Suisse
Décès

Le maire de Lugano Marco Borradori est subitement décédé

Marco Borradori, maire de Lugano, est subitement décédé

Marco Borradori, Praesident der Betreiberfirma des Flughafens Lugano-Agno (Lasa) und Luganos Buergermeister, aussert sich an einer Medienkonferenz zum Flughafen Lugano-Agno, am Donnerstag, 23. April 2 ...
Avant de devenir maire de Lugano, en 2013, Marco Borradori avait connu une carrière nationale.Image: KEYSTONE/Ti-Press
Le canton du Tessin est sous le choc. Marco Borradori, 62 ans dont 18 passés à l'exécutif cantonal, est décédé mercredi soir. Il a été victime d'un grave accident cardiaque.
12.08.2021, 06:2112.08.2021, 15:08
Plus de «Suisse»

Le maire de Lugano Marco Borradori est subitement décédé mercredi peu après 18h00. Agé de 62 ans, il avait été hospitalisé la veille en début d'après-midi à la suite d'un arrêt cardiaque survenu durant une séance de course à pied.

Carrière nationale et cantonale

La mairie de la ville l'a officiellement annoncé en début de soirée après avoir été informée par la famille. Aussitôt après son hospitalisation au Ticino Heart Center, l'élu de la Lega avait été placé sous assistance cardiaque. Son pronostic était alors «extrêmement réservé», avait indiqué l'établissement.

Un pronostic renouvelé mercredi matin en conférence de presse. Les chances de survie de Marco Borradori sont minces. Tous les organes ont subi des dommages à la suite de l'arrêt cardiaque, en particulier le système nerveux central, ont déclaré les médecins mercredi matin.

Avant de devenir maire de Lugano, en 2013, Marco Borradori avait connu une carrière nationale et cantonale. Il avait siégé au Conseil national entre 1991 et 1995 puis au Conseil d'Etat du Tessin entre 1995 et 2013.

Un canton secoué

L'annonce du décès s'est répandue comme une traînée de poudre dans le canton. Très rapidement, le gouvernement tessinois a «constaté avec consternation le décès prématuré du maire de Lugano». Au cours des dernières heures, le gouvernement a suivi l'évolution de la situation, espérant jusqu'au tout dernier moment une issue positive", écrit le Conseil d'Etat, exprimant les sentiments de toute la communauté tessinoise.

Evénement phare du canton à cette période, le Festival de Locarno a vu son programme modifié. La partie conviviale a été supprimée. A l'occasion de la réception des députés au Palacinema, le président du Grand Conseil tessinois Nicola Pini a improvisé, après avoir réfléchi à ce qu'il devait dire depuis de nombreuses semaines.

«Je voulais vous dire que la 74e édition sera un festival d'espoir. Que ce sera un retour à la vie, un retour au vivre ensemble. Mais maintenant, un homme a disparu, un homme qui aimait la vie, qui aimait les gens et le sport»

Le maire de Locarno, Alain Scherrer, a également eu du mal à trouver ses mots. Comme les orateurs précédents et suivants, il a laissé tomber la majeure partie de son discours préparé pour relever ses relations amicales plus que politiques avec le défunt. Avec le maire de la capitale Bellinzone, les présidents des principales autres villes du canton se sont associés dans un communiqué pour exprimer leur peine.

Le conseiller fédéral tessinois Ignazio Cassis a lui aussi mis en évidence des liens amicaux plus que politiques avec Marco Borradori. Tous deux étaient ensemble à l'école, a tweeté le ministre des affaires étrangères. 👇

18 ans au gouvernement

A l'exécutif cantonal, Marco Borradori avait dirigé le Département du territoire. En 18 ans, il aura promu et accompagné d'innombrables projets d'importance capitale pour le développement du canton du Tessin, ajoute le gouvernement. Et de citer les tunnels de base AlpTransit du Gothard et du Monte Ceneri, celui de Vedeggio-Cassarate.

Le conseiller d'Etat léguiste s'est également préoccupé du complexe dossier des déchets, avec la construction de l'usine de valorisation énergétique des déchets. Sans compter la création de l'Observatoire de l'environnement de la Suisse italienne, celle du Parco del Piano di Magadino. Marco Borradori aura connu le succès avec la première campagne d'incitation au chauffage au bois et photovoltaïque lancé en 2002.

Il aura aussi eu à gérer des dossiers plus délicats ces derniers temps comme maire: l'aéroport de Lugano-Agno, dont l'opérateur a jeté l'éponge en avril 2020, le projet de nouveau stade de football du FC Lugano, ou encore la démolition partielle du centre autonome de Lugano, en mai dernier.

Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Primes maladie: J'ai (encore*) la haine
Chaque année, c'est la même rengaine. Les primes maladie augmentent, on s'inquiète, les politiques tapent du poing sur la table, les assureurs encaissent. Et une fois que l'orage est passé, qu'on est bien tondu, on se remet sagement au boulot, jusqu'à la prochaine annonce. Mais comment a-t-on pu en arriver là?

Aussi loin que remontent mes souvenirs d'adulte, qui soupire devant la boîte aux lettres et qui paie ses factures, j'ai toujours vécu le fameux ras-le-bol de fin septembre (ou du milieu de l'année*). L'annonce de la hausse des primes maladie. Cette sensation aigre-douce qu'on nous la fait à l'envers, encore et encore.

L’article