stratus fréquent-1°
DE | FR
Suisse
Economie

Attaque informatique sur DBS un géant de l'immobilier romand

Un géant de l'immobilier romand piraté: garantie de loyer pas remboursée

DBS groupe, dont dépendent notamment les régies Domicim et Brolliet, a vu ses données chiffrées par des pirates. Au moins une garantie de loyer n'a pas été remboursée.
14.12.2021, 07:4915.12.2021, 07:56

Basé à Lausanne, DBS groupe est un géant dans l'immobilier romand, fort de 700 collaborateurs et de milliers de clients. Depuis une dizaine de jours, selon Le Temps, la filière de Foncia, qui chapeaute notamment les régies Domicim, Brolliet, Duc-Sarrasin, Guinnard Real Estate & Tourism, Batiline, Facilitim, Immosure et Bruchez & Gaillard.

Le message qui accueille les clients:

Image

DBS se décrit comme le numéro 1 dans son secteur en Suisse. Son chiffre d'affaires excède les 60 millions de francs en 2020.

Comment l'attaque s'est-elle déroulée?

Le processus est le même que pour les nombreux piratages informatiques. Les serveurs ont été pris d'assaut, début décembre, par un logiciel appelé Cryptolocker, décrit la RTS. Le procédé est simple: le logiciel chiffre le contenu des ordinateurs infectés et les hackers exigent, ensuite, une rançon contre la clé qui permet de déchiffrer les données. Si le payement n'a pas lieu, ils menacent de diffuser ces informations.

Quel est le risque pour les clients?

Ce sont énormément de données de comptes d'adresses qui sont potentiellement concernées par l'attaque selon l'émission Forum. La RTS a eu vent d'un cas – au moins – où la garantie de loyer d'un locataire sortant n'a pas pu être remboursée à cause du piratage.

Ce sont parallèlement des locataires et des propriétaires qui potentiellement sont touchés, commente Olivier Feller, secrétaire général de la fédération romande immobilière. Sur les ondes de la RTS, il complète: «En Suisse on n'a probablement pas pris la mesure, ni sur le plan politique, ni sur le plan de l'économie privée, des risques et des dangers que représente la cyberattaque».

Et maintenant, que va-t-il se passer?

Les employés se retrouvent pour leur part au chômage technique. Une situation qui pourrait perdurer jusqu'à la mi-janvier. Les échanges entre les clients et l'entreprise se font par le bon vieux téléphone.

L'entreprise a déjà décidé qu'elle ne payerait pas et qu'elle déposerait plainte. Les experts informatiques de la société travaillent d'arrache-pied pour analyser et régler la situation. (jah)

Le monde virtuel selon Matrix? C'est possible avec l'Unreal Engine 5

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les espions d'Erdogan opèrent en Suisse, mais les enquêtes contre eux coincent
Deux procédures contre des espions turcs présumés sont suspendues ici en Suisse. Que s'est-il passé? Une «salle de torture» et un téléphone portable confisqué jouent un rôle central.

Adan* aurait transmis 59 messages aux services secrets turcs, notamment via Whatsapp, et aurait appelé la police à plusieurs reprises. Ce Kurde aurait dénoncé des compatriotes vivant en Suisse et des sympathisants présumés du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) au régime autocratique du président Recep Tayyip Erdogan.

L’article