DE | FR

Genève se questionne sur la place des LGBTIQ+ dans la rue

shutterstock
A Genève, une campagne veut dénoncer le fait que les personnes LGBTIQ+ ne peuvent pas toujours profiter sereinement des espaces communs. Intitulée «Ma vie, ma ville, mes couleurs», elle va durer jusqu'au 23 mai.
04.05.2021, 19:2205.05.2021, 18:24

Cette année, la campagne de la Ville de Genève contre l'homophobie, la biphobie et la transphobie interroge sur la place des personnes LGBTIQ+ dans l'espace public.

«Droit de se sentir en sécurité partout»

Intitulée «Ma vie, ma ville, mes couleurs», la campagne est visible dès lundi et jusqu'au 23 mai. Elle insiste sur le droit de chacun de se sentir libre et en sécurité partout et tout le temps.

D'ailleurs, en première suisse et mondiale, un nouveau drapeau plus inclusif et représentatif des communautés LGBTIQ+ viendra compléter le traditionnel pavoisement arc-en-ciel pour la Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie.

Stratégies de dissimulation

La campagne entend dénoncer le fait qu'il est difficile pour la communauté LGBTIQ+ de profiter pleinement et sereinement des espaces communs. Ils restent nombreux à ne pas se sentir en sécurité dans la rue, les milieux festifs, le cadre professionnel ou encore sur les réseaux sociaux. Cela, à cause notamment:

  • Des regards désapprobateurs dans la rue
  • Des commentaires hostiles
  • Des violences physiques

Alfonso Gomez, en charge du Département des finances a relevé:

«Etre visible dans l’espace public implique de devoir faire face à des violences et à un sentiment d’insécurité pour les personnes concernées»

Résultat: des lieux sont évités, des stratégies de dissimulation sont mises en place, l’esprit est en perpétuelle alerte.

Pour changer de sujet, voici l'effet du changement climatique sur la planète

1 / 11
Découvrez l'effet du changement climatique sur la planète
source: google earth / google earth
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La variole du singe est arrivée en Suisse
C'est officiel, le premier cas de variole du singe a été déclaré en Suisse. Cette maladie se retrouve désormais partout en Europe et en Amérique du Nord déclare l'OFSP.

L'Office fédéral de la santé publique vient d'annoncer le premier cas officiel de variole du singe en Suisse, plus précisément dans le canton de Berne. Il assure aussi que l'infection est présente dans toute l'Europe et en Amérique du Nord.

L’article