Suisse
Conseil fédéral

Simonetta Sommaruga quitte le Conseil fédéral

Simonetta Sommaruga quitte le Conseil fédéral «plus tôt que prévu»

Simonetta Sommaruga va quitter le Conseil fédéral à la fin de l'année.
Simonetta Sommaruga va quitter le Conseil fédéral à la fin de l'année.Image: sda
C'est officiel: la ministre socialiste va quitter le Conseil fédéral à la fin de l'année. Cette décision «abrupte» est liée à l'état de santé de son mari.
02.11.2022, 13:4902.11.2022, 16:58
Plus de «Suisse»

Simonetta Sommaruga quitte le Conseil fédéral. Elle l'a annoncé, mercredi après-midi, au cours d'une conférence de presse à Berne.

Visiblement émue, la Bernoise a expliqué sa décision, qu'elle a qualifiée d'«abrupte» et survenue «plus tôt que prévu»: elle est liée à l'état de santé de son mari, l'écrivain Lukas Hartmann, victime d'une attaque cérébrale il y a deux semaines.

Ce dernier avait été hospitalisé. A cette occasion, la Bernoise s'était mise en retrait du Conseil fédéral pendant quelques jours. Il s'est bien remis et est bien accompagné. Mais un tel événement est un tournant qui laisse songeur, a-t-elle ajouté:

«C'est une rupture après laquelle je ne peux pas simplement continuer comme avant»
Simonetta Sommaruga
Simonetta Sommaruga a siégé au Conseil fédéral pendant 12 ans.
Simonetta Sommaruga a siégé au Conseil fédéral pendant 12 ans.Image: sda

12 années au gouvernement

La conseillère fédérale sortante jette un regard reconnaissant sur ses douze années au gouvernement. Elle a évoqué différents projets réussis au cours de sa carrière au Conseil fédéral, dont la table ronde sur l'énergie hydraulique.

«La fonction de conseiller fédéral exige un engagement total et de tout instant. J'ai exercé cette fonction de toutes mes forces, avec détermination, avec joie et avec passion. Je suis heureuse de l'être et je le resterais jusqu'au bout»
Simonetta Sommaruga

Parmi les grands projets de réforme, Sommaruga a cité les procédures d'asile accélérées, la modernisation du droit civil et du droit de la famille et le décret sur le manteau énergétique. Des thèmes comme l'égalité salariale et le quota de femmes ont également été importants pour elle.

.

C'est la deuxième fois en un peu plus d'un mois qu'un conseiller fédéral annonce son départ. Le 30 septembre, Ueli Maurer avait annoncé qu'il allait quitter le Conseil fédéral à la fin de l'année.

Formation de pianiste

La ministre de 62 ans a passé son enfance dans le Freiamt (AG). A l'origine, elle suit une formation de pianiste au Conservatoire de Lucerne. Puis, elle effectue des séjours en Californie et en Italie. Elle poursuit ensuite ses activités de concertiste et enseigne au Conservatoire de Fribourg.

Sur le plan politique, elle est élue, de 1997 à 2005, conseillère municipale à Köniz (BE), en charge du département «Sapeurs-pompiers et Protection civile». Elue au Conseil national, elle y siège de 1999 à 2003. De 2003 à 2010, elle représente son canton au Conseil des Etats. La Bernoise est élue au Conseil fédéral le 22 septembre 2010.

De novembre 2010 à fin 2018, elle dirige le Département fédéral de justice et police (DFJP). A cette époque, elle procède à une réforme en profondeur et en plusieurs étapes du droit suisse de la famille. Simonetta Sommaruga pilote le Département fédéral de l’Environnement, des Transports, de l’Energie et de la Eommunication, le Detec, depuis le 1er janvier 2019. (asi/jah)

Quand Maurer dansait avec des «Teletubbies»
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
7 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
7
Agent russe démasqué en Suisse: il cherchait des substances dangereuses
Peu avant le sommet du Bürgenstock, les autorités suisses de sécurité ont mis la main sur un agent russe qui tentait d'acheter des armes et du matériel pouvant également être utilisés pour un attentat.

Les autorités suisses de sécurité ont réussi un coup de maître. Elles ont arrêté un agent russe présumé lors de l'acquisition d'armes et d'autres matériels. Selon une enquête du Tages-Anzeiger, le Russe a été démasqué peu avant la conférence sur l'Ukraine au Bürgenstock.

L’article