Suisse
Médecine

Dons d'organes: donneurs plus nombreux l'an dernier de 22%

Dons d'organes: le point sur la situation en Suisse en graphes

Le pays fait face à une hausse des dons qui est attribuée aux progrès technologiques. Swisstransplant envisage, en outre, l'introduction du consentement présumé dès 2026.
23.01.2024, 10:0023.01.2024, 12:49
Plus de «Suisse»

La Suisse a enregistré un nombre record de donneuses et donneurs d’organes. Avec 200 donneurs post mortem, la hausse est de plus d’un cinquième (+22%) par rapport à l’année précédente.

Cette progression est principalement liée aux innovations en matière de technique et de numérisation, a indiqué Swisstransplant dans un communiqué mardi. L’introduction du consentement présumé aura lieu au plus tôt en 2026.

Est-ce qu'il y a beaucoup de monde sur liste d'attente?

Le nombre de personnes sur liste d’attente reste cependant élevé: fin 2023, 1391 personnes attendaient au moins un don d’organes (contre 1442 personnes, en 2022). En 2023, 92 personnes de la liste d’attente sont décédées, c’est plus que cela n’a jamais été le cas.

En Suisse, 565 personnes ont reçu un don d’organes d’une personne décédée au cours de l’année écoulée, soit 111 personnes de plus qu’en 2022. Au total, 584 organes ont été transplantés (contre 469 personnes, en 2022) chez 565 personnes; 19 d’entre elles ont bénéficié d’une transplantation combinée.

Pourquoi cette hausse des dons?

L’augmentation du taux de dons d’organes n’est pas encore due à l’adoption du principe de consentement présumé, puisque celui-ci n’entrera pas en vigueur avant 2026. Cette évolution est plutôt due à l’introduction d’un nouvel outil utilisé au sein des hôpitaux de prélèvement pour identifier des donneuses ou donneurs d’organes potentiels via le service médical de Swisstransplant.

En outre, depuis la fin de l’année 2022 en Suisse, certaines greffes du cœur sont réalisées après une perfusion cardiaque ex-vivo préalable. Cette technique complexe permet au cœur de fonctionner hors du corps pour prolonger le délai entre son prélèvement et sa transplantation.

Il est donc désormais possible de transplanter des cœurs qui proviennent de donneurs se trouvant en état de mort cérébrale après un arrêt cardio-circulatoire (DCD): neuf cœurs de ce type ont été transplantés en 2023.

Le développement du don après un arrêt cardio-circulatoire dans différents hôpitaux a également contribué à cette augmentation du nombre de dons d’organes.

Quels sont les organes les plus transplantés en Suisse?

(jah/ats)

Ces pains d'épices peuvent se mettre en mouvement
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les projets des CFF sont «particulièrement incompréhensibles»
L'extension en cours du réseau ferroviaire permet certes d'augmenter les capacités, mais les trains entre la Suisse et l'Autriche ou en Suisse romande ont des temps de parcours plus longs. Cela vaut à l'office fédéral compétent d'être sévèrement critiqué.

Il y a un an, la Communauté d'intérêts pour les transports publics en Suisse (Citrap) lâchait une bombe lors de son assemblée générale. Elle publiait les premiers projets de l'Office fédéral des transports (OFT) pour l'offre horaire après l'achèvement de l'extension du réseau ferroviaire actuellement en cours. On s'y attend au plus tôt à partir du milieu des années 2030.

L’article