Suisse
Ecole

Genève: la fête des mères devient la «fête des gens qu'on aime»

Cette école genevoise annule la «fête des mères».
Image: shutterstock/watson

Cette école romande annule la fête des mères

Invoquant les questions liées aux genres, une école primaire genevoise crée un (bad) buzz en décidant de renommer la fête des Mères en «fête des gens qu'on aime». Dans le canton de Vaud, une initiative similaire, prise au printemps dernier par la direction d'une garderie, a été reconduite cette année.
19.04.2024, 11:5219.04.2024, 16:34
Plus de «Suisse»

On pense d’abord à une parodie de wokisme. Et puis non. C’est bien réel. Dans une lettre datée du 18 avril, le directeur de l'école primaire de Lully, dans canton de Genève, informe les parents d’élèves, que, dès cette année et à l’avenir, la fête des mères fera place à «la fête des gens qu’on aime».

Le directeur précise qu’il s’agit là d’une décision prise par «l’équipe enseignante (…), au vu de la mouvance actuelle traitant de la question des genres et de l’égalité femme/homme».

«Cette année, la fête de mères aura lieu le dimanche 12 mai et la fête des pères le dimanche 2 juin. La date retenue par l’école se situe entre ces deux festivités, à savoir le vendredi 24 mai. A cet effet, les enfants prépareront deux cadeaux, qu’ils ou elles pourront, selon le nouveau concept, offrir aux personnes qu’ils ou elles aiment. A l’avenir, ces dates vous seront communiquées lors de la réunion de parents du mois de septembre.»
Extrait de la lettre

Sur les réseaux sociaux où la lettre circule, celle-ci ferait plutôt l’unanimité contre elle, même si l’intention de l’équipe enseignante de cette école primaire genevoise peut paraître louable et motivée par la prise en compte de situations où l’enfant n’a pas de maman ou pas de papa à la maison, où ses parents sont deux personnes de même sexe. Toutefois, la formulation des choses – «au vu de la mouvance actuelle traitant de la question des genres et de l’égalité femme/homme» – laisse transparaître une motivation idéologique où les mots «papa» et «maman» seraient par trop constitutifs d’une vision «genrée» de la parentalité.

La cheffe du DIP voit rouge

Joint par watson, le directeur de l'école primaire de Lully, face à «l’ampleur» prise par sa lettre aux parents d’élèves, redirige la presse vers le secrétariat général du Département de l’instruction publique, de la formation et de la jeunesse (DIP). Sa cheffe, la libérale-radicale Anne Hiltpold, approuve-t-elle l'initiative prise par l’«équipe enseignante» de cet établissement scolaire? Réponse de la secrétaire générale adjointe du département, chargée de la communication, Lauranne Peman-Bartolini:

«Non, le DIP n'approuve d'aucune manière cette décision isolée prise par la direction de l'école de Lully. La conseillère d'Etat Anne Hiltpold estime qu'il s'agit d'une erreur et a demandé à la direction de l'école de revenir sur sa décision afin de maintenir la confection de bricolages pour la fête des mères et la fête des pères, comme le veut la tradition à l'école primaire.»

Depuis le début de son mandat, en avril 2023, à la tête du DIP, un département longtemps en main socialiste, la PLR Anne Hiltpold essuie les critiques de l'UDC qui l'accuse de ne pas avoir su rompre avec la «gauche woke» de ses prédécesseurs. Cette affaire de fête des mères rebaptisée fête des gens qu'on aime lui fournira peut-être un prétexte pour désormais imprimer sa patte.

Dans le canton de Vaud aussi

L'an dernier au printemps, c'est dans une garderie du canton de Vaud qu'une telle initiative avait été prise, rapportait à l'époque le site Le Peuple. La direction de cette crèche située près d'Yverdon avait communiqué sa décision aux parents au moyen d'un visuel vantant les mérites de l'inclusion de genre, d'ethnie et de religion. Elle indiquait qu’elle ne célèbrerait plus la fête des mères ni des pères car «la famille d’aujourd’hui n’est plus seulement un papa, une maman et les enfants». «Il existe autant de familles différentes que d’enfants», ajoutait la direction. Dans ce visuel, deux fillettes d'une famille musulmane apparaissaient voilées, alors que le voilement des fillettes est perçue par de nombreux musulmans comme une contrainte insupportable.

Fillettes voilées sur le visuel de la crèche vaudoise

Image

Renseignement pris ce 19 avril par le rédacteur en chef du Peuple, Raphaël Pomey, la garderie vaudoise en question annonce avoir reconduit cette année sa démarche consistant à célébrer la «famille» et non plus séparément les mères et les pères.

25 questions au Grand JD
Video: youtube
Ceci pourrait également vous intéresser:
12 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
12
Voici les problèmes du nouvel horaire des CFF
L’Alliance des villes émet un bilan mitigé sur le nouvel horaire CFF en Suisse romande. Elle pointe notamment des problèmes pour les trains vers Genève et les changements à Renens.

L’Alliance des villes dresse un bilan mitigé de l’horaire CFF pour la Suisse romande qui entrera en vigueur le 15 décembre, malgré des améliorations certaines par rapport aux annonces de mai 2023. Elle salue néanmoins le dialogue mis en place avec les villes concernées.

L’article