DE | FR
Image: EPA EFE

Toute la lumière sur le scandale du Béjart Ballet

Que s'est-il passé pendant des années au sein du Ballet Béjart Lausanne (BBL)? Les résultats de l'enquête ont été divulgués vendredi après-midi.
29.10.2021, 11:4201.11.2021, 17:56

Enième coup de projecteur sur le scandale qui ébranle la compagnie de danse vaudoise depuis plusieurs mois: Vendredi 29 octobre, la Fondation BBL et la Ville de Lausanne ont divulgué à la presse les conclusions de l'enquête, ainsi que les mesures prises pour redresser la situation.

De «sérieux problèmes»

L'audit a soulevé de «sérieux problèmes» au sein de l'institution lausannoise.

L'audit a révélé des «dysfonctionnements» en matière de ressources humaines et de communication, parlant d'attitudes «inacceptables et vulgaires, parfois impulsives, colériques voire injurieuses».

Pour y remédier, un encadrement «solide» est mis en place. Le Conseil de fondation a décidé de:

  • Revoir la gouvernance de la compagnie.
  • Créer un poste de directeur général.
  • Créer un poste de responsable des ressources humaines.
  • Conserver Gil Roman comme directeur de ballet, mais avec un soutien et un encadrement spécifiques.
  • Réviser la répartition de tous les postes, pour une meilleure distribution du travail et des responsabilités.

Chronologie des évènements

Mars 2021

Le journal 24 Heures révélait que le directeur de l'école-atelier Rudra Béjart Lausanne, Michel Gascard, avait été suspendu et mis sous enquête pour de «graves manquements». S'en suivent une série de révélations sur les humiliations, pressions, intrusions dans la sphère privée... subies par les élèves. Ce climat d'omerta a régné dans l'école pendant des années.

Mai 2021

Michel Gascard et son épouse Valérie Lacaze, régisseuse, sont licenciés avec effet immédiat. Dans la foulée, l'école ferme ses portes dès juillet et pour une année.

Une semaine plus tard, la Fondation du BBL annonce qu'un audit général est lancé, portant sur toute la structure de la compagnie. Gil Roman, le directeur du BBL, est notamment visé. Il est soupçonné de harcèlement et violence verbale.

Gil Roman, directeur artistique du Béjart Ballet Lausanne.
Gil Roman, directeur artistique du Béjart Ballet Lausanne.image: keystone

Eté-automne 2021

La plus importante enquête menée au coeur d'une institution culturelle vaudoise depuis plusieurs années est lancée. Des dizaines de témoins, parmi lesquels de nombreux danseurs ont été entendus. Parmi les accusations: Harcèlement sexuel, pressions psychologiques, népotisme, consommation de cannabis.

29 octobre 2021

Les conclusions de l'enquête ont été divulguées vendredi après-midi par Solange Peters, la présidente de la Fondation Maurice Béjart qui gère la compagnie de danse, et Grégoire Junod, le syndic de Lausanne. (mbr)

Et pour tout comprendre sur le harcèlement sexuel dans le monde de la danse...

Toujours en Suisse, voici des images de l'accident sur l’autoroute A1.

1 / 11
L’accident sur l’autoroute A1
source: keystone / salvatore di nolfi
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

C'est bientôt Halloween! Vous êtes plutôt déguisement sexy ou déguisement rigolo?

Et pour rester dans l'actualité:

Ce restaurant vegan cache une pièce secrète pour les carnivores

Link zum Artikel

Le Danemark va lever presque toutes les mesures la semaine prochaine

Link zum Artikel

Google ignore le télétravail en s'offrant des bureaux à 2 milliards

Link zum Artikel

Dernière frappe américaine à Kaboul: la version de l'armée contestée

Link zum Artikel
Pas de Conseil fédéral aux JO: «C'est la solution de facilité»
Le Conseil fédéral ne se rendra pas à Pékin pour les Jeux olympiques, officiellement à cause du Covid-19. Même si la raison est considérée comme un prétexte, cette décision ravit les détracteurs de la Chine.

Le Conseil fédéral a tranché: il n'enverra aucun de ses représentants aux Jeux olympiques de Pékin. Comme les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, pour ne citer qu'eux. Mais la raison, officielle du moins, n'est pas la même que celle de ces deux pays qui boycottent le gouvernement chinois pour sa politique envers les minorités, ouïghoure notamment.

L’article