Suisse
Féminisme

Six personnes devant la justice pour avoir manifesté seins nus

Des femmes, dont une torse nu, lors d'une manifestation du collectif Vaud de la Greve féministe le 8 mai 2021 devant le palais de justice de Montbenon à Lausanne.
Des femmes, dont une torse nu, lors d'une manifestation du collectif Vaud de la Greve féministe le 8 mai 2021 devant le palais de justice de Montbenon à Lausanne.keystone

Six personnes devant la justice pour avoir manifesté seins nus

Accusées d'habillement contraire à la décence et à la morale publiques, les féministes s'opposent et plaident l'acquittement. Elles risquent une amende de plus de 500 francs.
19.05.2022, 12:0020.05.2022, 10:47
Plus de «Suisse»

Six personnes du collectif «Révoltétons-nous» comparaissent jeudi 19 mai devant le Tribunal de police de Lausanne. Elles sont accusées d'avoir manifesté seins nus dans les rues de la capitale vaudoise lors de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars 2021.

Elles faisaient partie d'un groupe de 18 femmes ayant défilé sans autorisation, dans un contexte de règles strictes liées au Covid-19. Elles sont rapidement interpellées par la police, qui leur demande de décliner leur identité et de se rhabiller. Elles obtempèrent sans résistance avant de se disperser.

Elles ont, toutefois, par la suite reçu des ordonnances pénales de 360 francs, auxquelles se sont ajoutés des frais judiciaires de 200 francs. Douze d'entre elles ont payé la totalité de l'amende, et six autres s'y sont opposées. Elles sont aujourd'hui sur les bancs du tribunal à Montbenon.

Habillement contraire à la décence publique

Les faits retenus contre elles sont les suivants: participation à une manifestation interdite de plus de 15 personnes sur l'espace public, trouble à la tranquillité publique et habillement contraire à la décence ou à la morale publique. C'est ce dernier chef d'accusation qu'elles contestent.

Dénonçant une sexualisation discriminante de la part des autorités, ces militants féministes ont entre-temps créé un collectif nommé «Revoltétons-nous!», avec pour objectifs de récolter des fonds pour payer les frais de justice d'une part, et de lutter contre la sexualisation des corps genrés féminins d'autre part.

Peu avant l'audience, près de 40 personnes sont venues manifester leur soutien aux prévenues devant le tribunal lausannois. Les six personnes ont, quant à elles, lu leurs revendications et raconté des récits personnels, notamment sur le regard sexualisé des hommes à leur encontre. Leur défense était assurée par cinq avocates et un avocat. Ils devraient plaider collectivement l'acquittement. (ats/ag)

25 panneaux de toilettes qui sont drôles (ou sexistes)
1 / 27
25 panneaux de toilettes qui sont drôles (ou sexistes)
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur X
«Vous n'irez nulle part» - Ce chauffeur vire des clients racistes
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi le coup de pouce aux petites retraites énerve
L'Association suisse des institutions de prévoyance (ASIP) soutient la réforme de la prévoyance professionnelle. Mais la branche ne se montre pas unanime face au projet et les caisses de pension sont en pleine ébullition.

Avec la réforme de la prévoyance professionnelle, la fameuse LPP, le monde politique veut faire d'une pierre deux coups. Celle-ci veut mettre fin à la très critiquée redistribution entre actifs et retraités. C'est-à-dire? Une partie des cotisations des travailleurs est utilisée pour financer les rentes actuelles des retraités. Pour cela, le taux de conversion minimal serait abaissé selon la réforme. L'autre objectif est de faire en sorte que les personnes à faible revenu soient assurées ou mieux assurées grâce au deuxième pilier.

L’article