larges éclaircies
DE | FR
Suisse
Economie

Les voitures électriques progressent de 62% en 2021

Les jours de la voiture à combustion sont (presque) comptés en Suisse

«L’avenir de la voiture est électrique et la transition est en marche», estime le TCS. Le vrai challenge concerne l'infrastructure de recharge.
«L’avenir de la voiture est électrique et la transition est en marche», estime le TCS. Le vrai challenge concerne l'infrastructure de recharge.Image: Shutterstock
Les chiffres des immatriculations de 2021 le montrent: les voitures électriques et hybrides progressent, alors que les modèles thermiques reculent. La croissance est en marche depuis plusieurs années, mais ce n'est pas gagné.
01.02.2022, 10:2001.02.2022, 11:26
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

En 2021, 350 056 véhicules à moteur ont été mis en circulation en Suisse. Si les voitures à essence représentent toujours la catégorie la plus populaire (environ un tiers du total), une tendance claire se profile: les modèles à combustion reculent, alors que les voitures électriques, hybrides rechargeables et hybrides normales progressent. Dans le détail:

Cette nette progression des modèles électriques et hybrides n'est pas surprenante. Elle confirme, au contraire, une tendance qui est là depuis longtemps, affirme Laurent Pignot, porte-parole du TCS. Pour lui, cela ne fait aucun doute: «L’avenir de la voiture est électrique et la transition est en marche».

«Tout comme aujourd’hui, personne ne se pose la question de savoir si les trains devraient être à vapeur, dans quelques années cela sera une évidence que les voitures seront électriques»
Laurent Pignot, porte-parole du TCS

Les nouveaux véhicules électriques et hybrides vont donc bientôt supplanter les modèles à combustion. Cela pourrait se produire dans les dix prochaines années, avance Pignot, même avant.

Eviter les sanctions

Plus largement, la progression des modèles électriques reflète les conditions du marché de l'automobile. Elle correspond à une offre de plus en plus large de la part des gros constructeurs. «De nouveaux modèles électriques apparaissent, tandis que des gammes thermiques entières disparaissent», explique Laurent Pignot. Par conséquent, l'offre des modèles thermiques va diminuer dans les prochaines années.

A noter qu'en 2021, beaucoup de constructeurs ont donné la priorité aux modèles à propulsion alternative afin de réduire les émissions de CO₂ de leurs voitures vendues et éviter ainsi des sanctions pour les importateurs.

Le challenge de l'infrastructure

L'ère de la voiture thermique touche-t-elle à sa fin? C'est plus compliqué que cela. «La volonté des consommateurs est là, celle des constructeurs aussi. Le vrai challenge concerne l'infrastructure de recharge», illustre le porte-parole du TCS.

«Pas nécessairement sur la route, puisque moins de 10% des utilisateurs rechargent en route, mais sur le lieu de travail ou à domicile», poursuit Laurent Pignot, qui estime que les employeurs et les régies immobilières devraient prévoir cette possibilité. Et d'ajouter: «Si les gens ne peuvent pas charger leur voiture chez eux, ils ne l'achèteront pas».

La voiture volante AirCar est désormais homologuée en Slovaquie
Video: watson
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
«Une nouvelle ère commence» pour Disney
Le géant du divertissement a ravi le marché avec un bénéfice net trimestriel de 2,15 milliards de dollars, supérieur aux attentes. Ajoutez à cela des pertes réduites dans le domaine dans le streaming et, enfin, une nouvelle participation chez Epic Games, l'éditeur de Fortnite... Et vous obtenez «une nouvelle ère» pour le groupe.

Le groupe californien a réalisé 23,55 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour la période d'octobre à décembre, d'après son communiqué de résultats. L'entreprise, qui vise la rentabilité pour Disney+ en 2024, est parvenue à réduire les pertes opérationnelles de ses plateformes de streaming à 138 millions de dollars, au lieu de 984 millions il y a un an.

L’article