE | FR
Des élus de l'UDC, du PLR et du Centre veulent rendre la pratique du vélo payante en Suisse.
Des élus de l'UDC, du PLR et du Centre veulent rendre la pratique du vélo payante en Suisse.Image: Keystone
Commentaire

Une taxe pour faire du vélo en Suisse? L'UDC perd les pédales

Des élus de l'UDC, du PLR et du Centre veulent rendre la pratique du vélo payante en Suisse. Et sans même parler du non-sens écologique, leur proposition ne tient pas la route.
22.03.2022, 16:5323.03.2022, 09:23
Suivez-moi

Ils sont 45 politiciens de droite à avoir eu cette brillante idée. Soutenu par ses collègues de l'UDC, du PLR et du Centre, le conseiller national Benjamin Giezendanner (UDC/AG) a déposé une motion la semaine passée demandant à ce que l'utilisation d'un vélo soit désormais payante en Suisse. Le scénario mis en avant par les élus est celui d'une vignette facturée 20 francs par an.

Leur argument? Les pistes cyclables et autres infrastructures mises à la disposition des vélos coûtent de l'argent à la société, il est normal que les cyclistes participent à leur financement. Une réflexion qui séduit par sa simplicité, et c'est tout le problème.

Un vélo, c'est un automobiliste de moins

A l'heure où il devient urgent de changer notre manière de vivre pour préserver la planète, faire payer ceux qui tentent de s'adapter à ces défis est un contresens qui nous conduit tout droit dans une impasse.

Mais même en laissant l'argument écologique de côté, la proposition de Benjamin Giezendanner ne tient pas la route. A l'écouter, les vélos pèseraient dans le budget de la Confédération. Vraiment? Inversons le problème: si tous ces cyclistes décidaient de lâcher leur guidon pour reprendre la voiture ou les transports publics, que se passerait-il?

Ils viendraient encombrer encore davantage un réseau routier déjà surchargé et remplir des bus et des trains régulièrement bondés aux heures de pointe. Nous serions alors obligés d'investir pour agrandir nos routes, améliorer nos transports publics, augmenter la cadence des CFF, etc. Ce qui coûterait infiniment plus cher que d'aménager des pistes cyclables et de tracer quelques lignes jaunes sur le bitume.

On devrait récompenser les cyclistes

En réalité, nous devrions payer ceux qui ne se déplacent qu'à vélo pour les remercier de leurs efforts qui permettent de soulager nos routes et nos transports publics. D'ailleurs, certains pays le font déjà, comme l'expliquait 24 Heures lundi.

Mais la réforme proposée par Benjamin Giezendanner et ses acolytes ne concerne pas que les cyclistes assidus. Tous ceux qui souhaitent grimper sur leur vieille bicyclette pour aller chercher le pain, même une fois par année, devraient passer à la caisse. Cela fait cher la balade.

Rappelons qu'avant d'enfourcher un vélo, les cyclistes sont des contribuables comme les autres, qui financent déjà les infrastructures qu'ils utilisent à travers leurs impôts. La motion déposée par ces élus de droite cache une tendance plus générale: l'individualisation de notre société.

Chacun devrait payer précisément pour ce qu'il utilise. Ni plus, ni moins. A ce compte-là, on peut également taxer les amateurs de planche à roulettes parce qu'il faut construire des skateparks, les enfants parce qu'ils utilisent les places de jeux publiques et les piétons parce qu'ils usent les trottoirs. Dois-je me préparer à coller une vignette à 20 francs sur mes baskets?

Une Tesla vole sur 15 mètres dans les rues de Los Angeles

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
10 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
10
La variole du singe est arrivée en Suisse
C'est officiel, le premier cas de variole du singe a été déclaré en Suisse. Cette maladie se retrouve désormais partout en Europe et en Amérique du Nord déclare l'OFSP.

L'Office fédéral de la santé publique vient d'annoncer le premier cas officiel de variole du singe en Suisse, plus précisément dans le canton de Berne. Il assure aussi que l'infection est présente dans toute l'Europe et en Amérique du Nord.

L’article