DE | FR

Inchangée depuis 1987, la solde des militaires doit être revue à la hausse

Les menaces existantes n'ont pas disparu: un risque de conflit

Image: sda

La solde des militaires, inchangée depuis 1987, devrait être adaptée en fonction du pouvoir d'achat actuel. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer sur cette motion, validée par le Conseil national mardi.



Depuis plus de 30 ans, la solde n'a pas été ajustée, alors que le pouvoir d'achat a considérablement évolué en Suisse, souligne le responsable de la motion, l'UDC David Zuberbühler. Le texte a été co-signé par une quarantaine de collègues de son parti et du PS. A l'époque, la somme journalière versée au soldat était passée de 4 à 5 francs.

«Réglée par l'allocation pour perte de gain, elle est aujourd'hui davantage une indemnisation qu'une rémunération des prestations fournies. Elle continue néanmoins d'être versée en tant que gage fort de reconnaissance envers les militaires en service.»

David Zuberbühler (UDC, AR), à l'origine de la motion

La ministre de la défense s'est opposée à la motion

Une telle mesure entraînerait des dépenses supplémentaires d'environ 15 millions de francs par an, a souligné la ministre de la défense Viola Amherd, opposée au projet. La solde devrait également être adaptée pour les personnes engagées dans la protection civile et le service civil.

Pour la ministre, cela engendrait une dépense annuelle supplémentaire d'environ 5 millions de francs pour la Confédération, les cantons et les établissements d'affectation.

Les arguments de Viola Amherd n'ont pas réussi à empêcher les députés de voter, à majorité, en faveur de la motion. (ats)

Plus d'articles «Actu»

Eric Zemmour se prépare à faire péter la présidentielle

Link zum Artikel

Sommet Biden-Poutine, Genève accusée d’oublier la liberté d’expression

Link zum Artikel

La Hongrie interdit de «promouvoir» l'homosexualité auprès des mineurs

Link zum Artikel

Israël bombarde la bande de Gaza en réponse à des ballons incendiaires

Link zum Artikel

A peine réélu, le président tchadien est mort au front

Au pouvoir depuis 1990, le président tchadien Idriss Déby Itno est mort des suites de blessures reçues alors qu'il commandait son armée. Ce militaire de carrière venait d'être réélu.

Le président tchadien Idriss Déby Itno est décédé mardi des suites de blessures reçues alors qu'il commandait son armée dans des combats contre des rebelles durant le week-end. Il avait 68 ans. Un de ses fils lui a succédé mardi à la tête d'un conseil militaire.

Ce militaire de carrière s'est emparé du pouvoir en 1990 à l'issue d'un coup d'Etat. Il venait d'être réélu pour un mandat de 6 ans avec 79,32% des suffrages exprimés, selon des résultats provisoires.

Des ministres et des officiers de …

Lire l’article
Link zum Artikel