DE | FR

«Si tu ne lâches pas, je fais avec toi grand problème, fils de p...»

Insatisfait par les prestations de son avocat commis d'office, un Palestinien de 48 ans détenu à Orbe (VD) lui a envoyé une lettre de menaces pour l'obliger à se dessaisir du dossier. Ce prévenu pour le moins énigmatique a été condamné pour vol par métier et pour contrainte.
11.11.2021, 19:4412.11.2021, 09:18

Les rapports entre avocat et client sont généralement empreints de confiance et de cordialité. L'un confie son destin à l'autre, qui se bat pour le faire acquitter ou amoindrir la peine encourue. Autant dire que c'est rarissime qu'un avocat dépose une plainte pénale contre la personne qu'il est censé défendre. Le cas s'est produit avec Taher*, un prévenu palestinien de 48 ans, et son défenseur commis d'office. Jugée en première instance, l'affaire (qui comprend également des vols en série dont sont accusés Taher et un acolyte) a été traitée par le Tribunal cantonal (TC) vaudois. Dans un arrêt publié la semaine passée, le TC est revenu sur les faits.

Poursuivi notamment pour vol par métier, Taher s'était montré très insatisfait par les prestations de son avocat. Après avoir refusé de le voir à deux reprises, le détenu a verbalisé par écrit son mécontentement. En août 2020, depuis sa cellule de la Croisée à Orbe (VD), il a envoyé une lettre d'une violence à doucher l'ardeur du plus irréductible des avocats.

Insultes et menaces

Vindicatif et rédigé dans un français très peu académique, le courrier est un concentré de menaces et d'insultes.

«Monsieur, malgré tout mes refus qui tu a mon avocat et tu veut pas lâche mon dossier tu veut violé mes droits comme la procureure tu âs un avocat sans personnalité et je manquer avec toi le respect ta à un fills de pute et tu a un batar qui j’ai jamais vue dans ma vie je prle ave toi vulgair et je men fou la conséquence si tu a vers chez moi a la prison je niqué ta race conard fills de pute sa fait sept mois tu colaborer avec la procureure et tu veut encore discuté avec moi. Je te jure si tu a pas lâché mon dossier je fait avec toi grand probleme fills de pute».

En octobre 2020, l'avocat a déposé plainte pour injure et menaces.

Coupable de contrainte

En mars 2021, après avoir reçu les excuses de Taher, l'avocat a retiré sa plainte. Mais le Tribunal a rappelé que «se rend coupable de contrainte, celui qui, en usant de violence envers une personne ou en la menaçant d'un dommage sérieux, ou en l'entravant de quelque autre manière dans sa liberté d'action, l'aura obligée à faire, à ne pas faire ou à laisser faire un acte».

Poursuivi notamment pour contrainte, Taher affirme que sa lettre litigieuse doit être replacée dans son contexte. Selon lui, l'avocat s’accrochait au mandat alors que le rapport de confiance était rompu. Son but était donc de faire comprendre au mandataire qu’il ne voulait plus de lui. Selon Taher, l'avocat n’a jamais prétendu avoir craint un passage à l’acte. Mais pour la justice, il y a de sérieux risques que ce délinquant endurci, déjà condamné en Belgique, en France et en Suisse, s’en prenne à l'intégrité physique de l'homme de loi. Les juges ont donc retenu que l'infraction de contrainte avait été réalisée. Mais ce n'est là qu'un des multiples volets de la saga de Taher.

*Prénom d'emprunt

Prison de 30 mois et expulsion à vie
Taher est un prévenu énigmatique. Le mystère demeure sur la véritable identité de ce mécanicien-auto aux multiples alias. Il se dit palestinien, mais parle l'arabe du Maghreb. Ce papa de trois enfants basé en Italie séjournerait en Europe depuis vingt-six ans avec un faux passeport français, document avec lequel il serait entré en Suisse, une première fois en 2017 avant de revenir s'y installer en 2018.

En décembre 2018, il a été condamné par le Tribunal de Lausanne à un an de prison avec sursis de 5 ans pour vol par métier et en bande, entrée illégale, séjour illégal... En 2019, il a récidivé à moult reprises. En février, un complice et lui ont dérobé, dans un restaurant lausannois, un sac à dos contenant trois passeports, un porte-monnaie avec deux cartes de crédit, un Ebook, un ordinateur portable Apple MacBook Pro, une tablette tactile Samsung Galaxy noire, ainsi que 400 francs et 1000 euros.

Les images de vidéosurveillance montrent que seulement onze minutes se sont écoulées entre leur entrée et leur sortie du restaurant où ils ont prétendu avoir mangé. Les deux voleurs et colocataires ont également effectué des visites diurnes dans plusieurs appartements. Pour vérifier que les lieux étaient déserts, ils sonnaient aux portes. En cas de non-réponse, ils arrachaient les cylindres avant de s'emparer de tout ce qui leur tombait sous la main: sacs à main Chanel, Gucci, montres et vêtements de marque, smartphones, ordinateurs, bijoux en or, matériel informatique, cash... Les deux voleurs expérimentés laissaient leurs téléphones chez eux lorsqu'ils commettaient leurs forfaits.

Mais tout a une fin. En janvier 2020, le duo a été interpellé lors d'une tentative de vol dans un appartement à Lausanne. La police a retrouvé dans l'appartement des malfaiteurs un iPhone 6 dérobé en décembre 2019 dans un véhicule à Noville (VD). Le Tribunal cantonal a diminué la peine à 30 mois de prison car la responsabilité de Taher n'a pas pu être établie pour un des vols dont il était accusé. Mais le TC a confirmé l'interdiction de séjour à vie du prévenu en Suisse. Avocate ayant pris le relais de son confrère menacé, Me Véronique Fontana annonce un recours au Tribunal fédéral. «Pour la plupart des vols imputés à mon client, il n'y a ni traces ADN ni empreintes», a soutenu l'avocate.

Sinon, voici un dealer qui ne manque pas de culot:

Et sinon dans l'actu...

10 manières de réagir à la mort de l'inventeur du tiramisu

Link zum Artikel

Des professionnels de la santé écrivent une lettre alarmiste à Berset

Link zum Artikel

Pourquoi la mort sera bientôt moins mortelle et plus tendance?

Link zum Artikel

Les infirmiers sont les «souffre-douleur» de notre système de santé

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Et vous, vous aimez vos voisins? Dites-nous tout
Aujourd'hui, c'est la Fête des voisins et c'est super (ou pas). Donnez-nous votre avis!

Aujourd'hui, c'est la Fête des voisins. Une occasion de passer un moment convivial et de faire connaissance entre voisins et voisines. Mais quelle super idée, non? Non.

L’article