stratus fréquent-1°
DE | FR
Suisse
Covid-19

CHUV et EPFL: Découverte d'un traitement prometteur anti-Covid

Image
iStockphoto

Un traitement prometteur contre le Covid vient d'être découvert

Le CHUV et l'EPFL ont annoncé avoir découvert un anticorps très puissant ciblant la protéine dite «Spike» du Covid. Ce traitement serait également efficace contre les variants.
12.10.2021, 17:0012.10.2021, 18:21

Un tournant dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Voila comment est décrite la nouvelle découverte de l'EPFL et du Chuv. Il s'agit d'un anticorps monoclonal très puissant ciblant la protéine «Spike» du SARS-CoV-2, l'actuel coronavirus. Son truc en plus? Il peut largement neutraliser les différents variants.

Cette trouvaille pourrait rendre possible une amélioration de la prise en charge des formes sévères de la maladie, indiquent l'EPFL et le Chuv dans un communiqué commun.

«Cette recherche ouvre la voie à de nouvelles applications thérapeutiques en tant que médicament destiné à protéger les personnes à risque, comme les patients immunodéprimés»

Comment cet anticorps fonctionne?

L'anticorps est l'un des plus puissants identifiés à ce jour contre le virus. «Son analyse structurelle montre qu'il se lie à un endroit qui n'est pas sujet aux mutations sur la protéine virale Spike. Grâce à cette interaction étroite, l'anticorps bloque efficacement la liaison de la protéine Spike aux cellules exprimant les récepteurs ACE2. Ces derniers étant la cible du virus pour entrer et infecter les cellules du poumon», détaillent-ils.

«Cette découverte n’a pas vocation à remplacer la vaccination qui reste le moyen le plus efficace de se protéger contre l’infection»
L'EPFL et le CHUV dans un communiqué

En d'autres termes, l'anticorps stoppe ainsi le cycle de réplication virale et conduit à l'élimination du virus par le système immunitaire. Un effet protecteur qui a été démontré in vivo, lorsque des hamsters traités par l'anticorps étaient protégés de l'infection après avoir été exposés à une dose hautement infectieuse de virus.

Durée d'action prolongée

Au-delà de l'activité antivirale, les chercheurs ont conçu l'anticorps pour qu'il ait une durée d'action prolongée chez l'homme. Un anticorps classique non modifié aura des effets protecteurs pendant 3 à 4 semaines maximum. Ici, l'anticorps développé agira durant 4 à 6 mois, relèvent-ils.

«Il devient dès lors une option préventive très intéressante pour protéger les personnes vulnérables non vaccinées ou les personnes vaccinées incapables de produire une réponse immunitaire.
Les auteurs de la recherche

Par ailleurs les personnes immunodéprimées, les personnes ayant subi une transplantation d'organe et certains patients atteints de cancer pourront être protégés grâce à une injection de l’anticorps deux à trois fois par an. (ats/hkr)

Rhubarbe, le chien qui adore la moto

1 / 10
Rhubarbe, le chien qui adore la moto
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Pass sanitaire dans les restaurants, Jour 1: le verdict

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
CFF: voici pourquoi il y a de plus en plus de fraudeurs dans les trains
Les transports publics sont de plus en plus confrontés à des voyageurs sans ticket valable. Le problème? Les billets numériques qui sont parfois achetés trop tard ou pas du tout, ce qui entraîne, chaque année, des pertes de plusieurs dizaines de millions pour les CFF. Du côté de Pro Bahn Schweiz, on demande davantage de contrôles.

Plus personne ou presque ne prend le train avec un billet papier. Les voyageurs achètent de plus en plus leurs tickets depuis leur téléphone portable ou leur ordinateur. D'ici 2035, l'organisation de la branche des transports publics Alliance Swisspass envisage de passer entièrement à une exploitation numérique des billets. Les distributeurs de billets seront donc bientôt de l'histoire ancienne. Mais pour les entreprises de transports publics, l'offre numérique a aussi un côté négatif, comme le rapporte PilatusToday.

L’article