Suisse
Conseil fédéral

Elections au conseil fédéral: la presse suisse est divisée

«Triomphe» ou «dommage irréparable»: la presse suisse est divisée

Die neu gewaehlten Bundesraete Elisabeth Baume-Schneider SP-JU, links, und Albert Roesti, SVP-BE, freuen sich zusammen nach der Ersatzwahl in den Bundesrat durch die Vereinigte Bundesversammlung, am M ...
Fraîchement élus, Elisabeth Baume-Schneider et Albert Rösti célèbrent leurs victoires respectives.Image: sda
Alors que les journaux romands saluent l'avènement de la première conseillère fédérale jurassienne, une partie des médias d'Outre-Sarine critiquent la sous-représentation des Alémaniques et des villes.
08.12.2022, 05:0208.12.2022, 08:30
Plus de «Suisse»

L'élection d'Elisabeth Baume-Schneider constitue une surprise diversement appréciée par les médias.

«Ce mercredi 7 décembre est à marquer d'une pierre blanche. Elisabeth Baume-Schneider amène de la fraîcheur et des convictions au Conseil fédéral. Ouverte sur le monde et venant d’un Arc jurassien conscient de l’importance des partenariats avec l’extérieur, elle fera souffler un vent nouveau bienvenu alors que la Suisse traverse une période agitée dans ses relations avec l'UE.»
Arcinfo

Evoquant le «séisme EBS», 24 Heures souligne lui aussi la personnalité de la nouvelle élue socialiste et de l'UDC Albert Rösti:

«Dans un exécutif aux interactions souvent tendues ces derniers temps, nul doute que la personnalité des deux nouveaux entrants peut compter»

«Le Jura définitivement suisse»

Le Nouvelliste parle pour sa part d'une «surprise au nom de tous les petits», «à commencer par le Jura»:

«La future ministre incarne de nombreuses minorités: les femmes, la gauche, la Suisse romande, les régions périphériques et les agriculteurs»

Surprise aussi pour la Tribune de Genève, qui y voit un «joli cadeau pour le plus jeune canton suisse», et pour la version romande du site watson (coucou, c'est nous!), pour qui cette élection constitue une reconnaissance complète du canton du Jura et une manière d'affirmer l'unité de la Suisse.

«L'élection d'Elisabeth Baume Schneider honore le Jura, désormais définitivement suisse. Il souligne la générosité démocratique de la Suisse allemande qui a choisi une Welsche pour remplacer une Alémanique. A moins que ce soit le résultat de calculs en lien avec les élections fédérales ou la succession d'Alain Berset.»
Le Quotidien jurassien

Le Temps parle lui de l'une des plus grandes surprises politiques de ces vingt dernières années:

«Cette élection interroge toutefois et génère des inquiétudes pour le bon fonctionnement du système. La disparition de conseillers fédéraux urbains constitue une question dont il faudra parler.»

Les journaux lémaniques se rejoignent également pour souligner les questions que pose cette élection: la surreprésentation des latins et l'absence des grandes villes du gouvernement.

«Dommage irréparable»

Et une partie de la presse alémanique en parle - et sans mâcher ses mots. Pour le Tages-Anzeiger, cette journée d'élection n'est «pas un bon jour pour la Suisse»:

«Elisabeth Baume-Schneider et Albert Rösti sont des personnalités hautement qualifiées, mais la Suisse alémanique urbaine n'est plus représentée au Conseil fédéral. Jamais dans l'histoire, la Suisse alémanique, qui compte 70% de la population du pays, n'a été aussi sous-représentée. Quant aux grandes villes comme Zurich et Bâle - les véritables moteurs de progrès du pays -, elles ne seront tout simplement plus représentées.»

Le portail alémanique de watson dénonce pour sa part une composition «extrêmement unilatérale» du gouvernement:

«La Suisse alémanique à l'est de Berne n'étant plus représentée que par la St-Galloise Karin Keller-Sutter, ce qui crée un dommage irréparable. Bâlois et Zurichois ont toutes les raisons d'être furieux.»

Manque de vision

Sur les bords du Rhin, le Basler Zeitung parle de «triomphe de la Suisse rurale sur les villes»:

«La défaite de la Bâloise Eva Herzog est aussi la défaite des villes»

De son côté, le site Cash Online regrette le «manque de vision» de l'Assemblée fédérale avec cette «victoire de la Suisse rurale et agricole sur la région la plus prospère économiquement du pays ces 20 dernières années».

Après son élection surprise, la conseillère aux Etats jurassienne doit maintenant faire la preuve qu'elle est «plus que gentille et terre à terre», estime la NZZ. Tout en soulignant qu'elle coche toutes les cases exigées par la fonction. (ats/jch)

Les élections complémentaires au Conseil fédéral en images
1 / 11
Les élections complémentaires au Conseil fédéral en images
Les nouveaux conseillers fédéraux, Elisabeth Baume-Schneider et Albert Rösti, prêtent serment.
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Voici combien gagnent les frontaliers français en Suisse
Plus l'on s'approche de la ville de Genève, plus les revenus des frontaliers français augmentent. Un récent rapport détaille la situation par département.

Le nombre de frontaliers français travaillant en Suisse n'a jamais été aussi élevé: fin mars 2024, on en dénombrait exactement 228 918, selon les derniers chiffres diffusés par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Presque la moitié d'entre eux, soit quelque 111 000, exerçaient une activité dans le canton de Genève, tandis qu'environ 20% étaient actifs dans le canton de Vaud.

L’article