Suisse
F-35

L'initiative «Stop F-35» a abouti, nous devrions voter

L'initiative «Stop F-35» a abouti et peut-être que l'avis des Suisses ne comptera pas

L'initiative veut s'assurer que Berne n'achète pas de jets de combat du constructeur américain Lockheed Martin, jugé trop cher et pas adapté aux missions qui l'attendent en Suisse. La question du calendrier de vote se pose.
23.08.2022, 11:3823.08.2022, 11:57
Plus de «Suisse»

L'initiative populaire «Contre le F-35 (stop F-35)», a formellement abouti, a annoncé, lundi, la Chancellerie fédérale. Après vérification, 102 664 des 102 897 signatures déposées sont valables. La question du calendrier de la votation reste ouverte.

Les signatures ont été déposées, mardi dernier, par une coalition de gauche emmenée par le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA). L'initiative veut s'assurer que Berne n'achète pas de jets de combat du type F-35 du constructeur américain Lockheed Martin, jugé trop cher et pas adapté aux missions qui l'attendent en Suisse.

Vers une votation rapide?

Malgré l'initiative, le Parlement demande que le Conseil fédéral signe les contrats avec les Etats-Unis avant l'expiration du délai de l'offre le 31 mars 2023. La majorité de droite craint que sans cela, la livraison des appareils par le constructeur ne soit plus garantie. Le Conseil fédéral est du même avis.

La gauche critique un contournement des droits populaires. La coalition a publié un calendrier théorique, qui selon elle devrait permettre un vote populaire d'ici au 12 mars 2023. Selon ce calendrier, le Conseil fédéral devrait délivrer son message au Parlement dans la foulée de la validation de l'initiative, afin que l'objet soit traité durant la session parlementaire d'automne.

Le gouvernement pourrait ensuite inscrire l'initiative au programme de votation de mars au plus tard le 9 novembre 2022, soit quatre mois avant la votation, comme le prévoit la loi. En raison de la guerre en Ukraine, la ministre de la Défense, Viola Amherd, avait appelé en mars les initiants à retirer leur texte. Elle a essuyé un refus. (jah/ats)

Le crash d'un F-35 en mer de Chine
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
4 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
4
«Sans mon mari, je serai pauvre à la retraite»: elle raconte son combat
Kerstin M. travaille depuis des années dans le commerce de détail, où les employées à bas salaire sont majoritairement des femmes. Son histoire rappelle pourquoi il est important de «faire du bruit».

Kerstin M. se rend toujours au travail en vélo électrique. Sauf en hiver, où elle prend le bus. Ni elle ni son mari n'ont de voiture. Par mesure d'économie. Commerçante de détail de formation, cette femme de 54 ans exerce un métier typiquement féminin et peu rémunéré. Sur les quelque 300 000 emplois du secteur en Suisse, plus de 80% sont occupés par des femmes.

L’article