en partie ensoleillé
DE | FR
1
Suisse
Coronavirus

L'«Aktionsbündnis Urkantone» fonde une association

Des anti-mesures Covid se renforcent pour viser le pouvoir

Les opposants défilent à Lucerne, le 31 juillet 2021.
Les opposants défilent à Lucerne, le 31 juillet 2021.Image: Keystone
Opposée aux restrictions sanitaires, l'organisation «Aktionsbündnis Urkantone» va se réorganiser, dans l'objectif d'augmenter sa «force de frappe politique».
01.10.2021, 17:3502.10.2021, 11:37

Constitué il y a moins d'une année, l'«Aktionsbündnis Urkantone» (Alliance des cantons primitifs en français) est «un mouvement non partisan de défense des droits civils» qui s'oppose à la politique sanitaire menée par le gouvernement depuis le début de la pandémie.

Il compte désormais bien plus d'un millier de supporters, indique-t-il sur son site internet. Pour cette raison, il veut se réorganiser en fondant une association. De cette manière, tous les partisans auront la possibilité d'en devenir membres et participer ainsi au débat interne.

Le mouvement se prépare d'ailleurs pour les élections au Conseil national en 2023. Les candidatures commencent à être planifiées et des groupes de travail sont mis en place.

«Un combat de longue durée»

En réalité, le mouvement est déjà constitué en association. Celle-ci n'est toutefois composée que d'un cercle restreint et actif de collaborateurs, précise l'alliance à Keystone-ATS.

Partant du principe que les mesures anti-pandémiques ne seront pas levées de sitôt en Suisse, l'Alliance «Urkantone» se prépare à un «combat de longue durée». Elle n'entend pas, toutefois, présenter des candidatures lors d'élections. (ats)

Les Stiller Protest débarquent en Suisse Romande, les images

1 / 13
Les Stiller Protest débarquent en Suisse Romande, les images
source: sda / gian ehrenzeller
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Pourquoi les conseillères fédérales ont-elles toutes les cheveux courts?
Le groupe parlementaire socialiste devrait désigner ce samedi les deux femmes qui se lanceront à la course à la succession de Simonetta Sommaruga. D'Elisabeth Kopp en 1984 à aujourd'hui, elles sont neuf femmes à avoir connu les fonctions du Conseil fédéral. Neuf politiques qui ont un point commun esthétique, celui d'avoir les cheveux courts. Le cheveu est-il politique ?

Non. Ce n'est pas ce que vous vous imaginez, la question de la coupe de cheveux des conseillères fédérales n'est pas apparue lors d'une sortie entre collègues éméchés. Mais à voir les photos des femmes ayant connu la fonction (ci-dessous) on se dit qu'elle est légitime.

L’article