larges éclaircies
DE | FR
Suisse
Conseil des Etats

Inchangée depuis 1987, la solde des soldats doit être revue à la hausse

Inchangée depuis 1987, la solde des militaires doit être revue à la hausse

Les menaces existantes n'ont pas disparu: un risque de conflit
Image: sda
La solde des militaires, inchangée depuis 1987, devrait être adaptée en fonction du pouvoir d'achat actuel. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer sur cette motion, validée par le Conseil national mardi.
08.06.2021, 12:1908.06.2021, 17:26
Plus de «Suisse»

Depuis plus de 30 ans, la solde n'a pas été ajustée, alors que le pouvoir d'achat a considérablement évolué en Suisse, souligne le responsable de la motion, l'UDC David Zuberbühler. Le texte a été co-signé par une quarantaine de collègues de son parti et du PS. A l'époque, la somme journalière versée au soldat était passée de 4 à 5 francs.

«Réglée par l'allocation pour perte de gain, elle est aujourd'hui davantage une indemnisation qu'une rémunération des prestations fournies. Elle continue néanmoins d'être versée en tant que gage fort de reconnaissance envers les militaires en service.»
David Zuberbühler (UDC, AR), à l'origine de la motion

La ministre de la défense s'est opposée à la motion

Une telle mesure entraînerait des dépenses supplémentaires d'environ 15 millions de francs par an, a souligné la ministre de la défense Viola Amherd, opposée au projet. La solde devrait également être adaptée pour les personnes engagées dans la protection civile et le service civil.

Pour la ministre, cela engendrait une dépense annuelle supplémentaire d'environ 5 millions de francs pour la Confédération, les cantons et les établissements d'affectation.

Les arguments de Viola Amherd n'ont pas réussi à empêcher les députés de voter, à majorité, en faveur de la motion. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Asile: le Conseil fédéral examine une solution qui va plaire à l'UDC
Plusieurs pays européens souhaitent mener des procédures d'asile à l'étranger. Le Conseil fédéral souhaite désormais analyser cette idée critiquée.

Jeudi dernier, le Sénat italien a approuvé une loi qui permet à Rome de mener des procédures d'asile à l'étranger. Il s'agit de dissuader et d'endiguer la migration vers l'Europe. Concrètement, l'Italie veut mettre en place dès ce printemps deux centres de procédure en Albanie, avec un total de 3000 places.

L’article