DE | FR

Des UDC genevois escroquent leur parti et continuent de siéger

Trois élus municipaux UDC ont été condamnés. Ils ont moins donné que ce qu'ils auraient dû à leur parti. Aujourd'hui ils siègent en indépendants.
10.02.2022, 21:3311.02.2022, 08:57

Trois élus au Conseil municipal du Grand-Saconnex (GE), qui siégeaient sous la bannière de l'UDC, ont été reconnus coupables d'escroquerie et de faux dans les titres. Ils ont produit de faux décomptes de jetons de présence afin... de reverser moins d'argent à leur parti.

Les faits remontent à l'année 2020, selon l'ordonnance pénale datée de septembre 2021 et révélée, jeudi, par la RTS et la Tribune de Genève. Le trio a induit astucieusement en erreur le parti en produisant des certificats de salaire et des décomptes de jetons de présence au nom de la Ville de Grand-Saconnex comme justificatifs.

Aux aguets, le trésorier du parti a eu des soupçons, car les montants figurant dans les documents étaient beaucoup plus bas que ceux déclarés cinq ans auparavant. Selon lui, le préjudice subi par le parti s'élèverait à 11 000 francs. Le parti et la Municipalité ont déposé des plaintes pénales. Les trois élus ont été condamnés à 90 jours-amende avec sursis et à une amende de 500 francs.

Les élus n'ont, toutefois, pas renoncé à leur mandat. Ils siègent au Conseil municipal en tant qu'indépendants, selon le site internet de la commune. Deux d'entre eux, qui étaient aussi respectivement député et député suppléant, ont, en revanche, démissionné du Grand Conseil. (jah/ats)

C'est drôle (et dans l'actu), Copin Comme Cochon: les votations

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Intimidation LGBT à l'Uni de Genève: «Nous ne nous autocensurerons pas»
L'organisatrice de la conférence interrompue mardi livre son témoignage à watson. Nous avons aussi recueilli le point de vue de la coordinatrice du groupe LGBTIQ+ du Parti socialiste genevois.

Mardi soir, il n’y a pas que les fiches du conférencier Eric Marty qui ont été déchirées par des activistes LGBTIQ+. «Les miennes aussi», raconte l’organisatrice de la conférence, Nathalie Piégay, directrice du Département de français de l’Université de Genève, où les faits se sont produits. Eric Marty, professeur à l’Université de Paris, invité à présenter son livre «Le sexe des modernes» (éditions Le Seuil), n’avait pas prononcé trois mots lorsqu’une «trentaine d’activistes masqués», rapporte Nathalie Piégay, ont fait irruption dans la salle Ferdinand-de-Saussure, située dans le bâtiment d’Uni Bastions.

L’article