DE | FR

Le variant Mu a été détecté en Suisse, faut-il s'en inquiéter?

Mu a été détecté pour la première fois en Colombie, en janvier 2021. (image d'illustration)
Mu a été détecté pour la première fois en Colombie, en janvier 2021. (image d'illustration)Image: EPA EFE
Cette nouvelle mutation a été classée comme «variant à suivre» par l'OMS. Qu'est-ce que ça veut dire? Et où en est-on en Suisse? Tour d'horizon.
03.09.2021, 18:4905.09.2021, 10:18

C'est le nouveau variant dont tout le monde parle: baptisée «Mu», comme la 12e lettre de l'alphabet grec, cette mutation a été identifiée pour la première fois en janvier en Colombie, où elle est devenue dominante.

Ce n'est pas encore le cas en Suisse. Jusqu'à maintenant, ce nouveau variant a été identifié à 34 reprises. Un nombre infime si l'on considère que, rien que ce vendredi, 3121 nouveaux cas positifs ont été comptabilisés par les autorités sanitaires.

«Rien ne prouve actuellement que Mu supplante Delta», résume l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Anciennement dénommé «indien», ce variant est devenu dominant depuis fin juin 2021 en Suisse.

Faut-il s'inquiéter?

La souche initiale du Sars-Cov-2 a donné vie a plusieurs mutations. Celles-ci sont classées par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en trois catégories, en fonction de leur danger:

  1. Variant à suivre (variant of interest en anglais)
  2. Variant préoccupant (variant of concern)
  3. Variant à haute risque (variant of high consequence)

Mu fait actuellement partie de la première catégorie. Cela signifie qu'il pourrait présenter un risque de résistance aux vaccins, même si des études supplémentaires restent nécessaires.

Les variants plus contagieux du virus, tels que Alpha, Bêta, Gamma et Delta, faisaient par contre partie de la catégorie «variant préoccupant». Elle implique l'augmentation de la transmissibilité, le développement d'une maladie plus grave et la réduction significative de l'efficacité de la vaccination. (asi)

Une année de confinement en images

1 / 15
Une année de confinement, en images
source: keystone / ennio leanza
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le Covid

L'appel des scientifiques pour un assouplissement des mesures anti-Covid

Link zum Artikel

Peut-on faire un Covid long tout en étant vacciné?

Link zum Artikel

Ils sont UDC, ministres de la santé et soutiennent la loi Covid

Link zum Artikel

Le deuxième référendum contre la loi Covid a abouti

Link zum Artikel
Faut-il exclure les non-vaccinés? «Ils vivent aux crochets des vaccinés»
Depuis ce lundi, les établissements publics qui le souhaitent peuvent appliquer la règle de la 2G et n'accepter que les personnes vaccinées ou guéries. Mais cette mesure est-elle justifiée? Faut-il l'imposer en Suisse? La réponse en trois questions.

Depuis vendredi, les boîtes de nuit, les cafés-restaurants et toutes les entreprises qui accueillent du public font face à un sacré dilemme. Le Conseil fédéral leur a fait une drôle de proposition: s'ils bannissent les non-vaccinés testés de leur établissement, ils peuvent laisser tomber le masque et certaines autres mesures. C'est la première apparition de la règle 2G en Suisse.

L’article