Suisse
International

Sellner, chef d'un parti raciste collecte des dons via Postfinance

Le chef d'un mouvement raciste collecte des dons via Postfinance

epa07503808 Martin Sellner, leader of the far right Identitarian Movement Austria (Identitaere Bewegung Oesterreich), speaks to supporters during a demonstration in front of the Justice Ministry of Au ...
Martin Sellner a besoin d'argent...Bild: EPA/EPA
Martin Sellner est à la tête d'un mouvement xénophobe qui dispose de réseaux dans toute l'Europe. Celui qui a notamment correspondu avec l'auteur de l'attentat de Christchurch est désormais client de... Postfinance.
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
13.01.2022, 11:2013.01.2022, 12:57
Christoph Bernet / ch media
Plus de «Suisse»

Martin Sellner, 32 ans, originaire de Vienne, est l'une des têtes pensantes de l'extrême droite européenne. Il est le «directeur fédéral» du mouvement identitaire autrichien, ou IBÖ. Ce dernier fait partie de la «nouvelle droite»: il se veut branché, moderne, intellectuel. Mais au fond, Sellner et ses camarades défendent des positions néonazies, incitent à la haine contre les étrangers, les personnes à la peau non blanche, les juifs et les gauchistes.

Actuellement, IBÖ se met en scène comme l'avant-garde des opposants à la vaccination et aux mesures anti-Covid. L'organisation défile avec des banderoles en tête des grandes manifestations à Vienne et dans d'autres villes autrichiennes. Elle place ainsi ses messages dans des médias à forte audience.

Un mouvement en quête d'argent

Malgré le succès de sa propagande, Sellner a des difficultés financières. C'est du moins ce que laisse supposer un appel aux dons indiqué dans sa newsletter, rendue publique par la «plateforme de recherche sur le mouvement identitaire» et dont l'Argauerzeitung a obtenu une copie.

Le compte sur lequel on peut verser de l'argent à Sellner est enregistré auprès de Postfinance, comme le montre une vérification du numéro de compte. Interrogé, l'établissement financier ne veut pas s'exprimer sur le «cas concret», invoquant le secret bancaire. Un porte-parole explique:

«Dans le cadre de son devoir de diligence, Postfinance vérifie en permanence si une relation d'affaires peut être maintenue ou si elle doit être interrompue.»

Financé par le tueur de Christchurch

Les comptes bancaires de Sellner sont régulièrement bloqués. Depuis l'automne 2017, cela s'est produit 37 fois, selon les indications du principal intéressé. La raison de la démarche des banques est probablement, outre le préjudice de réputation, la crainte de complications juridiques.

En effet, en mai 2019, il a été révélé que Sellner avait reçu, l'année précédente, un don de 1500 euros de la part de Brenton Tarrant, à la suite duquel Sellner a échangé des e-mails avec ce dernier. Tarrant, pour rappel, a ensuite tué 51 personnes lors de l'attentat contre deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, en mars 2019. La justice autrichienne a, toutefois, classé sans suite, en 2021, une enquête contre Sellner pour participation à une organisation terroriste.

Les plateformes YouTube, Twitter, Facebook et Instagram, sur lesquelles il atteignait plusieurs dizaines de milliers de followers aux meilleurs moments, ont également bloqué Sellner pour violation de leur règlement d'utilisation. Désormais, il est surtout actif sur Telegram.

Adapté de l'allemand par jah

Ils restent bloqués sur un télésiège et se prennent une douche d'eau froide
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le bétail sauvé d'une étable en feu dans le Jura
Une enquête a été ouverte, suite à l'incendie d'une étable remplie de bétail à Damphreux, une commune jurassienne. Les animaux ont pu être sauvés.

Un bâtiment agricole abritant du bétail et du fourrage a été la proie des flammes jeudi en début de soirée à Damphreux, dans le canton du Jura. Avant même l'arrivée des pompiers, les voisins et les gens du lieu sont parvenus à évacuer le bétail. Aucune bête n'a péri, a indiqué la police cantonale.

L’article