en partie ensoleillé
DE | FR
1
Suisse
Pénurie

Energie: trop économiser peut se retourner contre vous

Energie: trop économiser peut se retourner contre vous
«Economiser sur la température du réfrigérateur est vraiment la dernière chose à faire».Image: watson

Attention: trop économiser l'énergie peut se retourner contre vous

Economiser l'énergie autant que possible: tel est le mot d'ordre de cet hiver. Mais s'acharner à faire des économies peut aussi mal tourner. Voici à quoi il faut faire attention.
10.10.2022, 05:5110.10.2022, 08:34
Stephanie Schnydrig / ch media

Chauffer moins, prendre des douches moins chaudes, ne pas régler la température du réfrigérateur trop bas: ce ne sont là que quelques-uns des conseils de la Confédération qui devraient non seulement permettre d'éviter une pénurie d'électricité en hiver, mais aussi de ménager le porte-monnaie de chacun. Il faut juste éviter d'en faire trop, car cela peut créer d'autres problèmes.

Ellen Evans, spécialiste de l'alimentation et chercheuse en sécurité alimentaire à la Cardiff Metropolitan University, met en garde contre ce danger. Elle craint que la crise n'augmente le risque d'intoxication alimentaire. Concrètement, il pourrait y avoir davantage de cas de listériose.

Cette maladie potentiellement mortelle est causée par la bactérie Listeria monocytogenes, qui peut se trouver dans du poisson fumé, de la viande ou du fromage contaminés. Pour limiter la croissance des agents pathogènes, les autorités sanitaires conseillent de régler la température du réfrigérateur à moins de cinq degrés. Martin Loessner, professeur de microbiologie alimentaire à l'EPFZ, le confirme:

«Economiser sur la température du réfrigérateur est vraiment la dernière chose à faire»

Il ne s'attend toutefois pas à une augmentation des cas de listériose, car le potentiel d'économie avec un ou deux degrés de plus dans le réfrigérateur est limité. On peut par exemple économiser davantage en n'ouvrant pas constamment la porte du réfrigérateur, car cela oblige à refroidir à chaque fois l'air chaud qui entre.

«La vaisselle a besoin de températures chaudes»

Selon Martin Loessner, les microbes pathogènes se cachent également dans le lave-vaisselle. Il est donc important de ne pas utiliser constamment les programmes d'économie d'énergie. De temps en temps, pour quelques verres sales, c'est bien, mais:

«Les planches à découper et la vaisselle ont besoin de températures chaudes pour que tous les agents pathogènes soient vraiment éliminés. L'hygiène ne connaît pas de compromis.»

Martin Loessner considère les légionelles comme un problème encore plus important, qui présente des conflits d'objectifs avec le programme économe. L'inhalation de ces bactéries, présentes entre autres dans l'eau, par le biais de fines gouttelettes pulvérisées lors de la douche, peut provoquer une pneumonie grave. Les cas se multiplient en Suisse depuis quelques années.

Selon Martin Loessner, la meilleure arme dans la lutte contre les légionelles est de monter l'eau de la chaudière à plus de 60 degrés, au moins toutes les quelques semaines. En revanche, si l'on baisse trop la température de l'eau, on s'expose à un risque d'infection. Il est plus judicieux de prendre des douches plus courtes et de renoncer à un bain afin d'économiser l'eau chaude.

Ne pas baisser la température du chauffe-eau soi-même

La microbiologiste Franziska Rölli de la Haute école de Lucerne s'occupe du problème de la légionellose dans les bâtiments dans le cadre d'un projet national. Comme elle le raconte, elle a reçu plusieurs demandes de locataires inquiets, surtout ces dernières semaines, parce que la gérance avait abaissé la température des réservoirs à 50 degrés, voire moins. C'est contraire à toutes les recommandations, dit-elle.

Elle est actuellement en discussion avec l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) pour savoir s'il serait acceptable de s'éloigner de la limite stricte des 60 degrés. Car celle-ci aurait également une certaine fonction de tampon. Franziska Rölli explique:

«Nous savons, grâce à différentes études et enquêtes, qu'une légère baisse de la température peut être sans danger si l'installation est planifiée et exploitée de manière exemplaire, c'est-à-dire si elle ne présente aucun défaut.»

Cela doit toutefois être évalué dans chaque cas par un spécialiste et la charge en légionelles doit être surveillée en permanence. L'expérience montre que ces conditions ne sont généralement pas réunies. Elle déconseille donc vivement d'abaisser la température de la chaudière de sa propre initiative.

Ne pas chauffer trop tard les maisons mal isolées

Il est également possible d'économiser sur le chauffage des locaux. L'Office fédéral de l'environnement en Allemagne met toutefois en garde contre le fait que des baisses de température trop importantes comportent un risque considérable de moisissures et donc de conséquences pour la santé.

«Le danger menace surtout les maisons mal isolées des années 50, 60 et 70 qui n'ont pas été ré-isolées», explique Roger Waeber du service spécialisé dans les toxines de l'habitat de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On estime qu'environ 10% des maisons en Suisse sont menacées.

Les pièces aux murs froids sont particulièrement délicates, selon Roger Waeber. En effet, lorsque l'air chaud et humide d'une pièce rencontre des surfaces froides, l'humidité se condense et crée ainsi des conditions optimales pour la croissance des moisissures.

Selon Waeber, la pire combinaison est une maison avec des murs mal isolés, mais des fenêtres neuves et qui ferment bien: «Les murs restent alors froids et l'humidité ne peut pas sortir.» Il est donc essentiel d'aérer régulièrement par à-coups pour éviter les moisissures. L'expert de l'OFSP ajoute:

«Dans les maisons mal isolées, il est important de ne pas retarder le début du chauffage afin que les murs ne se refroidissent pas trop»

Il recommande de ne jamais laisser la température ambiante descendre en dessous de 20 degrés dans les bâtiments mal isolés. Des exceptions, comme chauffer la chambre à coucher à 18 degrés seulement, sont acceptables. Les portes des pièces moins chauffées devraient toutefois rester systématiquement fermées.

La présence de moisissures dans les habitations est associée à des irritations des voies respiratoires, des yeux et de la peau. Il existe également des possibilités de bronchite chronique, d'asthme et d'allergies.

Ce champignon gênant peut non seulement mettre la santé en danger, mais aussi coûter cher, ce qui peut avoir un effet boomerang sur les économies de chauffage. Dans le pire des cas, la croissance des moisissures provoque des dégâts si importants qu'ils sont difficiles à assainir et entraînent finalement une perte de valeur du bien immobilier.

(traduction par sas)

Le mannequin Bella Hadid se fait vaporiser une robe sur le corps

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Voici les trains les plus en retard de Suisse romande
Les pendulaires le savent mieux que quiconque, tous les trains n'arrivent pas à l'heure en Suisse. On sait maintenant quelles sont les liaisons les moins ponctuelles du pays, et elles ont presque toutes quelque chose en commun.

En Suisse, tout train qui arrive à destination avec moins de trois minutes de retard est considéré comme à l’heure. C'était le cas pour 92,5% d'entre eux en 2022, se réjouissent ce mardi les CFF dans un communiqué. La Suisse est fière de la ponctualité de son réseau ferroviaire, et les chiffres de l'année passée viennent confirmer ce sentiment.

L’article