DE | FR
Le Revenu de Transition Ecologique en discussions parlementaires

Image: Shutterstock

Ça vous dirait d'être payés en billets (vraiment) verts?

Vous voulez faire du bien à la planète tout en travaillant? Cette option est à l'étude auprès des gouvernements jurassien et vaudois. Ça s'appelle le Revenu de transition écologique et le concept fait causer. Explications.



Après le feu vert du Parlement jurassien au début du mois, le Grand Conseil vaudois a décidé de suivre cette semaine le mouvement vers une expérimentation du Revenu de transition écologique (RTE), un concept inventé par la philosophe et économiste Sophie Swaton.

En quoi ça consiste?

À verser un revenu aux personnes souhaitant mener une activité professionnelle mêlant écologie et lien social. En gros, c'est un outil, qui agit à la fois comme une aide économique et comme une mesure de réinsertion sociale. La condition? Que le projet ou le métier offre une plus-value environnementale.

C'est pour qui?

Qu'est-ce que la conversion écologique ?

C'est l'évolution vers un nouveau modèle économique et social, où nos façons de consommer, de produire, de travailler et de vivre ensemble respectent les enjeux environnementaux.

La France expérimente déjà cette innovation tandis qu'en Suisse, la théorie vient tout juste de rencontrer la pratique grâce à des élus romands: les choses bougent sur le plan politique.

Les cantons de Vaud et du Jura y croient

Tout a débuté en mai 2020, lorsque la députée verte vaudoise Rebecca Joly dépose le postulat «Pour un revenu de transition écologique dans le canton de Vaud». Au même moment, dans le canton du Jura, le député vert Baptiste Laville dépose une motion allant dans le même sens.

En ce début de mois de mars 2021, le parlement jurassien accepte et transforme la motion en postulat. Son auteur se réjouit de cette accélération.

«Les rapports de force au sein du parlement jurassien sont plus que jamais équilibrés, ce qui permet aux idées progressistes de gagner du terrain. Nous pouvons espérer une phase expérimentale concrète pour l'année 2023»

Baptiste Laville, député vert jurassien

Chez les Vaudois, même dénouement: la balle a été renvoyé ce mardi au Conseil d'Etat. La verte Rebecca Joly souligne que la crise a révélé cette mesure comme une évidence.

«À l'heure où les jeunes doutent de leur avenir et où certains métiers disparaissent, une solution comme le RTE devient très intéressante»

Rebecca Joly, députée verte vaudoise

Alors, ça a l'air sympa le Revenu de transition écologique?

Et le montant dans tout ça?

Impossible de donner une réponse chiffrée définitive sans les rapports définitifs des gouvernements jurassien et vaudois. Ils ont jusqu'à mars 2022 pour se positionner dans la concrétisation ou non d'un tel revenu.

«Tout dépend encore de beaucoup de choses mais le RTE peut être une part du salaire ou même un salaire entier»

Baptiste Laville, député vert jurassien

À défaut de connaître les montants exacts du RTE, la durée des versements est par contre limitée à un maximum de 2 ou 3 ans. Cette aide financière, qui peut être versée aux individus comme aux entreprises, doit leur permettre d'oser la prise de risques et les accompagner vers l'autonomie de leur projet.

La Fondation Zoein, lancée par Sophie Swaton, a testé ce nouvel outil économique en soutenant par exemple un supermarché écolo, un comédien humoriste engagé ou encore un cinéma itinérant, alimenté par une génératrice à pédales.

La définition du RTE par Sophie Swaton

abspielen

Vidéo: YouTube/Zoein

Contactée par téléphone, la Genevoise qui enseigne à l'université de Lausanne «invite l'opinion publique à une révolution dans la vision de l'aide sociale». «Le RTE n'est pas un instrument de relance à la consommation, mais un outil pour accélérer la transition écologique» précise la présidente de la Fondation Zoein.

Sur le même thème:

Comment les Verts veulent tout rafler

Link zum Artikel

Les débats au Parlement qui pourraient changer vos vies (ou pas)

Link zum Artikel

«Si nous n'agissons pas, la prochaine pandémie n'est qu'une question de temps»

Link zum Artikel

Six ans après, le Parlement se décide à protéger nos données médicales

Link zum Artikel

Les scientifiques à la rescousse des eaux suisses

Comment les changements climatiques vont-ils perturber les eaux suisses? La communauté scientifique a présenté ce mardi les grandes conclusions d'une gigantesque étude nationale et voici ce qu'il faut en retenir.

Les menaces sont connues. Pénurie d'eau en été, hausse des dangers naturels ou biodiversité menacée: tels pourraient être les effets du changement climatique sur les ressources hydriques. Pour échapper au scénario catastrophe, la Confédération a chargé l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) en 2014 d'analyser ce qu'il se passait dans nos lacs, glaciers, torrents et autres réserves d'eaux souterraines. Presque 7 ans plus tard, et après avoir sollicité 15 instituts suisses de …

Lire l’article
Link zum Artikel