DE | FR

Une Vaudoise arrêtée à la douane, car confondue avec une criminelle

Menottée et arrêtée à la douane de Bardonnex, à Genève, début juin, une coiffeuse établie dans le canton de Vaud a été interpellée par erreur, à cause d'une bourde administrative.



Elle s'appelle Rosa*. Elle est mère de famille, elle exerce le métier de coiffeuse et vit dans la commune de Mézières (VD). Le 5 juin dernier, elle est arrêtée à une douane genevoise, alors qu'elle se rendait à Barcelone en voiture avec son époux. Pourquoi? Son nom de famille ressemble à celui d'une femme recherchée par Interpol et née le même jour que Rosa. De plus, sa voiture est enregistrée sous un autre nom que le sien, comme le raconte 24 heures.

«Soudainement, je me suis retrouvée menottée et interrogée comme une criminelle durant plusieurs heures par la police genevoise. On m’a reproché de ne pas avoir payé l’assurance des plaques. La police m’a aussi demandé de réunir une série de documents (sur elle, son conjoint et ses enfants) d’ici à mardi et a évoqué durant mon audition mon expulsion de Suisse».

Rosa, une coiffeuse vaudoise confondue avec une suspecte recherchée par Interpol. 24 heures

Erreur du Service des autos

Une erreur du Service de la navigation vaudois serait à l'origine de l'arrestation de la mère de famille. Ces derniers, qui ne veulent pas en dire davantage sur l'affaire liée à Interpol, se disent navrés pour Rosa. Le service vaudois a tout de même avoué avoir commis une faute: enregistrer le véhicule sous le nom d’une mauvaise personne née le même jour.

«Ma cliente va bien entendu demander des excuses aux autorités et la réparation du préjudice important qu’elle a subi»

Maître Daniel Meyer, avocat de Rosa

Une facture salée

En plus de son malheur, Rosa a reçu une facture d'un montant 1328 francs de la part de l’Office cantonal des véhicules et de la navigation (Ocan). Pour eux, les frais de dépannage et de mise en fourrière sont à sa charge, ce que l'avocat de la coiffeuse vaudoise conteste fermement.

Au service de presse de la police genevoise, on relève «qu’il y a eu manifestement un couac dans cette affaire: «concernant la facture que cette personne a reçue, nous lui conseillons de prendre contact avec l’Ocan afin d’expliquer la situation.» (jch)

*prénom connu de la rédaction de 24heures

Le premier café à chats de Suisse a ouvert à Zurich 😍

1 / 8
Le premier café à chats de Suisse a ouvert à Zurich 😍
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Covid, drogue, sang, cancers: pourquoi leur truffe a autant de chien

La truffe du chien est un organe capable de détecter la plus infime des odeurs. Même le Covid n'y résiste pas, selon une étude publiée la semaine dernière. Mais comment diable nos animaux à quatre pattes font-ils pour être aussi infaillibles?

Après la drogue, les explosifs, les punaises de lit, les cancers, les billets de banque ou encore les cadavres, voilà que les chiens sont capables de détecter le Covid avec une précision de 97%. Soit aussi bien que les tests PCR. C'est le résultat d'une étude menée par l'Ecole nationale vétérinaire d'Alfort (F) et publiée la semaine passée.

Pour repérer le virus, les animaux ont flairé des compresses qui avaient été passées durant deux minutes sous les aisselles des patients. Oui, beurk, …

Lire l’article
Link zum Artikel