DE | FR
Interview

Trafic de certificats Covid: «Ce sont surtout les Suisses qui achètent»

Pendant nos recherches sur de fausses attestations de vaccination, nous sommes tombés sur un fournisseur allemand qui vend de vrais certificats en Suisse. Il s’agirait d’un groupe qui délivre des sésames sur le darknet dans plus de la moitié de l’Europe. Nous l'avons interviewé.
05.10.2021, 06:0005.10.2021, 16:08
Daniel Schurter
Daniel Schurter
Daniel Schurter
Suivez-moi

Mardi dernier, nous avons reçu ce message sur l’application Threema: «Hey, je vends des certificats européens». L’internaute anonyme (nous ne révélerons pas son pseudonyme) termine son message par un clin d’œil. Notre réponse? «😂👍»

Au début, nous pensions qu’il s’agissait d’une mauvaise blague ou d’un opportuniste qui avait lu notre dernier article sur les trafiquants de certificats Covid. Puis, le lendemain, le même vendeur anonyme nous a envoyé un message pour nous prouver qu’il est bel et bien en mesure de nous obtenir des certificats européens valables en Suisse.

Deux jours plus tard, nous avons tenté de lui poser des questions, toujours sur l'application Threema. Il s'est montré très réactif à notre demande. Voici ses réponses.

L'interview

On n'imaginait pas qu’il soit encore possible de se procurer des certificats en Allemagne. L’association des pharmaciens vient justement d’améliorer son système informatique…
En effet, nous avons dû nous réorganiser et avons augmenté le prix à 350 euros.

A partir de combien de certificats proposez-vous une remise?
A partir de sept certificats. Mais à condition que les noms soient déjà inscrits dans un fichier pour nous faciliter le travail. Le prix baisse d’environ 50 euros par certificat.

Par quel canal proposez-vous les certificats? Et qu’en est-il de la demande en Suisse?
Nous avons arrêté d’utiliser Telegram pour l’instant et utilisons Wickr.

«Nous vendons principalement à des clients suisses à cause du prix. C’est trop cher pour les Allemands et ils n’osent pas prendre le risque»

Comment faites-vous la promotion de vos «services»? Par bouche-à-oreille?
Nous avons été actifs sur Telegram pendant une courte période, puis le bouche-à-oreille a assez bien fonctionné effectivement. Mais de moins en moins. Donc, si vous écrivez un article, pas besoin de censurer mon pseudo.
(Nous ne dévoilons pas le nom du trafiquant afin de ne pas inciter nos lecteurs à le contacter.)

Information
Le journaliste de watson Daniel Schurter peut être joint anonymement via l'application de messagerie cryptée Threema. Son «Threema ID»? ACYMFHZX. Vous pouvez également écrire à daniel.schurter [at] protonmail.com. Si vous vous inscrivez auprès du fournisseur suisse de courrier sécurisé (gratuitement), vous pouvez envoyer des courriers électroniques cryptés.

Comment obtenir de vrais certificats?
Nous avons deux pharmacies différentes qui travaillent avec nous. Elles ont plusieurs succursales donc le risque d'être exposé est faible. Et comme tous les certificats ont la même signature, ils ne peuvent pas être retirés, sinon les certificats de plusieurs milliers de clients seraient également touchés.

Vous gagnez combien?
Je ne dévoilerai pas nos recettes. Mais c’est un peu plus que de l’argent de poche.

Combien de certificats que vous avez émis sont actuellement en circulation?
De plus en plus de «vrais» certificats sont délivrés. Les faux ne représentent qu’une petite part de ce que font les pharmacies.

Vous êtes combien dans votre équipe?
Actuellement, nous sommes six.

Quelle est votre motivation? Etes-vous un trafiquant habitué du darknet qui a simplement saisi l’occasion et profité d’un nouveau marché? Etes-vous un anti-vaccin qui veut «aider» les citoyens qui ont peur?
Une fois, j'ai voulu me rendre à une fête «Furry Fetish» à Berlin avec des collègues de travail, mais la moitié d'entre eux n’ont pas pu entrer parce qu’ils n’étaient ni vaccinés, ni testés. Nous avons alors eu l'idée de fabriquer nous-mêmes des certificats, puis d'en vendre.

«Nous avons dans notre équipe un ancien vendeur qui officiait sur le darknet qui avait décroché. Mais il s'est laissé convaincre à nouveau à condition que nous ne vendions rien de physique»

Comment avait-il fait pour vendre sur le darknet? Nous vous posons la question parce que, selon nos dernières informations, les opérateurs des plus grands marchés de médicaments du darknet ont très vite interdit les transactions liées aux vaccins/certificats Covid, etc.
C'était il y a quelques années, il vendait des biens matériels et s'est fait chopper. Je ne m'étendrai pas davantage sur le sujet.

Et vous? Vous n’avez pas peur de vous faire attraper et de risquer des poursuites judiciaires?
Nous avons beaucoup réfléchi et nous pensons que nous ne risquons pas de nous faire choper.

Qu’en est-il de vos horaires de travail?
Nous alternons. Au début, c'était seulement quelques jours par semaine, maintenant c'est du lundi au vendredi, et s'il y a de la capacité, aussi le week-end.

Vous n’avez aucun sens de l’éthique? Les personnes peuvent attraper le virus ou tomber gravement malades à cause de faux certificats…
Chacun a son avis sur la question. Nous ne véhiculons aucune théorie complotiste. Chacun est libre de décider s’il veut ou non acquérir un certificat.

Que pensez-vous de la pandémie? Et surtout: êtes-vous vacciné?
Je trouve dommage que la pandémie divise actuellement la société, car au début on disait que la vaccination ne serait pas obligatoire. Chacun doit pouvoir décider s’il veut ou non se faire vacciner.

«Et oui, entre-temps, je me suis fait vacciner»

Qu’allez-vous faire après la pandémie?
Revivre comme avant et peut-être prendre des vraies vacances.

Depuis quand vendez-vous des certificats en Suisse et comment la demande s’est-elle développée ici?
Depuis à peu près deux mois. Au début, la demande augmentait grâce au bouche-à-oreille. Maintenant elle a diminué, mais nous ne sommes plus sur Telegram.

Quel vaccin est le plus demandé pour vos certificats? Certains vaccins ont-ils plus de succès que d’autres?
Le vaccin Janssen de Johnson & Johnson est le plus convoité.

(Le vaccin contre le Covid-19, mis sur le marché par l'entreprise pharmaceutique américaine Johnson & Johnson, est déjà disponible en Allemagne depuis début 2021, comme le souligne notre trafiquant allemand de certificats. En Suisse, l'Office fédéral de la santé publique de Suisse (OFSP) a communiqué qu’il sera possible de se faire vacciner avec ce produit à partir du 5 octobre.)

Comment peut-on payer pour vos services et comment les Suisses préfèrent-ils le faire?
Nous n’acceptons que les crypto-monnaies, de préférence Monero, car les Bitcoin et autres génèrent des frais. Les Suisses doivent faire avec, même s’ils préfèrent utiliser Twint.

Notre trafiquant anonyme ajoute un smiley qui rit aux larmes (😂). Nous avons répondu avec deux emojis en lui avouant que «c’est vraiment bien [Twint]». Sa réaction: «Malheureusement, ce n’est pas une blague. Des gens nous ont même proposé de payer par carte iTunes».

Savez-vous, sur la base des discussions que vous avez avec vos acheteurs, si la plupart sont plutôt jeunes ou âgés?
On connait leur date de naissance. Il s’agit plutôt de personnes qui ont entre 30 et 50 ans.

Les certificats peuvent être utilisés dans toute l’Europe alors qu’en est-il des autres pays?
On en vend partout. D’ailleurs, les Autrichiens font aussi partie de nos meilleurs clients.

* Cette interview a été réalisée sur l’application Threema

On a organisé une fashion week watson et on a jugé nos collègues

Plus d'infos sur les vaccins?

Alain Berset et l'échec vaccinal: «A vot' bon cœur m'sieurs dames!»

Link zum Artikel

Janssen autorisé en Suisse: 5 choses à savoir sur ce vaccin

Link zum Artikel

Comment un Suisse a battu des anti-vaccins à leur propre jeu

Link zum Artikel

Les pédiatres réclament qu'on lâche la grappe aux enfants sur le Covid

Link zum Artikel

Vols réservés aux vaccinés? L'idée intéresse la Suisse

Des compagnies aériennes, comme Lufthansa, cherchent à conclure des partenariats exclusifs afin de faciliter l'entrée de leurs passagers vaccinés dans certains pays. La Suisse est également en pourparlers.

Voyager comme avant? Ce n'est toujours pas possible, surtout lorsqu'il s'agit de destinations long-courriers. Les Etats-Unis ont fermé leurs frontières (ou presque) et de nombreuses destinations asiatiques appliquent des règles strictes: tests PCR, obligations de quarantaine. Tout cela a un impact direct sur les compagnies aériennes: les réservations sont en baisse et elle en souffrent. Par conséquent, elles doivent trouver des solutions.

La compagnie allemande innove. Lufthansa a annoncé une …

Lire l’article
Link zum Artikel