DE | FR

Malgré l'opposition d'Ueli Maurer, il y a peu de chances que les tests restent gratuits

Le Conseil fédéral se prononce, aujourd'hui, sur la fin de la gratuité des tests. Le ministre des Finances, Ueli Maurer, devrait s'opposer à la suppression de la couverture des frais, ce qui n'empêchera pas la majorité de garder le cap.
01.10.2021, 10:3401.10.2021, 14:38

Les tests Covid pour les personnes asymptomatiques continueront-ils à être pris en charge par la Confédération? Le Conseil fédéral en décidera aujourd'hui. La semaine dernière, les autorités se sont déjà prononcées en faveur de la fin de la gratuité des tests.

Une consultation a été envoyée aux cantons pour déterminer si la couverture des coûts prendrait bel et bien fin le 11 octobre.

Exception à cette nouvelle règle: les personnes ayant reçu une première dose de vaccin et en attente de la seconde, devraient pouvoir continuer à se faire tester gratuitement jusqu'à la fin du mois de novembre.

Fin de la gratuité: deux objectifs

  1. Premier but de la fin de la prise en charge: baisser les coûts. Le Conseil fédéral estime que les dépenses pour les tests gratuits s'élèvent à environ 47 millions de francs par semaine.
  2. La fin des tests gratuits a un second objectif: augmenter le taux de vaccination en Suisse, encore faible par rapport aux normes internationales.

Il ne vous a évidemment pas échappé que depuis que le 13 septembre (date de l'entrée en vigueur de l'extension du certificat Covid), seules les personnes vaccinées, guéries ou testées négatives sont autorisées à accéder aux restaurants, bars, infrastructures sportives et culturelles ainsi qu'aux manifestations.

Bien que le Conseil fédéral ne l'ait pas dit ouvertement, sa réflexion paraît être la suivante: faire payer chaque test augmentera la motivation à se faire vacciner.

La stratégie ne fait pas l'unanimité

La stratégie présentée par le gouvernement a essuyé quelques critiques au Parlement. La semaine dernière, la Commission de la Santé du Conseil national a écrit au Conseil fédéral pour lui demander de continuer à prendre en charge les coûts des tests, tant que l'obligation du certificat reste en vigueur.

Mais le Parlement s'est abstenu d'utiliser des moyens plus drastiques. Le conseiller national UDC Thomas Aeschi a bien tenté de lancer une motion en ce sens, mais elle a été rejetée par tous les groupes parlementaires - à l'exception des Verts et de l'UDC -, considérée comme «irrecevable».

Alors, qu'en sera-t-il?

Il est peu probable que le Conseil fédéral revienne sur sa proposition.

Qui plus est, la consultation des cantons a démontré que la majorité soutient la décision du Conseil fédéral. Cet argument pèse bien plus lourd dans la balance que la lettre de la commission de la santé. Dans les cercles proches du Conseil fédéral, on dit souvent que la position des cantons est déterminante.

Ueli Maurer seul contre tous

Ueli Maurer, le ministre des Finances devrait proposer que les tests demeurent gratuits tant que s'applique l'obligation de certificat Covid, selon le groupe parlementaire UDC. Il l'avait déjà suggéré lors de la dernière session aux chambres, mais il avait finalement été obligé de reculer. En août pourtant, Maurer avait préconisé la fin des tests gratuits.

Du côté de son Département des finances (DFF), on ne souhaite pas commenter la réunion du Conseil fédéral.

La discussion s'annonce intense

Quoi qu'il en soit, la façon dont la fin de la couverture des coûts sera gérée constituera l'un des principaux sujets de discussion ce vendredi. On s'attend déjà à des débats intenses, selon un membre proche du Conseil fédéral.

En effet, même si la majorité des cantons a accueilli positivement les propositions du Conseil fédéral, plusieurs d'entre eux demandent des ajustements ou des précisions. Parmi les demandes formulées:

  • La prise en charge des frais de test pour tout le monde jusqu'à fin novembre.
  • Que les adolescents et les jeunes adultes soient exemptés de frais.

Le Département fédéral de l'intérieur (DFI), dirigé par le ministre de la Santé, Alain Berset, a précisé qu'il basera sa décision après un examen minutieux des réactions à la proposition du Conseil fédéral.

Pendant ce temps, Britney Spears a été libérée!

1 / 12
Britney Spears
source: keystone / keystone
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Attraper le Covid en étant vacciné? C'est normal et ça s'explique

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel

Entre Maurer le fake et Berset la star, Berne veut maîtriser ses réseaux

La Confédération va mettre le paquet pour booster et uniformiser sa communication sur les réseaux. La preuve: le Conseil fédéral va surfer sur votre fil Instagram dès 2022. Décryptage de l'opération.

Alain Berset qui balance des stories sur Instagram, on connaît. Bientôt, c'est tout le Conseil fédéral qui en prendra de la graine et qui se glissera dans votre fil d'actualité. Vous verrez certainement les sept sages parfaitement mis en scène par l'équipe d'un nouveau «centre audiovisuel» à Berne, qui produira du contenu pour le gouvernement et les départements.

Avec ce projet présenté mercredi, l'administration annonce, entre autres, vouloir uniformiser la communication et informer «les …

Lire l’article
Link zum Artikel