DE | FR
Eric Zemmour. Londres, 19 novembre 2021.
Eric Zemmour. Londres, 19 novembre 2021.image: keystone
Présidentielle 2022

Sécurité, immigration: Eric Zemmour pique des idées à la Suisse

Eric Zemmour, candidat du parti Reconquête, dit avoir pris des idées à la Suisse lors de sa venue à Genève en novembre dernier. Vrai, confirme l'élu genevois UDC Yves Nidegger.
01.02.2022, 12:4502.02.2022, 09:11

Eric Zemmour n’a pas fait le voyage de Genève pour rien en novembre dernier. Il en est reparti non seulement avec des promesses de dons, mais fort aussi de quelques idées empruntées à la Suisse et qu’il ressert aujourd’hui dans sa campagne. Quelles sont-elles?

« Je suis allé à Genève, j’ai trouvé ça très bien»

Interviewé le 26 janvier par la chaîne Public Sénat, le candidat d'extrême droite à la présidentielle française a dit, s'il est élu, vouloir appliquer deux dispositions présentes dans le droit suisse. La première, en rapport avec la légitime défense, est la notion de «défense excusable» – « Je suis allé à Genève, on m'a expliqué cela, j’ai trouvé ça très bien», relate-t-il dans l'interview. La seconde disposition concerne le renvoi des étrangers sans travail depuis plus de six mois. Sécurité et l’immigration: deux axes majeurs de sa campagne.

«Est-ce que vous trouvez que la Suisse est un western permanent et que tous les Suisses ont le droit de tuer?», a-t-il argumenté sur le premier point. Cette notion de «défense excusable» figure-t-elle au moins dans le droit helvétique? La réponse est «oui», à l’article 16 3 du code pénal.

Le passage en question:

Vidéo: watson

C'est dans le code

Elle vient au secours d’un individu dont la violence utilisée face à une attaque «excède les limites de la légitime défense». Le juge, alors, atténue la peine de l’individu. Il peut même ne prononcer aucune condamnation. L’article 16 3 à son alinéa 2 dit en effet ceci: «Si cet excès provient d’un état excusable d’excitation ou de saisissement causé par l’attaque, l’auteur n’agit pas de manière coupable».

Eric Zemmour souhaiterait s’inspirer de cette législation pour étendre le droit de légitime défense en France. Exemple: un commerçant pris de panique tue par arme à feu un braqueur non armé.

Yves Nidegger (UDC): «Nous avons parlé de cela»

Mais qui a bien pu rencarder à ce sujet Eric Zemmour lors de sa venue mouvementée et coûteuse en protection, à Genève, le 24 novembre? C’est, entre autres, Yves Nidegger, le conseiller national UDC genevois, avocat de profession. «Nous avons parlé de cela, ainsi que de la possibilité de renvoyer un étranger sans travail, lors d’un déjeuner privé ce jour-là en sa présence», confie l’élu de l’Union démocratique du centre. «Mais il était déjà au courant de ces dispositions légales», ajoute-t-il.

A ce propos, Yves Nidegger pense qu’«Eric Zemmour idéalise peut-être le dispositif prévoyant le renvoi de Suisse d’un étranger, en l’occurrence issu de l’Union européenne et titulaire d’un permis B, dès lors qu’il est sans travail au-delà de six mois». Dans les faits, poursuit le conseiller national, qui regrette au passage le «laxisme suisse», «il n’y a guère de renvois, on ne renouvelle simplement pas le permis. Mais tant que le permis est en cours, son titulaire a droit aux allocations de chômage s’il a cotisé suffisamment longtemps».

Ils sont fous du référendum suisse

Ce n'est pas la première fois qu'Eric Zemmour cite la Suisse en exemple. Et ce n'est pas le premier politicien français à le faire. De Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen en passant donc par Eric Zemmour, leur grand souhait serait d'importer en France le référendum d'initiative populaire, le Graal à leurs yeux.

«Zemmour casse-toi, Genève est antifa»

Plus d'articles sur Eric Zemmour

Zemmour veut barricader l'Europe: «Les murs ne vont rien arranger, bien au contraire»

Link zum Artikel

Les murs anti-migrants se multiplient: le point en 7 exemples

Link zum Artikel

«Je vais vous hacher menu»: le débat Zemmour-Mélenchon en 10 punchlines

Link zum Artikel

Zemmour a sa version perso de la famille traditionnelle

Link zum Artikel
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
La Suisse estime qu'elle a fait (presque) tout juste avec les réfugiés
L'accueil des réfugiés ukrainiens en Suisse, quoiqu'imparfait, a été efficace. C'est, en substance, ce qu'affirme le Département de justice et police (DFJP) dans un premier bilan de la gestion de cette crise historique.

La guerre en Ukraine a provoqué l'exil de plus de six millions de personnes. C'est le plus grand mouvement de fuite en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, souligne vendredi le Département de justice et police (DFJP). De plus, il est extrêmement rapide. Près de 50 000 réfugiés sont arrivés en Suisse en moins de trois mois. C'est davantage que durant toute la crise du Kosovo en 1999.

L’article