DE | FR
La sculpture de la promeneuse et de son chien en laisse ont retrouvé leur place habituelle, devant le Collège de Delémont.
La sculpture de la promeneuse et de son chien en laisse ont retrouvé leur place habituelle, devant le Collège de Delémont. dr

Déprédation, émotion, restauration: la nouvelle vie de la statue «Lili»

Une statue qui trônait devant le collège de Delémont avait été endommagée lors d'un vol en janvier. Une affaire qui a fait causer toute la Suisse romande. Retrouvée puis restaurée, l'œuvre emblématique vient d'être réimplantée.
13.09.2021, 17:2913.09.2021, 17:35

Emoi à Delémont en janvier dernier quand la statue «Promeneuse», qui trône depuis 1961 devant le collège du chef-lieu du Jura, a été emportée dans une remorque par un voleur à vélo. Cet Alémanique psychologiquement fragile n'a pas pu aller bien loin avec son chargement de quelque 200 kg. L'œuvre, familièrement appelée «Lili» par les Delémontains, a ainsi été rapidement retrouvée. Mais les dégâts causés à la statue emblématique, représentant une femme longiligne en train de promener son chien, étaient conséquents: pieds arrachés, laisse cassée, pattes de l'animal endommagées.

Travaux de rénovation

La commune de Delémont a alors décidé de confier la remise en état de «Lili» à Marc Grélat, un ferronnier d'art professionnel basé à La Malcôte (JU). «Quand j'ai récupéré Lili en janvier, elle était en très mauvais état. Il a fallu remettre des bouts manquants, décaper, sculpter, souder, remettre la couleur d'origine», a confié l'artisan. Preuve de la cote de popularité de la statue, durant les travaux de restauration, des Jurassiens venaient dans l'atelier de Marc Grélat pour s'enquérir de l'état de «Lili». «Je suis très fier du résultat», a savouré celui qui a donné une seconde jeunesse à la belle en bronze.

«La procédure pénale a été classée en raison du décès du prévenu»
Nicolas Theurillat, procureur général du Jura.

Après quelque 100 heures de travail, avec l'aide d'un collègue, Marc Grélat a pu réimplanter «Lili» lundi matin devant le Collège de Delémont. Là où trônait, depuis 1961, l'œuvre de l'artiste thurgovien et genevois d'adoption Heinz Schwarz, qui voyait dans sa création un résumé de «candeur, pudeur, pureté et fragilité».

Les réactions n'ont pas tardé. Dès lundi matin, des passants ont fait part de leur agréable surprise de voir «la belle de nouveau debout». Et l'annonce de la nouvelle sur les réseaux sociaux a naturellement suscité des réactions enthousiastes. Quant à la cure de jouvence assortie d'une touche de coquetterie de «Lili», elle va coûter une dizaine de milliers de francs à la commune de Delémont. Mais quand on aime...

Ils s'endorment au musée

1 / 8
Ils s'endorment au musée
source: https://stefandraschan.com/ / https://stefandraschan.com/
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pour l'instant, les Suisses n'économisent guère l'électricité
Tout le monde parle d'économiser l'électricité, mais personne ne le fait vraiment. Les chiffres actuels de la consommation se situent dans la fourchette des fluctuations normales.

La consommation d'électricité au mois d'août était inférieure d'environ 2,5% à la moyenne des années 2012 à 2021, selon les statistiques publiées par la société nationale pour l'exploitation du réseau Swissgrid. Ça correspond aux fluctuations habituelles.

L’article