DE | FR

La Suisse renforce sa stratégie de cyberdéfense

Cyber défense sécurité Suisse stratégie armée militaire technologie

Image: Shutterstock

La Suisse doit renforcer sa stratégie de défense technologique. L'armée suisse a présenté mardi sa cyberstratégie pour 2021-2024. Voici ce qu'il faut en retenir.



La Suisse doit être mieux protégée dans le cyberespace, grâce à une cyberdéfense renforcée, et apte à détecter les menaces.

La stratégie

La stratégie s'axe autour de trente champs d'actions et inclut toutes les mesures de renseignement de l'armée, prises dans le but de se défendre contre les cyberattaques. Ces mesures sont réparties dans quatre domaines:

  1. Gouvernance et coordination.
  2. Sécurité et résilience.
  3. Situation et action.
  4. Monitoring des tendances et soutien.

L'objectif est la capacité de mieux évaluer la menace, pour pouvoir y répondre de manière offensive et défensive. Par exemple, en collectant des informations ou en déjouant une attaque visant les infrastructures critiques.

La coopération avec les partenaires

La coopération avec des partenaires nationaux et internationaux est également un élément-clé. Une communauté de la cyberdéfense a notamment été constituée; celle-ci réunit les acteurs des milieux scientifiques, économiques et de l'administration lors de conférences annuelles. Au niveau international, le réseau comprend les hautes écoles, dont les EPF, des entreprises et des instances étrangères, par exemple l'US Air Force.

Une coordination améliorée

Le plan d'action prévu pour les années 2017 à 2020 avait déjà permis des améliorations et un nouveau Campus cyberdéfense a été créé, indique le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). Tous les objectifs n'ont cependant pas été atteints. «Cela s'explique notamment par la complexité du domaine cyber et les changements rapides qu'il connaît», pointe le DDPS. La stratégie 2021-2024 doit pallier les actuelles lacunes.

Des éléments doivent notamment être revus sur le plan organisationnel: le cahier des charges doit désormais répondre aux futurs défis du digital. Les tâches, les compétences et les responsabilités seront revues en conséquence. La formation et la communication dans le domaine doivent également être améliorées.

Les autres aspects cyber, comme la cybersécurité et la cybercriminalité, sont traités dans la Stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques, depuis 2012. (ats)

Le premier vol de l'hélicoptère Ingenuity

1 / 11
Le premier vol de l'hélicoptère Ingenuity
source: sda / nasa/jpl-caltech/msss / handout
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Vous avez forcément croisé l'un de ces types de passager dans le train👇

Vidéo: watson

Plus d'articles «Actu»

«Facebook n'est pas un gouvernement» dont Trump «n'est pas un citoyen»

Link zum Artikel

La crème solaire pollue les eaux, mais «on n’interdit pas la baignade!»

Link zum Artikel

Fusillade lors d'une fête d'anniversaire dans le Colorado, huit morts

Link zum Artikel

L'UE jette à la poubelle son contrat avec Astrazeneca

Link zum Artikel

Plus d'articles «Actu»

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de prison

Link zum Artikel

Taylor Swift première femme sacrée «icône mondiale» aux Brit Awards

Link zum Artikel

Les Belges voudraient copier notre fédéralisme, mais est-ce possible?

Link zum Artikel

Burnout, dépression, insomnies, les infirmières appellent à l'aide

Link zum Artikel

Il nous pirate, mais c'est pour la bonne cause

Berne réfléchit à institutionnaliser le piratage éthique, c'est à dire le fait d'attaquer un site non pas avec de mauvaises intentions mais pour détecter les failles. Témoignage d'un hacker blanc.

Il pirate des sites web et il est payé par ses victimes pour ça. Fondateur d'Hacknowledge à Préverenges (VD), Paul Such est ce qu'on appelle un hacker blanc depuis plus de 20 ans. Mais qu'est-ce qu'un pirate éthique au juste? Et comment procède-t-il? Réponse en cinq questions.

Un hacker blanc va utiliser les mêmes armes (ou presque, on y revient) qu'un pirate informatique malveillant pour tenter de trouver les failles d'une plateforme digitale. La différence, c'est qu'il le fera dans un …

Lire l’article
Link zum Artikel