DE | FR
Image: KEYSTONE

Drame de Bex: le Tribunal cantonal confirme l'acquittement du policier

Le policier qui avait abattu Hervé, un jeune Congolais armé d'un couteau, a agi en état de légitime défense. Prochaine étape? Le Tribunal fédéral.
20.08.2021, 08:1920.08.2021, 16:13

Le Tribunal cantonal a confirmé jeudi l'acquittement du policier qui avait abattu Hervé, un jeune Congolais armé d'un couteau, lors d'une intervention à Bex (VD) en 2016. La Cour d'appel pénale a aussi estimé que l'agent avait agi en état de légitime défense.

Le président du tribunal Marc Pellet a rejeté l'appel, arguant que la réaction du policier avait «respecté le principe de proportionnalité» au vu de la «menace grave et très concrète» ainsi que de la «proximité immédiate» entre Hervé et le policier. Les juges de première instance ont correctement appliqué la loi, a-t-il affirmé jeudi après-midi lors de la lecture du jugement.

Le policier, alors caporal, a subi «une attaque illicite et actuelle susceptible d'attenter à son intégrité physique ou à sa vie», a-t-il poursuivi. Rien ne permet de relativiser la dangerosité de l'attaque, selon lui. Le meurtre ne peut donc pas être retenu.

Direction le Tribunal fédéral

A la sortie du tribunal, l'avocat de la partie plaignante, Ludovic Tirelli, a aussitôt annoncé qu'il recourra auprès du Tribunal fédéral (TF). L'enquête doit aller jusqu'au bout avec un tribunal qui se déplace sur les lieux du drame pour procéder à une inspection locale et une reconstitution des faits sur place, a-t-il dit en substance. Du côté de la défense, l'avocate Odile Pelet s'est dite «contente et soulagée» de la confirmation en appel pour son client.

2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Un Suisse tente de tuer le patron de la banque de France avec un marteau
Les faits se sont déroulés, en juin dernier, à Bâle. François Villeroy de Galhau, une personnalité française de premier rang, aurait été victime d'une tentative d’homicide volontaire.

Il y a trois mois, François Villeroy de Galhau, patron de la Banque de France – l'équivalent de la Banque Nationale suisse – a failli se faire tuer à coups de marteau près de la gare de Bâle. Cette étrange histoire, qui concerne une personnalité publique française des plus influentes, est passée sous le radar cet été, mais a été rapportée par nos confrères de 24 Heures.

L’article