DE | FR
Image: Shutterstock

La Suisse craint un abandon massif des animaux adoptés durant le Covid

Chaque été, les abandons d'animaux se multiplient au moment du départ en vacances. Mais cette année, les refuges français et allemands déplorent un nombre anormalement élevé de chiens et de chats laissés pour compte. Les associations helvétiques redoutent de devoir faire face au même phénomène.
31.07.2021, 08:14
Suivez-moi

Les chiffres sont alarmants. En France comme en Allemagne, les refuges rapportent un nombre d'animaux laissés pour compte anormalement élevé, même pour l'été, saison traditionnellement propice aux abandons. Dans l'Hexagone, la SPA a accueilli 10 600 animaux depuis le 1er mai. Soit 7% de plus qu'à la même période en 2019, avant la pandémie.

La tendance est la même en Allemagne, où les différentes associations tirent aussi la sonnette d'alarme. «Nous nous attendons à un nouveau record d'abandons cet été. Au cours de l'année écoulée, les chiots en particulier ont souvent été acquis spontanément et sans y penser», explique Daniela Schneider, de l'ONG Quatre Pattes Allemagne.

«Le Covid semble bientôt terminé, les parents retournent au bureau, les familles veulent partir en vacances, le chien doit donc s'en aller»
Gaby Schwab, porte-parole d'un refuge allemand,
cité par Die Zeit

En effet, durant toute l'année 2020, les confinements successifs ont suscité une hausse importante des adoptions d'animaux. Le retour de bâton n'en est que plus violent cet été.

En Suisse, la Protection suisse des animaux assure surveiller de près la situation. «Nous avons parlé avec une dizaine de refuges dans tout le pays, les abandons ne sont pas encore supérieurs aux autres années, mais on craint que le phénomène arrive chez nous aussi», détaille Helen Sandmeier, porte-parole de l'organisation. Elle confirme que beaucoup de Suisses ont accueilli des animaux chez eux ces derniers mois.

«On a essayé de sensibiliser les gens avant qu'ils n'adoptent. Mais maintenant que les chiens sont là, c'est trop tard»
Helen Sandmeier, porte-parole de la Protection suisse des animaux

«Vu le boom d'adoptions pendant le confinement, il est tout à fait concevable que davantage d'animaux soient abandonnés ces prochains temps, parce que les propriétaires sont débordés», approuve Livie Kundert de 4 Pattes Suisse. Même si elle espère que notre pays échappera à la tendance, la chargée de campagnes pointe les départs en vacances, mais aussi la fin du télétravail et donc le retour au bureau comme raison pour ces abandons.

«Les animaux sont un soutien contre la solitude, mais il faut rappeler que c'est un investissement important en temps et en argent»
Livie Kundert, 4 Pattes Suisse

Du côté de la société vaudoise de protection des animaux, Alain Zwygart confirme que le nombre d'abandons est en hausse, comme chaque été, dans les refuges. Mais le responsable préfère y voir un phénomène saisonnier, lié aux départs en vacances et non au Covid. «Je suis optimiste, j'aimerais penser que nos concitoyens sauront se montrer responsables.»

«En septembre, ce sera plus facile de placer les chiens. Durant l'été, les gens ont d'autres préoccupations»
Alain Zwygart, SVPA

Un ours essaye de prendre le volant

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le Conseil fédéral débarque sur Insta et c'est cette Romande qui prend les photos
Le Conseil fédéral lancera son compte Instagram lundi prochain. Pour se préparer à l'événement, le gouvernement se dote de sa première photographe: Béatrice Devènes. La Valaisanne est confrontée à un délicat exercice d'équilibriste.

Dans sa vie privée, Béatrice Devènes, 55 ans, a un compte Instagram depuis deux ans et demi. Elle est coachée par sa fille Fanny, 23 ans. Celle-ci travaille comme assistante administrative à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

L’article