Suisse
Fête nationale

Comment Parmelin et Cassis ont passé le 1er août 2022

Etable et saucisse: comment Parmelin et Cassis ont passé le 1er août

Ignazio Cassis et Guy Parmelin ont pris part lundi au traditionnel «brunch à la ferme» à l'occasion de la Fête nationale. Saucisses, jeu de jass, discours, lutte et Grütli: tous les symboles (hormis les feux d'artifice, bien entendu) étaient réunis pour chauffer les citoyens en ce 1er août.
01.08.2022, 18:4402.08.2022, 08:21
Plus de «Suisse»

Deux conseillers fédéraux ont pris part lundi à la tradition du brunch à la ferme à l'occasion du 1er août. Le président de la Confédération Ignazio Cassis s'est rendu dans une exploitation à Knonau (ZH) tandis que le ministre de l'économie Guy Parmelin était à Oberwald (VS).

Ignazio Cassis a rencontré les jeunes (et moins jeunes) participants du brunch.
Ignazio Cassis a rencontré les jeunes (et moins jeunes) participants du brunch. Image: twitter
Comment Parmelin et Cassis ont passé le 1er août 2022
Il s'est rendu à l'étable, a reçu une belle saucisse et un jeu de jass pour tromper l'ennui. Sacrée journée pour le président!Image: Twitter
Guy Parmelin prend la pose avant la parole.
Guy Parmelin prend la pose avant la parole.Image: Twitter

Le brunch du 1er août en chiffres

  • Quelque 150'000 personnes ont participé lundi au brunch à la ferme à l'occasion de la Fête nationale, s'est réjoui dans un communiqué l'Union suisse des paysans.
  • Autre date symbolique, le brunch à la ferme fêtait cette année ses 30 ans.
  • Au total, 280 exploitations avaient préparé le traditionnel petit déjeuner paysan.
  • 6 exploitations participent à l'aventure depuis le début.
  • Le brunch à la ferme a retrouvé son affluence d'avant la pandémie. L'an dernier, l'événement avait attiré quelque 70'000 visiteurs.

Cassis, «liberté, prospérité»

Le président de la Confédération Ignazio Cassis ne s'est pas contenté de mordre dans des brioches bien dorées dans la grange de la ferme Stöckweid à Knonau (ZH). Il en a profité pour rappeler aux quelque 350 visiteurs réunis que «rien n'est acquis» et qu'«il faut se battre pour préserver notre liberté et notre prospérité».

«Depuis le début de la pandémie, nous vivons dans un mode de crise permanent. La réalité a depuis longtemps dépassé notre imagination, et nous avons beaucoup d'imagination»
Ignazio Cassis

Un jass, une saucisse et ça repart

Avant son discours, le président de la Confédération a rencontré la population. Il s'est également brièvement rendu à l'étable pour voir les vaches. Outre un tablier et une saucisse, le ministre a reçu de ses hôtes des cartes de jass, «au cas où il s'ennuierait un jour au Conseil fédéral». Au vu de la «grande diversité» des membres du gouvernement, cela ne lui arrivera certainement pas, a assuré le Tessinois.

Parmelin refuse de se morfondre

Guy Parmelin, qui s'est rendu dans une ferme d'Oberwald (VS), a appelé lundi les Suisses à célébrer la fête nationale malgré l'atmosphère de crise régnant dans le pays.

«Aujourd'hui, il ne faut pas se morfondre, mais faire la fête»
Un ministre de l'économie très optimiste

Le vigneron vaudois a certes reconnu que «2022 n'est définitivement pas un excellent millésime. Et l'année n'est malheureusement pas encore terminée», a-t-il ajouté.

Difficultés d'approvisionnement, hausse du coût de la vie, approvisionnement en énergie incertain pour l'hiver prochain, ambiance de crise généralisée: la Suisse traverse probablement la période la plus difficile depuis la dernière crise énergétique, il y a presque 50 ans, a-t-il dit, selon la version écrite de son discours.

«Malgré tout, nous devons aller de l'avant et rester aussi positifs que possible», a-t-il lancé. Dans son discours prononcé en Valais, le conseiller fédéral s'est montré confiant: «Demain aussi, le soleil se lèvera dans cette belle vallée et dans tout notre pays.»

On lutte au Grütli

Environ un millier de personnes ont célébré la Fête nationale sur le Grütli et se sont exercées à débattre pacifiquement. Les invités étaient des lutteurs, symbole de la réconciliation après un combat.

Cette année, la devise de la Fête nationale était «la lutte pacifique». Nicola Forster, président de la Société suisse d'utilité publique (SSUP) organisatrice de l'événement, a expliqué que ce slogan s'inscrivait dans le contexte de la pandémie de Covid. Cette dernière a entraîné des disputes avec des proches, a-t-il ajouté.

Les lutteurs se battent de manière violente, rude et impitoyable, mais dans le cadre de règles. Le vainqueur ne laisse pas le perdant dans la sciure, mais lui donne une tape sur le dos pour le débarrasser de la sciure, un geste touchant.
Nicola Foster

Lutteurs en herbe

Des combats entre huit jeunes lutteurs de la r�gion de Schwyz ont eu lieu sur la plaine du Gr�tli.
Image: sda

Parmi les invités figuraient notamment les deux anciens rois de la lutte Silvio Rüfenacht et Noldi Ehrensberger. Avant la cérémonie proprement dite, des lutteurs en herbe se sont affrontés sur le ring de sciure installé sur la prairie du Grütli.

Les huit lutteurs étaient des garçons de 9 à 15 ans de la région de Schwyz. Jonas, le vainqueur de la première compétition, ne s'est pas montré impressionné par le fait qu'il était le tout premier à avoir gagné un combat de lutte sur la prairie mythique. C'est tout simplement une victoire, a-t-il déclaré au micro.

La lutte des mots

Les visiteurs ont pu s'exercer sur place au débat pacifique. Pendant dix minutes, ils ont pu débattre de l'avenir de la Suisse avec quelqu'un qui avait un avis opposé au leur.

(jod/ats)

Un ours s'en prend à son dresseur durant un spectacle
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les trains ne circuleront plus entre Lausanne et Yverdon aujourd'hui
Le trafic ferroviaire est interrompu sur la ligne de l'IC5 entre Lausanne et Yverdon-les-Bains. Les voies ferrées sous l'eau à cause des intempéries. La ligne sera bloquée jusqu'à minuit.

Les voyageurs romands vont devoir prendre leur mal en patience, ce jeudi après-midi et en soirée. Le trafic ferroviaire de la ligne entre Lausanne et Yverdon-les-Bains «est interrompu entre Ependes et Chavornay», expliquent les CFF.

L’article