Suisse
Conseil fédéral

Pénurie d'électricité: le plan de la Suisse va coûter très cher

Pénurie d'électricité: le plan de Berne va nous coûter cher

Depuis des mois, la Suisse se prépare à la menace de pénurie d'électricité. Le Conseil fédéral a exposé comment il allait régler juridiquement les instruments pour la réserve hivernale. Une chose est claire: les coûts sont énormes.
20.10.2022, 11:4720.10.2022, 12:30
Reto Wattenhofer / ch media
Plus de «Suisse»

Afin de prévenir une pénurie d'électricité l'hiver prochain, le Conseil fédéral a déjà pris un ensemble de mesures. Qu'il s'agisse du parachute de secours pour les entreprises d'électricité chancelantes, de la construction d'une centrale de réserve à Birr, en Argovie, de groupes électrogènes de secours ou de la réserve de force hydraulique. En dépit de toutes les mauvaises langues, les choses bougent au Conseil fédéral. L'ardue question de la base juridique a un peu moins attiré l'attention du public.

Mercredi, en effet, le gouvernement a présenté la manière dont il règle juridiquement l'utilisation de ces instruments. La base en est une ordonnance sur la constitution d'une réserve hivernale, comme l'indique un communiqué du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (Detec).

La ministre de l'Energie Simonetta Sommaruga.
La ministre de l'Energie Simonetta Sommaruga.Image: sda

Comme il faut aller vite, le Conseil fédéral renonce à instaurer une loi spécifique. L'ordonnance doit entrer en vigueur dès la mi-février 2023 et être limitée à fin 2026. Elle doit être remplacée le plus rapidement possible par une réglementation au niveau de la loi. L'ordonnance est maintenant mise en consultation. Les partis politiques, les cantons et les autres milieux intéressés ont jusqu'à la mi-novembre pour se prononcer sur les propositions.

Concrètement, que va-t-il se passer?

Werksgebaeude auf dem Areal von GE Gas Power, wo gemaess Verordnung des Bundesrates ein Notkraftwerk gebaut werden soll, in Birr am Freitag, 23. September 2022. Die acht geplaten mobilen Turbinen koen ...
Image: sda
  • Le Conseil fédéral prévoit que les centrales de réserve mettent à disposition une puissance totale pouvant atteindre 1000 mégawatts (MW). Elles servent de complément à la réserve hydroélectrique qui a été décidée début septembre.
  • Les centrales ne produisent de l'électricité que pour la réserve et non pour le marché.
  • Les exploitants de centrales électriques fonctionnant au gaz ou à d'autres sources d'énergie peuvent y participer.
  • Les groupes électrogènes de secours peuvent également apporter leur contribution.

Qui va payer et combien?

Les exploitants des centrales de réserve et des groupes électrogènes de secours reçoivent une rémunération pour les coûts fixes. Si la réserve est effectivement appelée, il y a une indemnisation qui comprend également les coûts de la disponibilité opérationnelle. De cette manière, le Conseil fédéral souhaite limiter les bénéfices excessifs.

Le gouvernement a également annoncé les coûts de ces différentes mesures. Et ceux-ci sont très onéreux:

  • Les coûts d'investissement à moyen terme pour les centrales à gaz de réserve sont chiffrés par la Confédération entre 700 et 900 millions de francs.
  • Pour la réserve hydroélectrique, les coûts pour la période entre l'hiver prochain et celui de 2025/2026 sont estimés à 2,2 milliards de francs.

La population en fera les frais en payant plus d'électricité. La rémunération pour l'utilisation du réseau augmentera en moyenne de 1,4 centime par kilowattheure entre 2024 et 2026.

Comment le Conseil fédéral compte remplir ses objectifs?

Le gouvernement estime qu'il faut également agir du point de vue de la politique environnementale: il souhaite exploiter les centrales de réserve de manière à ce qu'elles ne pèsent pas sur le bilan global de CO₂. La participation au système d'échange de quotas d'émission doit être obligatoire pour les centrales.

Afin que les installations soient disponibles à temps, le Conseil fédéral souhaite assouplir temporairement les prescriptions relatives à la protection contre le bruit et à la protection de l'air. Il prévoit la même chose pour les prescriptions qui concernent la construction et l'équipement des installations.

Rund 50 Personen Demonstrieren bei einem Klimastreik gegen ein geplantes Oel und Gaskraftwerk am Samstag, 8. Oktober 2022 in Birr im Kanton Aargau. (KEYSTONE/Urs Flueeler).
A Birr, les opposants ont peu de chances de faire fermer la centrale...Image: sda

La Confédération a déjà fait des expériences avec la centrale de réserve prévue à Birr en Argovie. Les travaux sont en cours depuis un mois sur le site de General Electric. Entre-temps, une opposition a été déposée contre le permis de construire – mais comme la centrale a été autorisée par une ordonnance en vertu du droit d'urgence, cette opposition n'aura pas de conséquences, pas plus que d'effet suspensif. (aargauerzeitung.ch)

Traduit et adapté de l'allemand par Tanja Maeder

Copin comme cochon: le chauffage à 19 degrés
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Les agressions anti-LGBTIQ signalées à une helpline ont doublé en 2023
L'an dernier, 305 cas d'agressions haineuses envers les LGBTIQ ont été signalés à une helpline en Suisse. Un nombre qui a doublé en une année.

Le climat s'est nettement détérioré pour la communauté LGBTIQ en Suisse. L'an dernier, 305 cas d'agressions haineuses ont été signalés à la helpline dédiée aux personnes lesbienne, gay, bisexuelle, trans, non-binaire ou intersexe. C'est plus du double qu'en 2022.

L’article