DE | FR
Vidéo: watson

Devenir infirmier malgré le Covid et les burn out? Même pas peur!

02.08.2021, 11:49
Suivez-moi
Suivez-moi

Envers et contre tout. Les jeunes Suisses ont toujours envie de devenir infirmiers. Malgré la pandémie, l'angoisse et le surmenage. Malgré les grèves, les soignants qui ont crié leur épuisement, pleuré des salaires injustes et une reconnaissance tombée aux oubliettes. Pourtant, les inscriptions explosent dans les écoles spécialisées. Le domaine des soins s'attend à une rentrée de septembre chargée à bloc.

Mais alors, qu'est-ce qui a piqué ces futurs infirmiers à la motivation même pas écorchée? Nous en avons attrapé deux pour mieux comprendre.

Ils s'appellent Mélissa et Adrien, ils ont 19 ans et vont débuter un Bachelor en soins infirmiers à la Haute école de Santé de Genève en septembre. En vidéo, ils nous confient leurs rêves. Parce que oui: ils veulent, dur comme fer, croire que ce métier ne les bouffera pas.

Vidéo: watson
Le boom des chiffres
A Genève, les inscriptions ont bondi de 40% pour l'année préparatoire à la Haute école de santé (un chiffre de la RTS datant de la mi-juillet). L'Ecole la Source à Lausanne nous communique 42% de hausse dans les inscrits au Bachelor en soins infirmiers par rapport aux effectifs de l'automne 2020. En Valais aussi, la HES-SO séduit plus de 20% de futurs étudiants supplémentaires, un record depuis 2009. Et enfin, Fribourg n'y coupe pas non plus avec une augmentation de 12,8% chez ses inscrits en soins infirmiers à la Haute école de santé.
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Si vous n'obtenez pas 5 points au quiz F-35, seul le siège éjectable vous sauvera

La Suisse va acheter 36 avions de combat F-35. Lundi, le Conseil fédéral a, en effet, décidé d'acquérir 36 avions de combat de type F-35A. De leur côté, les opposants à cet avion de combat ont décidé de retirer leur initiative, qui avait pourtant abouti. Les Suisses ne voteront pas sur leur prochain avion de combat.

L’article