ciel couvert
DE | FR
1
Suisse
Economie

Fin du replay en Suisse: 5 questions pour s'y préparer

On ne pourra plus sauter les pubs en replay. 5 questions pour s'y préparer

Les diffuseurs et les distributeurs de télévision se sont mis d'accord sur un nouveau règlement. A l'avenir, celui qui voudra passer les publicités devra probablement souscrire un forfait mensuel. On a testé le système à l'étranger et c'est un enfer.
27.10.2021, 12:1628.10.2021, 17:31
Stefan Ehrbar / ch media

«Tarif commun 12» (TC 12) est le nom du document qui pourrait priver beaucoup d'entre nous du plaisir du replay. Vous savez, cette fonction qui permet de regarder les programmes TV des sept derniers jours sans les avoir enregistrés au préalable.

C'est bien pratique, surtout que les pauses publicitaires peuvent être sautées. Il y a plus de dix ans, le fournisseur de télévision en ligne Zattoo a été le premier à introduire cette fonction en Suisse. Aujourd'hui tous les grands fournisseurs de télévision tels que Swisscom, Sunrise UPC, Salt et Quickline proposent cette offre.

Pourquoi cela devrait changer maintenant?

Cette fonction plutôt pratique, est, depuis longtemps, une épine dans le pied des télédiffuseurs. En effet, ils vivent en partie des recettes publicitaires.

Les radiodiffuseurs, les sociétés de gestion et les autres associations Suissedigital et Swissstream se sont donc mis d'accord sur un nouveau règlement, le fameux CT 12, l'année dernière. Il prévoyait initialement:

  • Que le délai de replay soit porté de sept à quatorze jours. En contrepartie, il était impossible de sauter les publicités.
  • Il devrait toujours être possible de proposer une option sans pub, mais moyennant un supplément.

Toutefois, les acteurs du secteur ont dévié de ce compromis à la dernière minute, sous la pression de la SSR (qui chapeaute notamment la RTS). Un fait rapporté par 20Minuten. La télévision publique a rejeté l'extension à quatorze jours, elle restera donc de sept jours.

Devra-t-on payer pour sauter les pubs?

On ne sait pas encore exactement combien il faudra débourser pour se débarrasser des pubs, ni comment ce nouveau tarif sera mis en œuvre. Il est, par contre, certain que ceux qui veulent continuer de regarder leurs programmes favoris sans coupure devront mettre la main à la poche:

«Nous proposerons cette option contre rémunération»
Dirk Wierzbitzki, responsable des clients privés de Swisscom

Comment cela va-t-il fonctionner?

Au début de 2022, le secteur devrait informer sur les détails de ce nouveau règlement. Il faut savoir que sa mise en œuvre est un défi, a déclaré le chef de la division divertissement Swisscom blue TV, Wolfgang Elsässer. On ne sait pas encore quel sera le coût de l'option en différé sans publicité. Il semblerait qu'une surtaxe par mois soit l'option retenue.

Que se passera-t-il si je ne veux pas payer?

Ceux qui ne veulent pas ouvrir leur bourse devront regarder des publicités. Il est possible, par exemple, qu'au lieu de la pause publicitaire, qui aurait été diffusée en direct, il faille regarder un ou deux spots. L'offre deviendra un peu moins attrayante, comme l'a fait remarquer André Krause, le patron de Sunrise-UPC, il y a un mois, dans une interview à CH Media. Il justifie, toutefois:

«Il y a toujours beaucoup moins de publicité que sur une télévision normale»

Pour le patron, «il s'agit de trouver un équilibre. Les chaînes de télévision gratuites vivent des revenus de la publicité. Si les téléspectateurs les sautent, le modèle économique n'est plus viable et leur existence est remise en question. Les clients ne veulent pas de ça non plus.» Une «bonne solution» aurait maintenant été trouvée.

A quoi ça ressemble dans les autres pays?

Si le replay avec pubs obligatoires n'est pas encore imposé en Suisse, il existe déjà à l'étranger, notamment en France. Et pour avoir testé, c'est une horreur. Les coupures ne respectent pas le rythme habituel des publicités, elles surgissent à n'importe quel moment de votre émission, au beau milieu d'un dialogue ou d'une scène d'action.

Sans compter que les spots tournent en boucle, au cours d'un seul programme, vous pouvez avoir droit à cinq ou six publicités pour la même voiture ou le même ordinateur.

Espérons que le système sera un peu mieux réfléchi en Suisse🤞.

Adapté de l'allemand par jah

Les acteurs de nos séries préférées, ils ont changé?

1 / 10
Les acteurs de nos séries préférées, ils ont changé?
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Nestlé arrête la pub pour ses produits malsains (sauf pour un truc bien connu)
La santé plutôt que le plaisir: le groupe alimentaire vaudois veut renoncer à l'avenir aux publicités ciblant les jeunes pour les produits malsains. Avec toutefois une exception pour une friandise bien connue.

Que ce soit avec des burgers végétaliens ou avec de l'eau riche en vitamines, Nestlé s'efforce, au moins depuis l'arrivée de son CEO Mark Schneider en 2017, de changer son image et de se présenter sur le marché avec des produits plus sains. De fait, le germano-américain a soumis la multinationale lémanique à une révision générale. 20% du portefeuille de ventes ont été renouvelés.

L’article