DE | FR

«Sans livraison de gaz russe, ce serait très difficile pour la Suisse»

Le conseiller fédéral et ministre de l'économie Guy Parmelin.
Le conseiller fédéral et ministre de l'économie Guy Parmelin.Image: sda
Par ailleurs, le membre du conseil fédéral a ajouté que la Suisse ne dispose pas de stockage de gaz, mais juste de réserves obligatoires.
03.05.2022, 05:0303.05.2022, 09:30

En cas de rupture des livraisons de gaz russe à cause de la guerre en Ukraine, ce serait «très difficile» pour la Suisse, a averti le ministre de l'économie Guy Parmelin.

«L'Etat ne peut en outre pas intervenir. Ce sont des organisations privées qui achètent du gaz sur le marché et le distribuent aux entreprises et aux clients en Suisse. Il n'existe pas de loi pour une régulation étatique.»
Guy Parmelin, conseiller fédéralEcotalk / srf

Si les livraisons de gaz russe devaient effectivement être interrompues, l'Office fédéral pour l'approvisionnement économique du pays (OFAE) peut minimiser les dommages, affirme l'UDC vaudois. Il existe des réserves obligatoires, explique-t-il. Il note également que la population peut être appelée à l'aide: une baisse du chauffage d'un degré correspond à une réduction de 5 à 7% de la consommation totale.

«La Suisse est totalement dépendante des importations de pétrole et de gaz. Nous voulons minimiser cette dépendance depuis longtemps, par exemple avec des énergies alternatives, mais cela prend du temps.
Guy Parmelin, ministre de l'économie

Si les livraisons de gaz russe devaient effectivement être interrompues, l'Office fédéral pour l'approvisionnement économique du pays (OFAE) peut minimiser les dommages, affirme l'UDC vaudois. Il existe des réserves obligatoires, explique-t-il. Il note également que la population peut être appelée à l'aide: une baisse du chauffage d'un degré correspond à une réduction de 5 à 7% de la consommation totale.

D'après le conseiller fédéral, ses services mettent au point depuis des semaines des plans et une hiérarchisation des priorités en cas d'urgence. «La Suisse doit voir comment elle peut s'approvisionner en sources d'énergie et où il est possible de réduire les dépendances.» (ats/jch)

Rien à voir: Un requin blanc attaque un bateau familial

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Un virus menace l'agriculture suisse: «nous n'avons pas le droit à l'erreur»
Un nouveau virus menace tomates, poivrons et piments en Suisse. Le Service phytosanitaire fédéral est sur le qui-vive. Explications en 4 points.

Une nouvelle menace pour l'agriculture suisse a fait son apparition: le virus du fruit rugueux brun de la tomate, qui s'attaque également aux piments et aux poivrons. Une livraison de 6000 jeunes plants a dû être entièrement détruite récemment à l'aéroport de Zurich.

L’article