DE | FR

La Suisse va abriter un dépôt mondial des coronavirus pour l'OMS

Bild

Le directeur de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus et le conseiller fédéral Alain Berset. Image: Keystone/Shutterstock

La Suisse va mettre à la disposition de l'OMS un laboratoire spécialisé situé dans le canton de Berne. L'objectif? Conserver des souches de SARS-CoV-2 et d’autres organismes pathogènes.



La Suisse conservera des souches de Sars-CoV-2 ou d’autres organismes pathogènes susceptibles de provoquer une épidémie ou une pandémie.

C'est ce que prévoit un accord signé lundi entre le conseiller fédéral Alain Berset et le directeur de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’inscrivant dans le cadre de l’initiative BioHub de l’organisation internationale.

Les virus seront conservés dans le laboratoire de Spiez, situé dans le canton de Berne. Rattaché au Département fédéral de la défense, ce labo s’occupe des menaces atomiques, biologiques et chimiques.

Combien cette opération va-t-elle coûter? Alain Berset a mentionné un coût «supportable» pour la Suisse, qu'il n'a toutefois pas souhaité dévoiler. Impossible aussi de dire quand les premiers échantillons de pathogènes vont arriver. L'organisation du dispositif est «prête», affirme le conseiller fédéral.

«Echange rapide et transparent»

Cet accord vise à faciliter l’échange rapide et transparent de données épidémiologiques et cliniques, écrit le Département fédéral de l'intérieur. Ce faisant, la Suisse contribue à la mise en place d’un système international visant les échanges volontaires de nouveaux organismes pathogènes. (ats/asi/mndl)

La Grève pour l'Avenir en images

1 / 18
La Grève pour l'Avenir, en images
source: sda / anthony anex
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

What’s in/what’s out, notre nouvel hebdo sur la Pop culture!

Plus d'articles sur la gestion du Covid-19:

Chaque habitant pourrait bientôt se faire dépister du Covid en Suisse

Link zum Artikel

Se faire vacciner? Les Suisses Romands préfèrent laisser ça aux Alémaniques

Link zum Artikel

Les effets secondaires des vaccins restent limités en Suisse

Link zum Artikel

Pfizer teste son vaccin chez les jeunes enfants

Link zum Artikel

L'immunité des Genevois progresse grâce à la vaccination

Une étude menée par les HUG et l'Unige indique que 67% de la population genevoise a développé des anticorps, dont la moitié fait suite à une vaccination.

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et l’Université de Genève (Unige) ont réalisé une étude sur 3121 personnes. Celle-ci fut menée au moment du déclin de la pandémie, soit entre le 1er juin et le 2 juillet dernier. L'enquête indique que l'immunité de la population genevoise progresse, grâce à la vaccination.

67% de la population genevoise a développé des anticorps contre le virus:

La séroprévalence la plus haute se trouve chez les personnes de 65 ans et plus avec plus de 90% des …

Lire l’article
Link zum Artikel