en partie ensoleillé
DE | FR
Suisse
Interview

Grève des femmes: les seins nus, la nouvelle arme politique?

Ce lundi à Lausanne, elles étaient nombreuses à défiler top less pour la Grève des femmes.
Ce lundi à Lausanne, elles étaient nombreuses à défiler top less pour la Grève des femmes. Image: watson
Interview

5 questions pour comprendre pourquoi les seins sont une arme politique

16.06.2021, 11:5716.06.2021, 16:59
Suivez-moi
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Il y avait près de 10 000 personnes à Lausanne ce lundi 14 juin 2021. En ce jour historique de la Grève des femmes, tous et surtout toutes ont crié leur colère, leur révolte et leur indignation. Les voix ont scandé des slogans et autres messages coup-de-poing notamment contre les inégalités hommes-femmes.

Parmi celles-ci, de nombreuses manifestantes sont apparues décidées, révolues et... seins nus. Défiant alors les convenances miroir d'une société qui, selon elles, doit changer.

Mais pourquoi le revendiquer en dévoilant sa poitrine? Lise, 21 ans, a marché topless dans les rues de Lausanne lundi et a accepté de répondre à nos questions. Son maître-mot: «déconstruction».

Pourquoi montrer ses seins est si important?

Lise: La question est surtout de savoir pourquoi les hommes ont le droit de montrer leur torse et les femmes non. Depuis le plus jeune âge, on apprend aux filles à cacher leur corps qui est sexualisé malgré elles. On leur apprend que le téton doit être caché, comme s'il n'était pas joli.

On nous impose des diktats que nous n'avons pas choisis. Pour moi, montrer mes seins, de mon plein gré, c'est une manière de me réapproprier ce corps et de déconstruire les diktats qui l'entourent.

Montrer ses seins, étape obligatoire si l'on veut se faire entendre?

D'une certaine manière, oui. Car si personne ne le fait, comment entamer ces déconstructions? A partir du moment où des femmes n'osent pas montrer leurs seins, c'est déjà la preuve que le combat doit avoir lieu.

Je n'ai pas toujours manifesté seins nus. À vrai dire, c'est même la première fois. L'année passée, j'ai participé à la Grève des femmes à Sion en étant habillée et seules deux ou trois femmes y étaient avec le haut du corps dénudé. C'est en grandissant, en m'informant, et en côtoyant d'autres milieux sociaux que j'ai pu me réapproprier mon corps. J'ai dû entamer un processus pour comprendre tout ce fonctionnement et pourquoi cet acte était nécessaire.

Vous vous demandez peut-être pourquoi Lise ne témoigne pas avec son identité complète👇
Bien que Lise assume ses convictions et se révèle prête à manifester seins nus, elle ne souhaite pas apparaître dans les médias avec son identité complète pour le moment. Défiler topless dans un mouvement de groupe, est une chose. S'exposer, seule, médiatiquement, reste un pas qu'elle ne se sent pas encore prête à franchir.

Vous parlez de «combat». Montrer ses seins, c'est politique?

Le faire durant une manifestation comme celle du lundi 14 juin a une portée profondément politique. Ça permet à tout un groupe de porter de manière plus étendue un message fort qui cherche à déconstruire les diktats.

Voir autant de femmes nues, ça aide vraiment à se rendre compte à quel point tant de personnes luttent ensemble contre la sexualisation de leur corps. On veut juste être libres, sans craindre de se faire mater par des regards imposants ni risquer des amendes d'ordre. Ce qui pourtant est encore d'actualité lorsqu'on est seins nus. On a pris le risque lors de la Grève des femmes. Tout ça, ce n'est pas normal.

Pourquoi ne pas tout montrer?

Personnellement, je suis pour la libération totale du corps, tant chez les femmes que chez les hommes. D'autres personnes, comme moi, seraient également d'accord de manifester complètement nues. Mais il y a une raison toute particulière si c'est précisément mes seins que je montre.

Elle est liée aux différences de traitement entre les hommes et les femmes lorsqu'il s'agit de cette partie du corps. Chez une partie de l'humanité, le torse totalement nu ne pose aucun souci pendant que chez l'autre, c'est tout un problème.

Que répondez-vous aux personnes qui pensent que cet acte dessert la cause?

Je leur demanderais pourquoi cela les dérange tant de voir des seins dehors, alors même qu'ils en voient probablement dans leurs relations intimes, à la plage et même dans l'art.

Pour moi, ce sont des gens qui ne comprennent pas le mouvement. Et c'est notamment pour ce genre de personnes qu'il est important de maintenir ces manifestations. Il faut continuer à déconstruire toutes les idées qu'il y a autour du corps féminin.

Grève des femmes du 14 juin 2021, en photo, si vous l'avez ratée.

1 / 13
Grève des femmes du 14 juin 2021
partager sur Facebookpartager sur X

Le 14 juin, ces politiciennes suisses ont dénoncé le sexisme en politique

Vidéo: watson
Grève des femmes du 14 juin 2021
1 / 13
Grève des femmes du 14 juin 2021
partager sur Facebookpartager sur X
Ce 14 juin, elles dénoncent le sexisme en politique
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les CFF veulent cette nouvelle arme pour «réduire les cas d'abus»
Nouvelles fonctions et mesures contre les fraudeurs: les CFF lancent un appel d'offres pour continuer à développer l'application Easyride.

Pour les CFF, le canal qui connaît la plus forte croissance des ventes est l'application de vente de billets électroniques «Easyride». Celle-ci enregistre le trajet effectué au moyen de données de localisation et calcule automatiquement, en arrière-plan, le prix le plus avantageux. Actuellement, l'application est utilisée pour 80 000 trajets par jour. Et les CFF s'attendent à un doublement (au moins!) de ces chiffres d'ici 2030. Cette évolution va tout à fait dans le sens du secteur, qui souhaite ne vendre pratiquement plus que des billets électroniques d'ici 2035.

L’article