DE | FR

Genève va installer des distributeurs de tampons (et ce sera gratuit)

Bild

La ville de Genève et son Uni font un pas de plus dans la lutte contre la précarité menstruelle. Des distributeurs de tampons et de serviettes hygiéniques gratuits seront installés, dès le mois de septembre, dans différents lieux publics.



La ville de Genève a annoncé, mardi, que 53 distributeurs de serviettes en coton biologique seront installés, début septembre, dans 30 lieux. Bibliothèques, maisons de quartier, musées, lieux dédiés aux personnes démunies, aux associations féministes et LGBTIQ+: l'accent est mis sur les espaces accueillant les jeunes et les femmes les plus à risque de précarité menstruelle.

La mesure est évaluée à 16 000 francs. Ce dispositif pilote sera évalué au bout d'un an pour décider de sa pérennisation et de son éventuelle extension.

Pour rappel, en Suisse, le Jura est le premier canton à offrir gratuitement les protections hygiéniques dans les écoles.

Promotion de la cup

L'Université de Genève (Unige) a également fait savoir, mardi, qu'elle mettait en place 16 distributeurs de serviettes hygiéniques et de tampons en coton biologique gratuits dans ses cinq bâtiments principaux. Là aussi, il s'agit d'un projet pilote d'un an, devisé à 37 000 francs. Il sera accompagné d'événements visant à briser le tabou des règles, dont une action autour de la cup menstruelle, plus durable.

Ici, vous trouverez la liste complète des lieux participant au projet pilote.

Impact du Covid-19

L'Unige relève que la pandémie de Covid-19 a mis en lumière la précarité dans laquelle vivent certains étudiants, parfois privés de revenus durant leur cursus académique. Alors que les personnes menstruées ne peuvent se passer de ces produits d'hygiène féminine, ceux-ci ne sont pas considérés comme des produits de première nécessité et sont soumis à une TVA de 7,7%, note-t-elle.

(ats/hkr)

Ils innovent pour lutter contre la précarité menstruelle

Plus d'articles sur les femmes

«C'est une mal baisée!»: ce 14 juin, elles dénoncent le sexisme en politique

Link zum Artikel

La nouvelle définition suisse du viol, jugée «trop légère»?

Link zum Artikel

Bilan «misérable» pour la grève des femmes

Link zum Artikel

Les femmes devront travailler jusqu'à 65 ans

Link zum Artikel

Les femmes en font toujours 50% de plus que les hommes

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les espionnes suisses sont victimes de sexisme

Suite au mécontentement des collaborateurs du Renseignement, un groupe de travail interne a mené l'enquête, et le résultat n'est pas très glorieux pour l'espionnage suisse.

Voici ce qu'une enquête interne au Service de renseignement de la Confédération (SRC) met en lumière:

C'est la conclusion tranchée à laquelle est arrivée le groupe de travail mis sur pied par le SRC et dont l'enquête est rapportée par Tribune de Genève.

Ce groupe de travail, composé d'une douzaine de personnes, a été mis sur pied suite à une enquête menée sur satisfaction du personnel en 2020. Cette dernière révélait un mécontentement de la part des Services de renseignement.

Ce qui pose …

Lire l’article
Link zum Artikel