Suisse
Covid-19

Covid: Pourquoi la prochaine vague approche en Suisse

Pendler mit Atemschutzmasken bewegen sich auf dem Hauptbahnhof in Zuerich, aufgenommen am Montag, 6. Juli 2020. Ab Montag, 6. Juli 2020, muessen schweizweit alle Passagiere in den oeffentlichen Verkeh ...
Une pendulaire masquée: un certain symbole de l'été 2020.Image d'archive: KEYSTONE

Le nombre de cas Covid augmente: pourquoi la prochaine vague approche

Le nombre de cas de Covid augmente à nouveau, et ce, en pleine saison chaude. Cela est dû au dernier sous-variant d'Omicron. Le vaccin spécifique à Omicron arrive donc probablement trop tard.
09.06.2022, 16:5511.06.2022, 12:44
Sabine Kuster / ch media
Plus de «Suisse»

Beaucoup ont déjà en tête des vagues d'eau salée – et non plus des vagues de Covid. Mais aujourd'hui, le sous-variant Omicron montre à quel point il peut à nouveau contourner les immunités existantes: pour la première fois depuis la mi-mars, le nombre de cas en Suisse a augmenté au lieu de diminuer.

Cette tendance s'observe désormais dans toute l'Europe. Le Portugal se démarque: dans ce pays, BA.5 s'est répandu dès le début du mois d'avril et a atteint entre-temps, selon la plate-forme CoV-Spektrum de l'ETH, une part extrapolée de 85% de tous les variants en circulation.

Au Portugal, le nombre de cas a massivement augmenté par la suite, atteignant presque la moitié du premier pic d'Omicron. Et le nombre de décès hebdomadaires dus au Covid a même presque atteint le niveau du pic de mars 2020.

Image
Image

Quel est le danger du BA.5?

On ne sait pas encore si le BA.5 rend plus malade que les variants précédents. Le laboratoire a en tout cas montré une pathogénicité plus élevée. Mais dans la réalité, le sous-variant se heurte à une immunité élevée dans la population, qui protège dans une certaine mesure contre les formes graves de la maladie, même avec BA.5.

Contrairement au Portugal, les décès Covid en Afrique du Sud, où BA.5 est apparu dès le début du mois de mars, n'ont que peu augmenté, à un dixième du premier pic d'Omicron.

Nouveaux cas confirmés quotidiens de Covid-19 par million de personnes, 8 juin 2022

Moyenne mobile sur 7 jours

Nouveaux cas confirmés quotidiens de Covid-19 par million de personnes, 8 juin 2022
Le recensement des cas confirmés de Covid varie d'un pays à l'autre en fonction de la stratégie de dépistage ou des obligations de déclaration. Aucune donnée actuelle n'est disponible pour le Kosovo, la Turquie, l'Ukraine et la Biélorussie.Image: ourworldindata.org

L'immunité a-t-elle déjà fortement baissé au Portugal?

Jusqu'à présent, le cas du Portugal reste une énigme et, espérons-le, un cas isolé. Mais en réalité, l'immunité était élevée grâce à des vaccinations de rappel et à des vagues d'infection antérieures. Une explication – insuffisante – réside dans le fait que le Portugal a commencé les rappels plus tôt et que la protection a donc déjà baissé plus fortement.

Un autre effet est que la vague précédente d'Omicron au Portugal s'est éteinte dès le début du mois de février, alors que le BA.2 a entraîné une vague séparée et plus tardive dans la plupart des autres pays européens, et que ce n'est qu'en mars que les cas ont nettement diminué.

Qu'est-ce que cela signifie pour la Suisse?

Il est donc difficile de prédire ce que BA.5 fera en Suisse, la propagation se faisant ici avec six semaines de retard. Dans les données de séquences génétiques, qui proviennent des cas d'il y a deux semaines, la part de BA.5 est d'environ 20 à 40% de tous les variants. Mais entre-temps, selon les modélisations, plus de la moitié des infections sont déjà dues à BA.5. Et le nombre de cas a tendance à doubler toutes les deux semaines, comme le dit Tanja Stadler, ancienne responsable de la task force et directrice de covSPECTRUM.

Tanja Stadler, Praesidentin National COVID-19 Science Task Force, zieht eine Maske an, waehrend einer Medienkonferenz zur aktuellen Situation des Coronavirus, am Dienstag, 22. Maerz 2022 in Bern. (KEY ...
Tanja Stadler, ex-présidente de la task force Covid.Image: keystone

Certes, de très nombreuses personnes ont déjà été infectées par Omicron en Suisse (même à leur insu), environ 80% selon les estimations. Mais cela ne suffit pas. Tanja Stadler déclare:

«On n'est que partiellement protégé contre le BA.5, même après une infection au BA.2 en hiver, beaucoup pourraient être contaminés»

«Le nombre de cas ne sera à nouveau freiné que lorsque l'immunité contre ce sous-variant sera également suffisamment élevée dans la population – ou que nous adapterons notre comportement. Pour l'instant, l'été aide à freiner un peu la propagation.»

Qu'en est-il du nouveau vaccin?

En revanche, les Suisses profitent à nouveau d'une vie sociale normale et l'obligation de porter le masque vient d'être supprimée dans la plupart des hôpitaux.

De son côté, le vaccin spécifique à Omicron arrivera trop tard pour la vague BA.5: Moderna a annoncé mardi avoir réussi à développer un vaccin plus efficace contre Omicron. L'autorisation de mise sur le marché ne devrait toutefois pas intervenir avant l'automne.

C'est un problème, surtout pour les personnes à risque. Le taux d'anticorps neutralisants du vaccin de Moderna est deux fois moins élevé que celui de la version spécifique à Omicron (1473 contre 2372).

Il est donc impossible de dire si le BA.5 nous gâchera l'été. Une chose semble néanmoins certaine: les hôpitaux ne seront plus affectés par les formes graves de la maladie, grâce à la protection immunitaire. En revanche, impossible de savoir si les destinations de vacances renforcent à nouveau les mesures ou si de nombreuses personnes seront à nouveau absentes après une infection.

(aargauerzeitung.ch)

La Saint-Martin en mode Covid ça ressemble à ça
1 / 17
La Saint-Martin en mode Covid ça ressemble à ça
Un fêtard participe au repas de la Saint-Martin en Ajoie.
partager sur Facebookpartager sur X
Copin comme cochon: la fin des restrictions Covid
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Cette star suisse de la crypto grimpe l'Everest au lieu de payer ses dettes
L'enfant réfugié devenu millionnaire fait à nouveau parler de lui. Dadvan Yousuf doit payer des dettes, mais à la place de son rendez-vous à l'office des poursuites, ce pro de la crypto a préféré un autre plan.

Dadvan Yousuf est un personnage haut en couleur. En discutant avec lui, on pense avoir affaire à un jeune entrepreneur honnête qui s'est fait avoir à ses dépens. Si l'on s'entretient avec ses anciens partenaires commerciaux en revanche, le portrait devient celui d'un bluffeur effronté. Comment démêler le vrai du faux? Quoi qu'il en soit, l'histoire du «prodige de la crypto» a connu un énième rebondissement.

L’article