dégagé-3°
DE | FR
1
Suisse
Conseil fédéral

Choix des départements au Conseil fédéral: un jour noir pour Berset?

Bundesrat Alain Berset spricht im Nationalrat an der Wintersession der Eidgenoessischen Raete, am Montag, 5. Dezember 2022, in Bern. (KEYSTONE/Peter Schneider).
Alain Berset n'a obtenu que 140 voix lors de l'élection du président de la Confédération.image: keystone

Pourquoi Alain Berset risque de passer une très mauvaise journée

Dès ce jeudi, le Conseil fédéral décidera qui dirigera quel département à l'avenir et le nouveau collège risque de prendre un mauvais départ.
08.12.2022, 11:5408.12.2022, 12:13
Henry Habegger / ch media

C'est une tentative presque désespérée de déclencher un débat de fond: le ministre de l'Intérieur Alain Berset (PS) fait comprendre, de manière inhabituelle dans son environnement politique, qu'il veut changer de département. Il revendique le Département des finances (DFF), qui se libère après le départ d'Ueli Maurer. Alain Berset serait également prêt à reprendre le Département des Affaires étrangères (DFAE).

Mais au Palais fédéral, la conviction s'est récemment renforcée que les cartes ont été distribuées depuis longtemps. Que l'UDC et le PLR, avec leur majorité de quatre dans le Conseil fédéral de sept membres, se sont déjà mis d'accord sur la répartition des départements.

Que se prépare-t-il en coulisse?

La ministre de la Justice et de la Police, Karin Keller-Sutter (PLR), rejoindrait ainsi le Département des finances (DFF). Elle a fait part de cette revendication avec détermination depuis longtemps. En contrepartie, l'UDC obtient avec son nouveau conseiller fédéral, Albert Rösti, l'important Département de l'Environnement, des Transports et de l'Energie (Detec) que le départ de Simonetta Sommaruga (PS) laisse vacant.

Le président de la Confédération Ignazio Cassis (PLR) reste ministre des Affaires étrangères. Il est très satisfait de sa propre performance et annonce une percée dans les négociations avec l'UE, rapportent des parlementaires. Le quatrième membre du gouvernement, Guy Parmelin (UDC), resterait, dans ce contexte, ministre de l'Economie.

Berset sera-t-il à nouveau désavoué?

Selon ce scénario, la nouvelle conseillère fédérale socialiste, Elisabeth Baume-Schneider, devrait rejoindre le DFJP, que Keller-Sutter quitte alors que de grands défis migratoires se profilent.

Mais surtout, Berset devrait rester là où il est par la décision de la majorité. Or, en tant que conseiller fédéral en poste depuis le plus longtemps, il a le droit, en vertu du principe d'ancienneté, d'être le premier à dire s'il souhaite reprendre l'un des départements qui se libèrent, le DFF ou le Detec.

Une telle démonstration de force du bloc des quatre serait le deuxième désaveu de Berset en quelques jours, après sa «petite» réélection, mercredi, à la présidence de la Confédération avec un score de seulement 140 voix. Plus de 100 membres du Parlement l'ont donc sanctionné.

Le président de la Confédération en 2023, sommé par ses collègues bourgeois de rester au DFI? Ce n'est pas un bon début pour le gouvernement dans sa nouvelle composition. Ce qui dérange les critiques, et pas seulement celles du PS, c'est qu'aucun débat politique de fond n'est mené pour savoir quel membre du gouvernement peut le plus apporter au pays dans quel département. Energie, UE, migration: les défis à relever sont importants. Un conseiller national PS:

«Chacun prend ce qui l'arrange sans penser à l'intérêt général»

Au lieu de cela, le Conseil fédéral devrait se demander si la politique étrangère et européenne de la Suisse peut supporter le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis pendant encore quelques années. Il devrait se demander si l'homme du pétrole et de l'automobile Rösti est la bonne personne pour conduire le pays vers un avenir énergétique renouvelable. Et ne serait-il pas judicieux de rafraîchir le sang dans le département de la Santé de Berset, où les problèmes sont si complexes?

Amherd pourrait déclencher une grande rocade

C'est ce débat, à en croire certains, que le parti socialiste veut mener sur la revendication de Berset au département des Finances. Viola Amherd (Le Centre) pourrait encore faire bouger les choses si, comme on pourrait s'y attendre, elle revendiquait tout de même le Detec. Elle serait peut-être plus convaincante à ce poste que Rösti en raison de son positionnement en matière de politique énergétique et de son ancienneté. De plus, la majorité du Conseil fédéral ne pourrait pas se permettre d'ignorer Berset et Amherd. Mais la Valaisanne ne semble pas vouloir quitter le Département de la défense (DDPS).

Une composition alternative pourrait être la suivante:

  • Le médecin Cassis au département de la Santé,
  • Berset aux Affaires étrangères,
  • Amherd au Detec,
  • Keller-Sutter aux Finances,
  • Le caporal Rösti au DDPS,
  • Baume-Schneider au DFJP,
  • Parmelin reste au DFE.

On verra peut-être, dès ce jeudi, ce qu'il en sera réellement. L'actuel président de la Confédération Cassis veut mener à bien la répartition des départements et au pas de charge, avant le week-end. Des surprises ne sont pas exclues, mais rien ne l'indiquait récemment.

Si le nouveau président de la Confédération Berset était à nouveau snobé, il démissionnerait, aux yeux de nombreux observateurs, de son poste de conseiller fédéral à la fin 2023. (aargauerzeitung.ch/traduction par sas)

Les élections complémentaires au Conseil fédéral en images

1 / 11
Les élections complémentaires au Conseil fédéral en images
source: sda / peter schneider
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Mère et bébé poignardés: le suspect hospitalisé en psychiatrie
L'homme soupçonné d'avoir poignardé dans le Jura français une mère et son bébé de deux mois a été placé en soins psychiatriques, le drame étant potentiellement survenu sur fond de «sevrage» de stupéfiants, a annoncé dimanche le parquet de Lons-le-Saunier.

Le nourrisson, qui souffre d'une «éventration», est toujours dans un état «critique» et «son pronostic vital demeure engagé», a indiqué dans un communiqué le procureur de la République, Lionel Pascal.

L’article