Suisse
Politique

Mauro Poggia veut faire taire les sirènes d'urgence la nuit

Celine Vara, GP-NE, links, diskutiert mit Mauro Poggia, MCG-GE, waehrend der Wintersession der Eidgenoessischen Raete, am Mittwoch, 6. Dezember 2023, im Staenderat in Bern. (KEYSTONE/Peter Klaunzer)
Mauro Poggia (à droite) a déposé une motion contre l'utilisation des sirènes la nuit. Céline Vara (à gauche) le soutient, tout comme Marco Chiesa et Carlo Sommaruga.Keystone

Poggia veut faire taire les sirènes la nuit et ça effraie un élu bernois

Le conseiller aux Etats Mauro Poggia désire limiter l'utilisation des sirènes des véhicules d'intervention, la nuit. Selon lui, les feux bleus suffisent. Un élu bernois n'est pas de cet avis.
14.02.2024, 16:5615.02.2024, 07:26
Plus de «Suisse»

En automne, Mauro Poggia a été élu au Conseil des Etats en tant qu'élu MCG et intégré dans le groupe UDC. Fin décembre, à la fin de sa première session aux Etats, le Genevois a déposé une motion nommée: «Véhicules prioritaires: durant la nuit, les sirènes nuisent à la santé de la population».

«Le Parlement se penche régulièrement sur des textes dont la finalité est de protéger la population contre les nuisances sonores évitables», commence Mauro Poggia, il estime que:

«Afin d'améliorer la qualité de vie et la santé, la réglementation en la matière mérite d'être repensée»
Mauro Poggiamotion

Dans le texte, Mauro Poggia, qui était notamment en charge de la sécurité lorsqu'il était conseiller d'Etat à Genève, maintient:

«Lors de courses d'urgence en pleine nuit, alors que la grande majorité de la population est endormie, et la circulation routière fortement réduite, ce sont bien souvent des milliers d'habitants, notamment en zone urbaine ou à proximité d'un établissement hospitalier, qui sont tirés d'un sommeil réparateur, avec des conséquences sur leur santé, et cela sans que la sécurité publique le justifie au regard du principe de proportionnalité»

«Tout le monde ne se rendort pas facilement»

Le conseiller aux Etats entend bien limiter les sirènes entre 22 et 6 heures. Lors d'un entretien avec 20 Minuten, il a déclaré: «Le fait d'être arraché à son sommeil à trois heures du matin par une sirène d'ambulance, alors que les routes sont presque désertes et que le gyrophare est clairement visible, je ne trouve pas cela justifié». Il complète:

«Je me rendors facilement, mais ce n'est pas le cas de tout le monde»
Mauro Poggia

Mauro Poggia a déjà trouvé des compagnons de bataille, dans un genre d'alliance contre-nature: Marco Chiesa (UDC/TI), Carlo Sommaruga (PS/GE) et Céline Vara (Verts/NE) ont joint leur signature à sa motion.

Un Centriste bernois pas d'accord

L'idée ne fait toutefois pas l'unanimité. Reto Nause, conseiller national (Centre/BE) et conseiller municipal de la ville de Berne pour la sécurité, a déclaré dans les médias alémaniques:

«Cela mettrait en danger la sécurité des secours et des personnes à prendre en charge!»
Reto Nause, conseiller national (Centre/BE)

La sécurité, Reto Nause, ça le connaît. «L'utilisation des feux bleus et de la sirène accorde un droit de priorité aux véhicules d'intervention en cas de déplacement urgent», rappelle tout d'abord le chef de sécurité. Et de continuer:

«Lors de trajets d'intervention urgents la nuit, il est déjà permis, pour éviter le bruit, d'actionner les feux bleus sans avertisseur à deux sons aussi longtemps que le conducteur du véhicule peut avancer rapidement. Le but, c'est qu'il fasse un minimum d'exceptions aux règles de la circulation et, en particulier, n'ait pas besoin de couper les priorités»
Reto Nause

(cma)

La police italienne a reçu des Lamborghini pour Noël
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Son bébé lui a été «arraché» par les autorités: cette mère se confie
A peine venue au monde, Bénédicte a secoué le canton de Vaud. Il y a un an, la petite fille naissait par césarienne d'urgence avant d'être placée en foyer par les autorités qui souhaitaient la protéger. Une décision que sa mère et différents experts ne cessent de remettre en cause.

Bénédicte (nom d'emprunt) a un an ce jeudi. Elle est moins bavarde que les autres enfants de son âge: les médecins du Chuv de Lausanne ont diagnostiqué un retard de développement, qui affecte aussi sa motricité. Le journal 24 heures a fait état de la situation fin mars. Quelques jours après la naissance de la fillette en 2023, l'autorité vaudoise de protection de l'enfance a retiré à sa mère le droit de déterminer le domicile de Bénédicte – et l'a placée dans un foyer.

L’article