DE | FR
Bild

Image: Keystone, cavedesrois.ch

Vins interdits: «la perte du sens de l'humour, symptôme du Covid?»

«Chasselas'grippe» et «Cha r'donne le moral», deux vins vaudois aux noms humoristiques ne passent pas aux yeux du canton de Vaud et sont interdits. Raison: on pourrait croire à des médicaments. La droite s’insurge.



En ces temps troublés, on ne rigole pas avec l’humour et deux caves vaudoises en ont fait l’amère expérience. Non, ce n’est pas permis d’appeler son vin «Chasselas'grippe, Antidote» ou «Cha r'donne le moral», selon le laboratoire cantonal, qui estime que ces noms vont à l’encontre de l’ordonnance sur les denrées alimentaires, interdisant «les indications relatives à des effets ou à des propriétés que la denrée alimentaire ne possède pas d'après l'état des connaissances scientifiques».

«Et que fait-on de la bière «Corona»? Le Conseil d’État pense-t-il que la population va arrêter d'en consommer par peur de contracter le virus?»

Florence Gross, députée PLR et principale signataire de l’interpellation au Conseil d’Etat.

Bien sûr, il n’est pas scientifiquement prouvé que le pinard sauve du Covid. Mais quand même: la décision fait bondir la droite vaudoise. Au Grand Conseil, près de 40 élus UDC, PLR et Vert’libéraux interpellent le Conseil d’Etat avec un mélange d’humour et d’agacement profond. «La perte du sens de l'humour est-elle un symptôme de la COVID-19?», s'interrogent-ils. Le gouvernement vaudois doit répondre mardi à cette question.

«Chasselas'grippe» et «Cha r'donne le moral» sont-ils des noms problématiques?

Pour l’élue, ce ne sont que des jeux de mots que tout un chacun est apte à comprendre. «Les interdire sous prétexte que la population pourrait croire acheter un médicament paraît exempt de bon sens, voire quasi ridicule.»

Bild

Interdit. Image: cavedesrois.ch/

«Qu'en est-il du Red Bull qui «donne des ailes», de la bière «Delirium Tremens» ou encore de la «Mort Subite»? Et la «Cuvée du Docteur»?»

Florence Gross, députée PLR et principale signataire de l’interpellation au Conseil d’Etat.

L’«affaire» a inspiré le slameur Narcisse:

Florence Gross propose enfin une solution: pourquoi ne pas mentionner sur l’étiquette que c’est de l’humour? Ce ne serait pas très drôle d’en arriver là…

Quelques images chouettes de la Fête de la tulipe à Morges

1 / 10
La Fête de la tulipe à Morges
source: keystone / laurent gillieron
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Pour en savoir plus sur l'actu écolo

Ô glacier, dis-moi si tu es rentable et tu seras choyé

Link zum Artikel

Une Suisse sans pesticides de synthèse. Mais pourquoi?

Link zum Artikel

Ça vous dirait d'être payés en billets (vraiment) verts?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

3 choses qu'Amazon veut changer dans nos sorties shopping

Sortir des magasins sans payer, choisir sa coupe de cheveux en réalité augmentée ou régler ses courses avec la paume de sa main, voici les dernières technologies développées par Amazon pour bouleverser le commerce de proximité.

Après avoir révolutionné les achats en ligne, Amazon s'est trouvé un nouveau terrain de jeu. Le géant du numérique, fondé par Jeff Bezos en 1994, s'attaque désormais au commerce de proximité. Et même si ces technologies ne sont pas encore arrivées jusqu'en Suisse, elles sont en train de faire leurs preuves aux Etats-Unis et au Royaume-Uni et pourraient bientôt débarquer chez nous.

Laissez tomber Twint, les cartes bancaires ou votre smartphone, la Force est désormais avec vous. La nouvelle …

Lire l’article
Link zum Artikel