DE | FR

Activistes climatiques condamnés à 200 francs d'amende à Neuchâtel

Des membres de la Greve du Climat manifestent avant la session du grand conseil du canton de Neuchatel lors de la pandemie de Coronavirus (Covid-19) ce mardi 5 mai 2020 au Pavillon des sports de La Chaux-de-Fonds. Le Grand Conseil neuchatelois reprend ses activites avec une session limitee a un demi-jour et qui est uniquement consacree aux effets du Covid-19. Les deputes siegent non pas a Neuch

Des membres de la Grève du Climat manifestent avant la session du grand conseil du canton de Neuchâtel, le mardi 5 mai 2020. Image: KEYSTONE

Les activistes d'Extinction Rebellion, qui ont bloqué le 5 mars 2020 pendant 75 minutes une des artères de Neuchâtel, ont été condamnés vendredi par le Tribunal de police.



Le juge Michael Ecklin, qui a expliqué qu'il ne remet pas en cause le principe d'urgence climatique, a également précisé que chaque action jugée en Suisse par un tribunal peut amener des réponses différentes. «Ce cas n'est pas similaire à celui de Fribourg, Lausanne, Genève ou St-Gall».

Le tribunal a relevé que les activistes n'ont pas demandé d'autorisation pour manifester sur le domaine public et qu'ils ont violé la loi sur la circulation routière. Il les condamne à une amende de 200 francs chacun et au paiement des frais de la cause.

Le juge a néanmoins acquitté l'observatrice du collectif, qui s'assurait depuis le trottoir que l'action se déroule sans problème. Selon lui, on ne peut pas retenir qu'elle a entravé la circulation. (ats)

Plus d'articles sur des procès climatiques

Huit militants du climat inculpés pour avoir bloqué une banque

Link zum Artikel

Les militants pour le climat ont-ils le droit d'enfreindre la loi?

Link zum Artikel

15 militants d'Extinction Rebellion devant les juges à Neuchâtel

Link zum Artikel

Alexandra, militante climatique et condamnée: «On se sent insultés»

Link zum Artikel

15 militants d'Extinction Rebellion devant les juges à Neuchâtel

«Il y a le feu au lac», c'est ainsi que des militants écologistes avaient nommé leur action, le 5 mars 2020. Ce jour-là, ils avaient bloqué la circulation sur une des avenues principales de la ville de Neuchâtel. Aujourd'hui, ils ont affaire à la justice.

Quinze activistes d'Extinction Rebellion seront jugés ce lundi mai par le Tribunal de police de Neuchâtel pour avoir occupé, le 5 mars 2020, une des artères principales de la ville pendant 75 minutes. L'action nommée «Il y a le feu au lac» visait à attirer l'attention du public sur l'urgence climatique.

L'organisation veut faire du 17 mai, date où le procès aura lieu, une «journée festive en signe de solidarité avec les rebelles prévenus» et veut réclamer «une fois de plus la mise en …

Lire l’article
Link zum Artikel