DE | FR

Le Salon de l'auto de Genève pourrait ne pas revoir le jour

Le Salon de l'automobile de Genève avait été reporté en 2020, 2021 et cette année.
Le Salon de l'automobile de Genève avait été reporté en 2020, 2021 et cette année.Image: sda
Reporté trois fois à cause du virus et du désistement de plusieurs exposants, le célèbre événement pourrait ne pas survivre s'il devait être encore annulé.
18.03.2022, 08:5918.03.2022, 11:20

Les organisateurs du Salon international de l'automobile de Genève (Gims) se réunissent ce vendredi pour faire le point sur le salon, a indiqué son vice-président François Launaz, dans un entretien accordé à L'Agefi.

Le salon avait été reporté en 2020, 2021 et cette année. François Launaz, par ailleurs président de la faîtière Auto-Suisse, a affirmé:

«Si l'édition 2023 n'a pas lieu, je pense qu'on peut enterrer le Gims pour de bon»

Selon le responsable, «il faut être lucide, après quatre annulations d'affilée, le risque de fin est plus qu'important».

Le partenariat avec le Qatar pour un Gims à Doha n'est par contre pas en danger, car il s'agit de deux événements séparés, a-t-il ajouté. «Le Qatar Geneva International Motor Show est sur les rails, il aura lieu en novembre 2023, au même temps que le Grand Prix de Formule 1 à Doha». (ats)

Voici le robot humanoïde le plus réaliste au monde

Plus d'articles sur la Suisse

Pourquoi la Suisse a-t-elle les trains les plus lents d'Europe?

Link zum Artikel

«Vous vous sentez discriminés», l'enquête de trop à la SSR?

Link zum Artikel

Le piratage de Swissport est plus grave que prévu

Link zum Artikel

Les nouveaux avions F-35 américains de la Suisse pourraient être... italiens

Link zum Artikel

Tabac et internet: interdire la pub qu'aux jeunes, c'est possible?

Link zum Artikel

Berne se prépare contre d'éventuelles pénuries d'électricité

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Suisse estime qu'elle a fait (presque) tout juste avec les réfugiés
L'accueil des réfugiés ukrainiens en Suisse, quoiqu'imparfait, a été efficace. C'est, en substance, ce qu'affirme le Département de justice et police (DFJP) dans un premier bilan de la gestion de cette crise historique.

La guerre en Ukraine a provoqué l'exil de plus de six millions de personnes. C'est le plus grand mouvement de fuite en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, souligne vendredi le Département de justice et police (DFJP). De plus, il est extrêmement rapide. Près de 50 000 réfugiés sont arrivés en Suisse en moins de trois mois. C'est davantage que durant toute la crise du Kosovo en 1999.

L’article