DE | FR
Bild

Shutterstock

Mesvaccins.ch fermé de force: 450 000 Suisses risquaient un piratage

Fait inédit, le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence a ordonné la fermeture du site rassemblant les données médicales notamment d'Ignazio Cassis et Viola Amherd.



Le site Web mesvaccins.ch a été fermé hier sur ordre du Préposé fédéral à la protection des données. Une enquête du site d'informations alémanique Republik décrivait des failles massives dans la sécurité de cette plateforme qui abrite les données de 240 000 personnes vaccinées contre le Covid. Les responsables de la fondation en charge de cette plateforme ont été sommés, par les autorités, de se prononcer au plus vite sur les griefs formulés à leur encontre et la dénonciation de Republik.ch.

Mardi, le Préposé fédéral à la protection des données a ouvert une procédure contre l'exploitant, estimant les faits rapportés par l'enquête de Republik «plausibles».

Bild

Le site de mesvaccins.ch était hors-service hier.

Le magasine en ligne alémanique relève trois problèmes graves:

  1. Chaque professionnel de la santé inscrit sur la plateforme a un accès complet aux données de vaccination et de santé de tous les particuliers enregistrés. Ils pourraient manipuler facilement leurs données de vaccination.
  2. Aucune vérification réelle de l'identité n'a lieu lors du premier enregistrement en tant que professionnel de la santé. Il est donc facile de se faire passer pour un «médecin».
  3. Les pirates peuvent facilement capturer les cartes de vaccination Covid-19 de toutes les personnes précédemment vaccinées sur la plateforme. Avec quelques connaissances techniques, ils peuvent également manipuler les données de vaccination et d'autres données sanitaires.

450 000 personnes dont deux conseillers fédéraux

Les failles de sécurité identifiées ouvrent la porte à une utilisation abusive et à la compromission des données d'environ 450 000 personnes vaccinées enregistrées, dont 240 000 personnes vaccinées contre le Covid. Le site Republik explique qu'il est difficile de savoir si les failles de sécurité ont été exploitées par des criminels. Mais le risque est réel.

Parmi les gens qui pourraient être exposés, le magasine alémanique révèle que les conseillers fédéraux Ignazio Cassis et Viola Amherd ont des comptes sur ce site. Il serait alors aisé de voir le statut vaccinal des conseillers fédéraux, ainsi que les détails des maladies chroniques, sans que le ministre des Affaires étrangères et la ministre de la Défense n'en sachent rien. C'est précisément ce point qui pose problème au Préposé fédéral à la protection des données:

«Le carnet de vaccination électronique, tel que proposé sur la plateforme, est susceptible de porter atteinte aux droits de la personnalité d’un grand nombre de personnes, d’autant plus qu’il s’agit en l’espèce de données sensibles concernant la santé.»

Communiqué du Préposé à la protection des données

(jah)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Ces pays qui «volent» la pluie

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

En direct:

Renouer le dialogue avec les jeunes + surcoût de 160 millions de francs pour les EMS

Lire l’article
Link zum Artikel