DE | FR
passeport vaccinal covid-19 vaccin carte main pharmacie santé

Image: Shutterstock

En Suisse, le passeport vaccinal ne plaît pas aux pharmaciens

En l'absence de doses suffisantes de vaccin, les pharmaciens genevois et vaudois jugent un tel passeport discriminatoire. Pour eux, cela reviendrait à priver l'accès aux manifestations et aux déplacements pour les personnes non vaccinées.



Le passeport vaccinal est déjà une réalité dans certains pays, comme l'Israël ou l'Islande. En Suisse, elle soulève surtout des critiques éthiques et juridiques. Les pharmaciens suisses annoncent leur opposition, retour sur les arguments.

Les désavantages du passeport vaccinal

Ce que c'est: un dispositif qui permettrait à un individu de prouver qu’il a été soit vacciné contre le Covid-19, soit qu’il dispose d’anticorps après qu’il a attrapé ou est guéri de la maladie, soit encore qu’il a effectué un test PCR ou antigénique très récent.

Le «passeport Covid» comme solution alternative

Ce que c'est: un système qui réunirait plusieurs autres données, moins contraignantes que celles du passeport vaccinal. Il comprendrait les tests anti-géniques, salivaires, PCR, en plus de la vaccination.

Plus d'articles «Actu»

Biden appelle le Congrès à réguler la vente d'armes

Link zum Artikel

Le Prince Philip, consort de la Reine, décède à l'âge de 99 ans

Link zum Artikel

Fuite de données Facebook: 3 raisons pour ne pas les prendre à la légère

Link zum Artikel

La Suisse «inondée de drapeaux arc-en-ciel» pour le mariage pour tous

Link zum Artikel

L’Autorité palestinienne accuse Israël de bloquer des vaccins

Sur fond de décisions politiques et d'accords entre l’Etat hébreu et le mouvement islamiste Hamas, des milliers de vaccins russes Spoutnik V sont en attentes de livraisons vers les territoires palestiniens.

Israël a refusé l'entrée de milliers de vaccins russes Spoutnik V contre le Covid-19 dans la bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d'habitants, a accusé, lundi soir, l'Autorité palestinienne.

L'Autorité présidée par Mahmoud Abbas, qui siège en Cisjordanie, a lancé au début du mois de février son programme de vaccination auprès de son personnel médical après avoir reçu 2000 doses de vaccins de l'Etat hébreu, sous la pression de l'ONU et d'ONG.

Dans la foulée, l'Autorité …

Lire l’article
Link zum Artikel