DE | FR

«Liberté, liberté, liberté», des dizaines de personnes à Berne

Malgré l'interdiction de manifester, des dizaines de personnes, dont de nombreux Romands, se sont rassemblés à Berne ce samedi pour dénoncer les mesures liberticides mises en place pour lutter contre le Covid.
20.03.2021, 15:3821.03.2021, 18:39

La police a essayé d'empêcher ce samedi après-midi une manifestation dans la capitale. Non autorisée par les autorités, elle était organisée en lien avec le mouvement mondial #WeWillALLBeThere qui dénonce les mesures sanitaires liées au coronavirus.

Petits groupes

Les forces de l'ordre étaient déployées en masse en ville de Berne. L'identité de nombreuses personnes a été contrôlée. Plusieurs manifestants ont été évacués.

Ambiance plutôt bon enfant, sauf...

Vidéo: watson

A l'heure actuelle, le nombre de personnes refoulées est encore inconnu. Les manifestants se sont déplacés par petits groupes. Il y avait de nombreux Romands. Réunis sur la place de gare. Les manifestants portaient quelques pancartes et reprenaient en coeur "liberté, liberté, liberté" devant les policiers qui les ont encerclés.

Contrôles individuels

Selon des estimations, environ 50 personnes se trouvaient sur la place fédérale qui a été bouclée à midi. Elles ont été contrôlées une à une. Motif invoqué par la police: l'interdiction en vigueur des rassemblements de plus de 15 personnes dans l'espace public.

A midi, peu après la fermeture du marché, la police a bouclé la Place fédérale.
A midi, peu après la fermeture du marché, la police a bouclé la Place fédérale.

Le Pont de Kirchenfeld, qui relie le quartier du même nom, où se trouve l'Helvetiaplatz, au centre-ville, a lui aussi été bouclé.

Les manifestants se sont ensuite déplacés devant la Gare. Ils ont été cernés par des policiers lourdement équipés.

Les policiers ont encerclé les manifestants devant la Gare de Berne
Les policiers ont encerclé les manifestants devant la Gare de Berne watson

Tracts dans la rue

L'appel à manifester de 12h à 18h dans la capitale a été diffusé sur les réseaux sociaux, dans la rue mais aussi dans les boîtes aux lettres en ville de Berne. Avec pour slogan: «Tous ensemble pour notre liberté».

En prenant des mesures pour éviter tout rassemblement, la police cantonale bernoise a suivi un ordre du gouvernement de la ville de Berne. Celui-ci avait qualifié jeudi l'appel à manifester d'«irresponsable».

A Bâle aussi

A Liestal, dans le canton de Bâle, ils étaient plus de 8000 à manifester contre les mesures sanitaires. Malgré les injonctions de la police par mégaphone, la plupart d'entre eux ne portaient pas de masque.

Les manifestants portaient des pancartes avec des slogans comme «Vacciner tue» ou «Pas de tests de masse». (ats/hkr)

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les voyages en train de nuit sont pris d'assaut par les Suisses
Berlin, Vienne ou encore Amsterdam: les réservations auprès des CFF se multiplient à quelques semaines de l'été, motivées notamment par des raisons écologiques.

L’engouement pour les voyages en train-couchette s’est généralisé en Suisse, comme l'annonce Arcinfo dans un article sur le sujet. Une nouvelle qui réjouit Sabine Baumgartner, porte-parole des CFF.

L’article