ciel couvert
DE | FR
1
Suisse
France

Eric Zemmour est en visite à Genève: notre suivi en direct

Zemmour à Genève: manifestation, dîner-débat et alerte à la bombe

Le polémiste français est arrivé à l'hôtel Hilton de Genève, qui a été en partie évacué suite à une alerte au colis piégé. Pendant la soirée, un millier de personnes ont manifesté contre sa venue. watson était sur place.
24.11.2021, 18:3825.11.2021, 09:31
Suivez-moi

Attendue depuis plusieurs jours, la visite d'Eric Zemmour à Genève commence mal. En fin d'après-midi, avant même son arrivée, l'hôtel Hilton, où se tient la soirée, doit être en partie évacué. La raison? Plusieurs alertes aux colis piégés.

Le groupe de déminage de la police genevoise procède à des vérifications, mais rien de suspect n'a été trouvé. Pendant ce temps, Eric Zemmour arrive sur place, tout comme les invités à la soirée.

Nous joignons James par téléphone. James, un prénom d’emprunt, est à l’intérieur avec les invités. Il est 20h25 et le dîner-débat n’a toujours pas commencé. «L’ambiance est très bonne. Tout le monde prend des selfies avec l’invité. Nous allons manger dans une grande salle. J’ignore pour l’instant le menu, mais les tables portent des noms autour du thème de la télévision et des chaînes avec lesquelles Zemmour a collaboré. Il y'a par exemple la table "On n’est pas couché"», rapporte-t-il.

Voilà qui ne fera pas plaisir à Laurent Ruquier, l’ancien présentateur d’«On n’est pas couché» sur France 2, dont Eric Zemmour fut longtemps l’un des chroniqueurs, Ruquier s’en mordant aujourd’hui les doigts.

Eric Zemmour est arriv
Image: sda

Candidature le 5 décembre?

Yves Nidegger, conseiller national UDC genevois, participe à la soirée. Eventerait-il un secret? «J’ai déjeuné à midi avec Zemmour et j’ai cru comprendre qu’il se déclarerait candidat le 5 décembre dans son meeting au Zénith à Paris», relate-t-il devant l'hôtel.

«Le déjeuner avec Zemmour de ce midi a eu lieu dans un domicile privé situé à côté de mon étude, à Champel», précise l’élu genevois, qui est avocat. «Aller au restaurant, c’était risquer d’y croiser des fascistoïdes», ainsi qu’Yves Nidegger nomme les antifascistes opposés à Eric Zemmour.

A propos des idées de Zemmour, le conseiller national UDC estime que sa «défense de l’Occident» et «son thème du grand remplacement» intéressent aussi pour la Suisse.
A propos des idées de Zemmour, le conseiller national UDC estime que sa «défense de l’Occident» et «son thème du grand remplacement» intéressent aussi pour la Suisse.Image: watson

«Genève antifa»

Au même moment, au centre-ville, près d'un millier de personnes manifestent contre la venue du polémiste français. L'ambiance est plutôt bonne, constate notre journaliste. Il y a de la musique et les gens dansent, tout en criant «Genève antifa», ou «Zemmour casse-toi». Certains manifestants cagoulés demandent aux participants de ne pas filmer.

Vidéo: watson

Aux alentours de 21h30, une bonne partie des protestataires sont partis. Il en reste environ 70 personnes placce des Grottes, point de chute de la manifestation. Selon Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise, la manifestation s'est déroulée sans incident, hormis quelques graffitis.

Image
Image: watson

Parti de la place Lise-Girardin, le cortège était organisé par plus de 60 organisations de gauche, la gouvernementale comme une branche des antifas, regroupés sous le nom de «Silure», comme le gros poisson d'eau douce, aussi appelé le «monstre du Léman».

Thomas Vachetta est l’un des organisateurs de la manif anti-Zemmour. Joint par watson en fin d'après-midi, il affirme:

«Ça se passera bien. Il n’y aura pas de violence venant de nos rangs»

Une place à 200 francs

Devant le Hilton, Eric Bertinat, conseiller municipal UDC de la Ville de Genève, vient dire un mot à la presse. Il condamne l’atmosphère de «violence» entourant la venue d’Eric Zemmour à Genève. Cela lui rappelle l’agitation qui avait prévalu lors de la visite il y a longtemps dans la cité de Calvin de l’ancien président du Front National Jean-Marie Le Pen.

Eric Bertinat a payé 200 francs pour venir écouter Zemmour.
Eric Bertinat a payé 200 francs pour venir écouter Zemmour.Image: watson

«Combien avez-vous payé votre place ce soir pour le débat avec Eric Zemmour?» «200 francs», répond l’élu genevois, qui ajoute: «J’espère que cela permettra à l’organisatrice de cet événement de rentrer dans ses frais.»

Rappelons que la rencontre d'hier soir était aussi, avant tout, une opération de récolte de fonds devant contribuer au financement de la campagne électorale d'Eric Zemmour, s'il est candidat, ce qui ne semble plus faire de doute.

«Un mec intelligent», «raciste»: ce que les Suisses pensent de Zemmour

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les cantons ne devront pas payer pour réduire les primes maladie
Les cantons ne devront pas davantage participer aux réductions des primes maladie. Le Conseil des Etats a refusé mercredi le contre-projet indirect du gouvernement à l'initiative du PS «maximum 10% du revenu pour les primes d'assurance-maladie».

L'initiative du PS demande qu'aucun assuré ne doive payer plus de 10% de son revenu disponible pour les primes d'assurance maladie. Pour y parvenir, elle prévoit que la Confédération et les cantons contribuent davantage aux réductions de primes. La Confédération prendrait en charge deux tiers des dépenses, les cantons assumant le reste des dépenses.

L’article