Suisse
Lausanne

Gens du voyage: fourgon de police incendié près de Lausanne

Un fourgon incendié devant un camp de gens du voyage près de Lausanne.
Le fourgon incendié.Image: Facebook

Un fourgon de police incendié près de Lausanne

Le véhicule bloquait l'entrée d'un camp de gens du voyage. Les causes de l'incendie ne sont pas connues, une enquête est en cours.
12.04.2023, 17:2216.04.2023, 19:10
Plus de «Suisse»

Un fourgon de la police lausannoise a été incendié à l'entrée du parking relais de la Bourdonnette, occupé par des gens du voyage en provenance de France depuis le début du mois de mars. Le véhicule de police, qui bloquait l'entrée et la sortie du parking, était utilisé pour contrôler les allées et venues sur le campement, selon 20 minutes. Pour circuler, les nomades appelaient un policier qui venait déplacer le fourgon. Ce dernier a été incendié dans la nuit de lundi à mardi, et une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'incendie.

Le porte-parole de la police municipale a annoncé que le véhicule incendié ne sera pas remplacé, rapporte 24 heures. A la place, un bloc de béton a été installé pour empêcher les caravanes de passer, mais pas les voitures.

La ville de Lausanne a signé une convention renouvelable tous les quinze jours avec les gens du voyage installés sur le parking relais de la Bourdonnette. La convention inclut l'installation de deux bennes et de dix containers pour les déchets ainsi que l'accès à l'eau et à l'électricité. Une caution et un montant financier de 20 francs par jour et par véhicule ont été demandés. Environ 100 caravanes occupent le parking, ce qui coûte environ 2000 francs par jour aux nomades. (jah)

Un tyrannosaure vendu aux enchères à Zurich
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
«Le prix des hôtels est un critière important»
La SSR a révélé les noms de deux villes encore en course pour l'organisation du prochain Concours Eurovision de la chanson (ESC). Cela se jouera entre Bâle et Genève. Réaction de Jean-Marc Richard, commentateur romand du concours depuis 32 ans.

«Les quatre villes qui étaient en lice avaient proposé de très bonnes candidatures, mais j'applaudis le choix des finalistes», explique Jean-Marc Richard au bout du fil. Le journaliste de la RTS qui fait partie de la délégation suisse qui choisira la chanson de 2025 tient à préciser qu'il «n'est pas dans le secret des dieux» et qu'il n'a pas participé à la sélection des villes, il accepte toutefois de nous donner ses impressions sur les finalistes.

L’article